L'assurance vie, une solution à la plupart de vos projets – assurances décés

En raison de l'imposition favorable des revenus

La taxe d'assurance vie est appliquée selon un calcul spécifique, qui est considéré comme un retrait, vous tirez une part de vos paiements et une part des revenus accumulés. Cela procure un fardeau fiscal et social moins élevé… et donc un bénéfice net plus élevé.

Calculez le profit bénéfique pour le sauveur

style = "width: 284px;"> <span style = "width: 284px; width = 284px; width = 284px; Par exemple, supposons que vous ayez payé 30 000 € (sans frais d'entrée) à une police d'assurance-vie. Plusieurs fois plus tard, le contrat prévoit un versement de 900 euros. Vous décidez de retirer vos gains de 900 €, souhaitant ainsi économiser votre capital initial. 

La taxe ne s'applique qu'à 26,21 € de votre retrait; cela correspond à la part du bénéfice imposable sur ce retrait (le reste correspond au capital versé qui n'est pas imposable!). Le solde des gains en capital sera imposé lors des prochains retraits.</p>
<h3>Une fiscalité plus attractive sur 8 ans et au choix de l'assuré</h3>
<p>En plus du report d’impôt qui vous est avantageux, l’assurance vie vous offre <strong>choix du régime fiscal</strong> entre un taux forfaitaire unique (PFU) et un taux d’imposition progressif de l’IRPP avec tous les revenus du ménage fiscal. Au cours des huit premières années du contrat, cette somme forfaitaire unique réduira la valeur de la plus-value de 30%; cette UFP comprend une charge d’impôts de 12,8% et des cotisations de sécurité sociale de 17,2%.</p>
<p>Ainsi, dans l'exemple ci-dessus, si vous vous retirez il y a 8 ans, vous serez élagué au maximum à 7,86 €, soit 0,87% d'un remboursement partiel de 900 €. <strong>Ce résultat montre que l’assurance vie est un outil puissant pour générer un revenu supplémentaire avec des impôts bas… même pendant les huit premières années du contrat.</strong></p>
<p>En outre, l’assurance vie est utilisée comme produit d’épargne à long terme<strong> taxe, qui dépasse 8<sup>père</sup> année du contrat</strong>Alors, la plus-value ne sera imposable que si le montant dépasse 4600 € par personne et 9 200 € par paire au cours de la même année d'imposition. En plus de ces montants de gains, vous pouvez choisir entre:</p>
<p style=• intégration dans le revenu de l'administration fiscale,
• soit un prélèvement réduit de 7,5% pour la quote-part de plus-values ​​sur primes payées jusqu’à 150 000 € et de 12,8% pour la quote-part de plus-values ​​de primes versées supérieure à 150 000 €.

Ainsi, le retrait de 900 € de l'exemple ci-dessus ne serait soumis à aucun impôt sur la part des bénéfices retirée en dehors du 8père l'année du contrat. Seules les cotisations de sécurité sociale de 17,2% (1),

Pendant toute la durée du contrat, vous pouvez choisir entre la méthode du paiement forfaitaire et la réintégration dans votre revenu.

En savoir plus sur les taxes de péage

  • Dans le cas de l'option de barème progressif IRPP, les cotisations sociales de 17,2% restant à payer dans chaque cas (1)Toutefois, l’assureur sera tenu de facturer des frais fixes uniques uniques de 12,8% pour les 8 premières années, puis de 7,5% pour 8 ans (PFU) et vos éventuels remboursements de trop-perçus lors de la liquidation. impôt sur le revenu des autorités fiscales. Toutefois, le dépôt ne sera pas facturé si vous nous envoyez un certificat d’impôt inférieur à 25 000 € par personne ou à 50 000 € par paire au cours de l’année précédant la dernière année précédant le rachat.
  • Le taux réduit attendu de 8père an est appliqué à la quote-part de la plus-value de rachat. La surtaxe pour cette plus-value de 4 600 EUR (une personne) ou de 9 200 EUR (paires) est appliquée par les autorités fiscales lors de la liquidation de l'impôt sur le revenu. Cette aide n'est utilisée qu'une fois par année civile et pour un ménage soumis à l'impôt. Les non-résidents ne bénéficient pas mais sont exemptés du paiement des cotisations de sécurité sociale.
  • Le seuil de 150 000 EUR est estimé au 01/01 de l’année de retrait, tous contrats confondus et par souscripteur. Les primes versées correspondent aux paiements cumulés au titre du contrat moins la partie des paiements retirés dans le cas de rachats partiels antérieurs. Les souscripteurs ayant dépassé ce seuil seront soumis à un ajustement fiscal de 5,3% au moment de la liquidation de l'impôt sur le revenu au niveau du ménage lors du retrait après la 8ème année; cet ajustement ne s'appliquera qu'à la proportion de primes acquises supérieure à 150 000 euros.
  • En cas de licenciement (sous certaines conditions), invalidité (2père ou 3père catégorie de sécurité sociale), la retraite anticipée ou la cessation des activités non rémunérées après la liquidation judiciaire du membre ou de son conjoint, le contrat est totalement exonéré de l’impôt sur le revenu.

Haut de la page

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut