Sécurité sociale au Mali

2017

A. Considérations générales

1) structure

Le système de sécurité sociale malaisien couvre les employés des secteurs public et privé.

Il comprend les branches suivantes:

  • la maternité,
  • accidents du travail et maladies professionnelles, t
  • vieillesse, invalidité survivants du décès,
  • prestations familiales.

Les travailleurs indépendants peuvent adhérer volontairement à la couverture de divers risques.

2) Organisation administrative

Sous la supervision du Ministère du développement social, de la solidarité et des personnes âgées,. T"L’Institut national d’assistance sociale (INPS) prévoit pour le secteur privé:

  • accidents gestion des risques – maladies professionnelles, vieillesse – invalidité – prestations de décès et familiales,
  • collecte des contributions.

L'INPS dispose de 9 directions régionales (Bamako, Gao, Kayes, Kidal, Kulikoro, Mopti, Sikaso, Segu et Tombouctou).

La loi n ° 09-015 du 26 octobre 2009 instaure la création du Régime d'assurance maladie obligatoire (OMA) et un Plan d'assistance médicale (RAMED),

de Caisse nationale d'assurance maladie (CANAM), est responsable de la gestion du régime AMO. Certaines compétences (droit, paiement des prestataires de soins de santé, remboursement des contributions) sont déléguées à:

L’agence nationale d’assistance médicale (ANAM) gère Plan d’assistance médicale (RAMED), sous la supervision du Ministère de la solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord.

La Caisse malaisienne de sécurité sociale (CMSS), sous la tutelle du ministère du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, est responsable des employés du secteur public (administrations, militaires, parlementaires …), de la gestion de l'AMO et des régimes de retraite.

Il n'y a pas de régime pour couvrir la perte de travail, mais en 2001, le Mali a créé l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE). Sa mission est:

  • contribue à la mise en œuvre de la politique nationale de l'emploi,
  • collecter, centraliser, analyser et diffuser des données sur le marché du travail et les offres d'emploi,
  • manuel pour les demandeurs d'emploi,
  • encourage le travail indépendant,
  • contribue à la mise en œuvre d'activités de formation professionnelle, de reconversion et d'intégration.

3) affiliation

Tous les employeurs doivent informer l'INPS de l'embauche ou du licenciement du personnel dans les 8 jours.

Les membres non rémunérés des professions libérales, artisanales, commerciales et industrielles ainsi que les travailleurs indépendants ont la possibilité de s'affilier volontairement à l'INPS. L'adhésion prend effet à compter du 1v jour du trimestre civil en cours à la date de réception de la demande.

4) financement

Travailleurs rémunérés

Contributions pour 1v Janvier 2017
branches Part employeur Part des salaires plafond
Prestations familiales
Prestations de maternité de jour
8%
Assurance maladie obligatoire (AMO) 3,50% 3,06%
Accidents du travail,
maladies professionnelles
de 1 à 4%
en fonction des risques
400 000 francs CFA1
Age handicap, survivants 5,4% 3,6%
ANPE 1%
en général entre 18,9 et 21,9% 6,66%

Refus de payer une contribution

Les cotisations sont payées sur la totalité du salaire. Le montant de la rémunération prise en compte dans le calcul des contributions ne peut en aucun cas être inférieur au SMIG.

Le salaire minimum garanti (SMIG) correspond à 1v Janvier 2016 à:

  • 40 000 francs CFA par mois
  • 230,77 FCFA par heure.

Le montant de la contribution due par le régime d'assurance maladie obligatoire (UMO) aux retraités et à leurs veuves est de 0,75%.

Le Régime d’assistance médicale (RAMED) est financé par des contributions des autorités locales (35%) et des subventions de l’État (65%).

indépendant

L’affiliation de travailleurs indépendants à des risques différents est volontaire.

Contributions pour 1v Janvier 2017
branches vitesse Plafond de trois mois
Prestations familiales
Prestations de maternité de jour
8%

5 revenus de classe:
entre minimum 125 000 et maximum 1 000 000 FCFA

Assurance maladie obligatoire (AMO) 6,56%
Accidents du travail,
maladies professionnelles
de 1 à 4%
en fonction des risques
Age handicap, survivants 9%

Les gains trimestriels des travailleurs non rémunérés sont classés en 5 catégories qui déterminent le montant des cotisations versées pour les allocations familiales, les AMO et les pensions:

les cours Bénéfice trimestriel Plafonds Trimestriels
1 Moins de 150 000 FCFA 125 000 CFA
2 150 000 à 450 000 FCFA 400 000 francs CFA
3 450 000 à 750 000 FCFA 675 000 francs CFA
4 750 000 à 1 500 000 FCFA 900 000 francs CFA
5 Plus de 1 500 000 FCFA 1000000 CFA

Les contributions sont payées trimestriellement.

B. Maladie – Maternité

1 / Assurance maladie obligatoire (AMO)

Profitez de ce mode:

  • les travailleurs salariés et non rémunérés du secteur privé,
  • les travailleurs du secteur public,
  • retraités privés,
  • l'assuré volontaire.

Par la suite, le champ d'application d'AMO devrait couvrir:

  • travailleurs de l'agriculture et du secteur informel,
  • les étudiants.

Pour pouvoir bénéficier d’AMO, l’assuré doit avoir cotisé pendant au moins 6 mois consécutifs.

Les personnes assurées et les membres de leur famille à charge sont considérés comme des bénéficiaires:

  • conjoint légalement marié,
  • un enfant de moins de 14 ans (ou 21 ans s'il est formé ou handicapé et incapable d'exercer un travail rémunéré);
  • ascendant direct économiquement dépendant de la personne assurée.

Le droit aux indemnités du BAT est conservé pour l'assuré et ses bénéficiaires pendant:

  • Un maximum de 6 mois à compter de la date à laquelle les conditions ne sont plus remplies,
  • 1 an aux bénéficiaires d'un assuré décédé ne bénéficiant pas d'une pension de survie.

Le panier santé d’AMO comprend les soins de santé liés à la maladie et à la maternité.

AMO garantit la prise en charge directe d'une partie des frais de santé par la caisse (70 ou 80%) et le reste reste à la charge de la personne assurée sous la forme d'un paiement conjoint (30 ou 20%). ,

La personne assurée peut souscrire une assurance complémentaire pour couvrir les frais de son séjour.

Soins ambulatoires

La gestion des soins ambulatoires dans un établissement agréé est
70% pour:

  • consultations générales ou spécialisées,
  • l'allaitement maternel,
  • soins dentaires,
  • analyses de laboratoire,
  • images médicales,
  • les actes de chirurgie insignifiante,
  • tout autre service médical ou paramédical.

Sauf autorisation préalable de la caisse, les éléments suivants ne sont pas pris en charge:

  • une seule consultation ou visite d'un praticien pour le même problème dans les 24 heures, à moins que l'évolution de l'affaire nécessite des soins médicaux urgents;
  • une seule consultation ou visite d'un praticien de la même discipline médicale dans une période de 7 jours, à l'exception des changements nécessitant des soins médicaux d'urgence.

Le soutien aux services bucco-dentaires et orthodontiques est soumis à une évaluation détaillée. En ce qui concerne l'orthodontie, aucun bénéfice ne peut être supporté plus d'une fois.

produits pharmaceutiques

Les médicaments maintenus par AMO à 70% sont répertoriés.

hospitalisation

Les frais d’hospitalisation sont couverts à 80% et comprennent:

  • frais d'hôtel, à l'exclusion des dépenses personnelles;
  • coûts liés aux interventions médicales et chirurgicales;
  • les frais de transport du patient.

la maternité

Les prestations de maternité d'AMO comprennent les frais suivants:

  • médical
  • pharmaceutique,
  • hospitalisation liée à la grossesse, à l'accouchement et à ses conséquences.

La grossesse médicalement confirmée d'une personne assurée ou du conjoint d'une personne assurée doit être déclarée aux caissières au moment dee mois.

Le droit au coût de la grossesse est ouvert à partir de l’annonce de la grossesse à 8. Te semaine après la naissance.

Les prestations de maternité sont versées dans le cadre des prestations familiales.

2 / Plan d'assistance médicale (RAMED)

La loi n ° 09-031 du 27 juillet 2009 a permis la mise en place d'un régime d'assistance médicale (RAMED) afin de fournir une assurance maladie aux personnes sans revenu.

Pour tirer parti de RAMED, vous devez:

  • s'inscrire à l'ANAM,
  • être titulaire d'un certificat "petit budget" délivré par la mairie du lieu de résidence,
  • n'est pas soumis à AMO,
  • être sans ressources.

Bénéficiaires de faits:

  • orphelinats, enfants abandonnés,
  • les sans-abri,
  • prisonniers dans des centres de détention,
  • résidents des organismes de bienfaisance.

Les éléments suivants sont considérés comme dépendants:

  • le mari,
  • enfants de moins de 14 ans,
  • les enfants âgés de 14 à 21 ans dans le cas d'études ultérieures,
  • les enfants handicapés, quel que soit leur âge, qui justifient une incapacité totale et définitive à exercer une activité rémunérée.

Le panier de soins RAMED comprend:

  • soins ambulatoires: conseils médicaux, soins infirmiers, services dentaires, imagerie médicale, tests de laboratoire, petits bureaux,
  • Hospitalisation: frais d’hospitalisation, interventions médicales et chirurgicales,
  • produits pharmaceutiques énumérés dans la liste des médicaments reçus,
  • prestations de maternité: tous les frais médicaux, analyses, études, hospitalisation liée à la grossesse, à la naissance et à ses conséquences.

Tous ces soins doivent être dispensés dans un établissement public ou communautaire et couverts à 100%.

Le versement des prestations et l'admission à ce régime sont accordés pour une période d'un an, renouvelable jusqu'à la cause de l'éligibilité.

C. Prestations familiales

Le régime de prestations familiales comprend:

  • bonus de mariage,
  • prestations prénatales,
  • prime à la naissance,
  • prestations de maternité,
  • allocations familiales.

1) Conditions générales

Les prestations familiales sont fournies:

  • à tout employé soumis à une activité,
  • de l'assuré volontaire,
  • pensionné (veuf / veuve) d'un bénéficiaire.

Le travailleur doit:

  • travail rémunéré: justifier de 9 mois d'activités consécutives chez un ou plusieurs employeurs (1 mois validé pour 18 jours ou 120 heures d'activité),
  • travail non rémunéré: justifier des versements échelonnés sur 9 mois consécutifs,
  • justifier de rester au Mali (pour lui et pour les enfants bénéficiaires).

Les travailleurs étrangers travaillant au Mali ont droit à des allocations familiales.

2) les avantages

Bonus de mariage

Seuls les travailleurs rémunérés ont droit à cet avantage.

C'est une aide qui permet au travailleur d'acquérir le matériel nécessaire à son ménage.

Ce bonus, versé une fois lors du premier mariage, est de 13 650 FCFA.

Indemnités

Les prestations sont versées à toute femme enceinte assurée ou à une personne assurée ayant subi un bilan de santé légal.

La déclaration de grossesse accompagnée d'un certificat médical doit être envoyée à l'INPS au cours des 3 premiers mois de la grossesse.

Les prestations sont soumises à 3 examens médicaux:

  • avant la fin du 3e des mois
  • environ 6èmee des mois
  • vers le 8e mois.

Le montant des prestations prénatales est de 12 285 FCFA. Il est coulé en 3 parties:

  • CFA 2730,
  • CFA 5460,
  • 4095 franc CFA.

Bonus de naissance

Chaque femme assurée ou ayant droit à une personne assurée reçoit une prime à la naissance qui comprend:

  • naissance sous surveillance médicale,
  • a donné naissance à un enfant viable,
  • passé le nouveau-né aux examens médicaux obligatoires.

La prime à la naissance, d'un montant total de 16 380 FCFA, est versée en 3 fois pour chaque naissance:

  • 1/2 à la naissance ou immédiatement après l'application (8,190 FCFA),
  • 1/4 à 6 mois à partir de l'enfant (4 095 FCFA),
  • 1/4 à 1 an de l'enfant (4 095 FCFA).

Assistance de maternité

Cette prestation est versée à toute femme enceinte qui est interrompue par son activité professionnelle qui réside au Mali et justifie:

  • pour les employés – versements échelonnés sur 9 mois consécutifs basés sur 18 jours ou 120 heures de travail par mois;
  • pour les personnes non actives, 2 périodes d'assurance volontaire de 6 mois.

L'indemnité journalière est égale à 100% du dernier salaire / sans plafond de revenu.

Prévu pour la période réelle d'inactivité qui se produit entre 6 semaines avant et 8 semaines après la naissance.

Le paiement de l'indemnité journalière peut être prolongé de 3 semaines dans le cas de couches pathologiques.

Congé de naissance

À chaque naissance d'un enfant viable chez lui, chaque employé embauché a droit à un congé de trois jours payé par l'employeur au taux de 100% de son salaire journalier.

Ces jours peuvent être consécutifs ou non, à la suite d’un accord entre l’employeur et le bénéficiaire, mais doivent être inclus dans un délai de 15 jours, date de naissance incluse.

Allocations familiales

Ils sont attribués à chacun des enfants survivants d'un bénéficiaire, âgé:

  • plus d'un an et moins de 14 ans,
  • jusqu'à 18 ans pour les apprentis en apprentissage,
  • jusqu'à 21 ans dans des études complémentaires,
  • jusqu'à 21 ans en cas d'invalidité, ce qui rend impossible l'exercice d'une activité professionnelle.

À compter de juillet 2015, l'allocation familiale mensuelle est fixée à:

  • 3 500 FCFA par enfant,
  • 4000 FCFA par enfant handicapé.

D. Accidents du travail, maladies professionnelles

1) Déclaration, formalités, soins

Reconnu par lésion professionnelle – Maladies professionnelles:

  • l'accident survenu du fait ou pendant les travaux,
  • l'accident à domicile / voyage d'entreprise,
  • maladie professionnelle incluse dans la liste des maladies professionnelles (liste des 44 maladies énumérées dans le Code des assurances sociales).

L'employeur ou le travailleur indépendant doit déclarer immédiatement ou au plus tard dans les 48 heures toute lésion professionnelle ou toute maladie professionnelle constatée dans l'entreprise.

L'employeur doit:

  • fournit les premiers secours,
  • informer le médecin responsable des services médicaux de l'entreprise ou le médecin le plus proche,
  • éventuellement diriger la victime vers le centre médical le plus proche.

Si la victime ne retourne pas au travail dans les 3 jours, l'employeur doit faire émettre un certificat médical.

Les dépenses excluant les coûts des premiers secours sont à la charge de l'INPS (Système de tiers payant).

2) les avantages

Incapacité temporaire de travail

L’indemnité journalière est versée à la victime par l’INPS à compter du 1v jour après l'arrêt du traitement pour guérir ou altération persistante.

Il correspond à 100% du dernier salaire / revenu de l'assuré avant l'accident.

L'indemnité journalière minimale est égale au SMIG quotidien.

Incapacité permanente de travail

En cas d'incapacité permanente, la victime a droit à une rente égale au salaire / revenu annuel multipliée par le taux d'incapacité, réduite de moitié lorsque ce pourcentage est compris entre 10 et 50% et augmentée de moitié lorsqu'elle dépasse 50%.

Le plafond salarial utilisé pour calculer la pension est égal à 28 fois le SMIG.

Si la victime a besoin de l'aide d'un tiers, la pension est augmentée de 40%.

Le montant minimum de la pension, si le degré de dommage est égal ou supérieur à 10%, ne peut être inférieur à 1,3 fois le SMIG.

Le montant maximum de la pension est égal à 20 fois le SMIG.

Si le degré de dommage est inférieur à 10%, un paiement unique est effectué.

Après une période de 5 ans, la rente peut être convertie en équité en tout ou en partie si:

  • le pourcentage d'invalidité ne dépasse pas 20%, sur demande,
  • le pourcentage d'invalidité est compris entre 20 et 50%. Dans ce cas, le rachat peut atteindre un quart du capital correspondant à la valeur de la rente.

La personne assurée, blessée par un accident du travail et titulaire d'une pension, doit se soumettre à un examen médical effectué par un médecin agréé par l'INPS les deux premières années, puis chaque année.

la mort

En cas de décès d'une personne assurée victime d'un accident du travail, le conjoint et l'orphelin peuvent prétendre à une prestation versée sous forme de pension.

Le montant de la pension est égal à un pourcentage du salaire / revenu annuel moyen du défunt avant le début de l'invalidité.

La rente que nous devons aux survivants est la suivante:

  • 30% du salaire / revenu annuel du conjoint / de la femme si le mariage est survenu avant l'incapacité de travail du défunt. Dans le cas d'un nouveau mariage et s'il n'y a pas d'enfants à charge, la pension n'est plus payée, elle est remplacée par réparation pour un nouveau mariage égal à 3 ans de rente.
  • 15% pour chacun des deux premiers enfants, 10% pour chaque enfant suivant, 20% pour chaque enfant sans parent. Les orphelins recevant une pension doivent avoir moins de 14 ans (ou moins de 18 ans en cas d’apprentissage, 21 ans en cas d’étude ou de handicap).
  • 10% pour chaque ascendant dépendant jusqu'à 30%.

Le montant total de la pension de survie ne doit pas dépasser 85% du salaire / du revenu annuel moyen du défunt. Si nécessaire, les pensions seront réduites proportionnellement.

Le salaire utilisé comme base de calcul ne peut être inférieur à 1,3 fois le SMIG.

Le plafond salarial utilisé pour calculer la pension est égal à 28 fois le SMIG.

un allocation de funérailles est payé pour aider les familles à faire face aux frais funéraires. Le montant maximum de paiement est égal à 25% du SMIG annuel.

E. Invalidité, vieillesse et décès (survivants) t

Le régime de pension malien couvre les assurances invalidité, vieillesse et survivants.

1) Invalidité

conditions

Pour recevoir une pension d'invalidité, le travailleur doit:

  • avoir complété au moins 8 ans d'assurance (10 ans pour l'assuré volontaire),
  • représenter une réduction d'au moins 66,66% de ses capacités physiques ou mentales non professionnelles,
  • ne peut pas gagner plus d'un tiers de son salaire.

taille

La pension d'invalidité est calculée sur la base de:

  • salaire / revenu mensuel moyen provenant des cotisations contributives au cours des 8 dernières années d'activité (10 pour les assurés volontaires): RMM,
  • le taux de rente fixé par la loi à 2%: TA,
  • nombre d'années d'activité donnant lieu à une cotisation ou d'années ou durée de l'assurance (AD),
  • броят на годините между 53-годишна възраст и ефективната възраст на лицата с увреждания, в размер на една половин година годишно или еквивалентна продължителност на застраховката (DAA).

Размерът на пенсията за инвалидност се получава чрез прилагане на следната формула: t

PP = RMM X TA X (DA + DAA)

Размерът на пенсията не може да надвишава:

  • 80% от средната месечна заплата на осигурения служител,
  • 30% от средния тримесечен доход на доброволно осигуреното лице.

Минималната сума, върху която се изчислява пенсията за инвалидност, е два пъти по-голяма от SMIG.

Пенсията за инвалидност престава да се изплаща от 53-годишна възраст (55 години в случай на доброволно осигуряване) и се заменя с пенсията за старост, която е най-малко равна на пенсията за инвалидност.

2) Възраст

a / Пенсия

За да се класирате за пълна пенсия за старост, трябва:

  • за служителя: да е на 58 години и да е завършил поне 13 години застраховка,
  • за доброволно осигуреното лице: да бъде на 60 години и да е завършило най-малко 15 години застраховка.

Пенсията за пенсиониране може да бъде ликвидирана по-рано:

  • без коефициент на предвиждане, по здравословни причини: в случай на признаване на неработоспособност от 53 години (55 години за доброволно осигурени лица),
  • с фактор на очакване: в случай на доброволно искане; след това размерът на пенсията се намалява с 5% годишно.

Пенсията е равна на 26% от заплатата / средния месечен доход за последните 8 години (последните 10 години за доброволно осигурени лица), умножена по осигурителния период плюс 2% за 12-месечен период за максимум 120 месеца (извън 180 месеца за доброволно осигурени лица).

Размерът на пенсията не може да надвишава:

  • 80% от средната месечна заплата на осигурения служител,
  • 30% от средния тримесечен доход на доброволно осигуреното лице.

Минималната сума, на която се изчислява пенсията за старост, е два пъти по-голяма от SMIG.

б / Помощ за солидарност за старост

Служители, които са на 58 години и не са завършили 13 години застраховка, но са завършили най-малко 6 години, ще имат право на помощ за солидарност (60 години за доброволно осигуреното лице с най-малко 10 години застраховка).

Тази надбавка, изплащана под формата на месечна пенсия, е равна на:

  • 52% от SMIG за наетите работници,
  • 30% от приходите, използвани за изчисляване на вноските за доброволно осигурени лица.

3) Пенсия за преживели лица

При смърт на осигурен пенсионер или в дейност, която може да претендира за пенсия, притежателите на права (съпруг и сираци) могат да имат право на пенсия за преживели лица.

В случай, че осигуреното лице не е получило пенсия и не е изпълнило условията за получаване на обезщетение, обезщетение за преживяло лице може да бъде предоставено под формата на еднократно плащане.

a / Пенсия

Съпругът, който е бил женен най-малко 2 години с починалия, може да претендира за наследствена пенсия, при условие че починалото осигурено лице е получило или би могло да получи пенсия за старост или пенсия за инвалидност.

Пенсията, изплащана на наследниците, е равна на процент от пенсията, получена от починалия:

  • 50% за съпруга,
  • 10% за всяко сираче под 14-годишна възраст (или под 18-годишна възраст в случай на чиракуване, 21-годишна възраст в случай на проучване или недъг). Общият размер на пенсиите за сираци не може да надвишава 50% от пенсията на починалия. Размерът на пенсията за сираци не може да бъде по-малък от размера на семейните помощи за същото дете.

б / Помощ

Когато осигуреното лице по време на смъртта не е имало пенсия или не е завършило поне 13 години застраховка (15 години за доброволно осигурени лица), съпругът може да претендира за надбавка за преживели лица, изплащана в само веднъж.

Тази надбавка е равна на едномесечната пенсия, на която починалият би имал право за всеки семестър на завършената застраховка.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut