La clause d'assurance vie ou d'assurance décès du bénéficiaire,

Comprendre: tout savoir sur la fiscalité de l'assurance-vie

Même si vous êtes jeune et considérez votre assurance-vie comme un produit propre, une attention particulière doit être portée. rédaction d'une clause de bénéficiairequi détermine la ou les personnes qui hériteront de la capitale en cas de décès. En l'absence d'un choix clair, les précieuses économies accumulées tomberont dans un héritage et enfin … dans la bourse de l'État après trente ans.

Clause bénéficiaire: définition

La "clause bénéficiaire" est obligatoire dans tous les contrats d'assurance vie. Comme son nom l'indique, il doit indiquer le "bénéficiaire" du contrat; personne physique ou morale les fonds seront transférés en cas de décès du preneur d'assurance. Dans le cas d’une personne morale, telle qu’une association, il est impératif que celle-ci soit officiellement désignée, en indiquant, si nécessaire, l’abréviation, le nom complet et l’adresse du bureau enregistré. N'oubliez pas que pour être éligible, cette personne morale doit avoir le droit de recevoir des dons sous forme de testament.

Tous les grands assureurs ont des services spécialisés dans le recherche de bénéficiairesDans le meilleur des cas, l'assureur est promptement informé du décès de son client et prend directement contact avec les personnes concernées dans les quinze jours, au terme duquel il dispose d'un délai supplémentaire d'un mois (à compter de la réception des pièces justificatives envoyées par le bénéficiaire) pour effectuer le transfert. du montant. L’assureur peut également consulter le notaire des biens ou utiliser un grand nombre de moyens d’enquête prévus par la loi. Lorsque le bénéficiaire effectif n’existe pas ou est obsolète, le risque est que le capital investi dans le contrat d’assurance vie rentre dans les en train de dormir,

Ecrire la clause: l'art d'être précis …

D'un point de vue formel, la clause du bénéficiaire est souvent proposée par l'assureur dans une formulation générale, telle que le conjoint au moment du décès si les enfants nés ou nés ne sont pas des héritiers La première personne est considérée comme premier bénéficiaire et sauf indication contraire, ils recevront la totalité des fonds s’ils sont en vie au moment de la transmission. Les personnes nommées d'après mots "échouer" sont de second niveau, de troisième rang, etc.: ils ne seront affectés qu’en cas de décès du destinataire prioritaire.

De toute évidence, l’abonné n’est pas obligé d’accepter la clause telle quelle et reste libre de s'adapter sa situation personnelle, par exemple, s’il n’est pas marié, mais il n’est pas une cohorte, ou il n’a pas d’enfants, et il est certain qu’il ne sera pas là.

Préparée après consultation de l'assureur au moment de l'ouverture du contrat, la clause du bénéficiaire peut être mis à jour et modifié aussi souvent que nécessaire par le client durant sa vie. Cette option est particulièrement utile pour éviter le risque d'abandon, par exemple, au cas où la personne désignée décéderait elle-même pour l'abonné. Dans ce cas, l’assuré peut choisir de mettre à jour la clause ou de la laisser telle quelle au bénéfice des bénéficiaires secondaires.

Jusqu'à 200 € offerts à l'ouverture!

En enregistrant 3 transactions bancaires sur votre compte, HSBC offre jusqu'à 200 €.

Avec HSBC Easy, c'est simple! Plus de procédures administratives, ils s'occupent de tout.

L'offre est valable du 12 juin au 7 janvier 2019.

Voir l'offre

… sans tomber dans le surplus

C'est possible identifie un bénéficiaire par son nom, bien que cela ne soit pas recommandé (le conjoint peut changer). Dans ce cas, il sera nécessaire de fournir un état civil complet, à savoir le nom, le prénom, le lieu et la date de naissance, afin d'éviter toute confusion concernant l'homonymie.

L’abonné, s’il le souhaite, peut également identifier plusieurs bénéficiaires de premier rang qui sont précis en termes d’action – on les appelle également "Quota" – qui revient à tout le monde. Dans ce cas, il convient de l'exprimer en pourcentage (50/50, 70/30 …) plutôt qu'en montants bruts, la valeur de liquidation d'un contrat évoluant naturellement dans le temps.

Certains assurés souhaitent ajouter à la clause du bénéficiaire un "Remplisseur"i. une condition que le bénéficiaire doit remplir pour obtenir le montant, tel que la préservation de la tombe du défunt ou le financement des études de son petit-fils. L’assureur n’a aucun moyen (ni rôle) de contrôler l’utilisation des fonds versés, mais ce type de garantie n’a pas d’intérêt.

Exemples de clauses bénéficiaires

Le bénéficiaire de votre choix doit être désigné par la qualité ou par son nom.

  • Pour votre joint : " ma femme, non séparée du corps "
  • Pour votre partenaire de PACS : " mon partenaire, avec qui j'ai signé un traité de solidarité civile "
  • Pour votre copilote : " M. / Mme (nom) (prénom) né le (date de naissance) à (lieu de naissance) "
  • Pour votre les enfants comme pour le tien petits-enfants ou petits-enfants, remplaçant ses parents décédés: " mes enfants, nés ou à naître, vivant ou représentés à parts égales "

Dans tous les cas, toujours mettre à la fin de votre clause la formule " si cela n'arrive pas à mes héritiers "Prévenir le risque d'absence d'un bénéficiaire.

Le savez-vous?

Certaines personnes, en raison de leur statut, de leur fonction ou de l'influence qu'elles sont susceptibles de pratiquer auprès du donneur, ne peuvent prétendre recevoir un testament en tant que don. La loi interdit la désignation d'un bénéficiaire médecins, pharmaciens, assistants qui ont pris soin du titulaire du contrat pendant la maladie dont elle est décédée.

Il en va de même pour le personnel des institutions sociales et médico-sociales en relation avec le titulaire de l'assurance-vie, mais aussi pour les employés des personnes âgées, les aidants familiaux, les ministres des religions, les assureurs ou les conseillers … Par contraste , la loi n'interdit pas les dons faits en faveur de gouvernante,

Définition du notaire: une solution très pratique

Pour éviter de devoir modifier les termes du contrat, il suffit de l'écrire en indiquant que le nom du bénéficiaire est mentionné dans acte de notaire nom Cela permet aux personnes assurées de modifier ses dispositions de quelque manière que ce soit et à tout moment. De plus, le notaire peut être utile pour le reste de la propriété et fera de même avec l'assureur en cas d'omission: il n'y a aucun risque, dans ce cas, que le contrat soit insolvable.

Acceptation de la clause du bénéficiaire

La loi offre au bénéficiaire la possibilité de J'accepte le contrat même avant le décès de l'assuré. Cela nécessite, le 19 décembre 2007, la signature du approbation tripartite entre l'assuré, l'assureur et le bénéficiaire et donne ensuite à ce dernier une certaine autorité: il peut notamment s'opposer à l'assuré pour un refus total ou partiel de son contrat.

Il convient de noter qu'avant cette date, le bénéficiaire aurait pu accepter le contrat de manière totalement unilatérale en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception à l'assureur. Par conséquent, l'assuré peut être pris au dépourvuC'est la raison pour laquelle, jusqu'à récemment, il était très découragé d'avertir un proche de l'existence d'un contrat. Aujourd'hui, cette précaution n'a plus d'importance.

Inversement, on peut librement annuler le contrat assurance-vie dont il est bénéficiaire. Le cas se présente, par exemple, si le conjoint du défunt, bénéficiaire prioritaire, souhaite que le montant soit transféré directement aux enfants du couple désigné comme bénéficiaires de deuxième classe.

Quel destin pour les contrats accompagnés?

Au cours des dernières années, l'arsenal législatif a été progressivement renforcé pour encourager les assureurs les plus malhonnêtes à prendre des mesures concrètes et sérieuses en vue de trouver les bénéficiaires contrats. En effet, malgré les premiers efforts déployés, la Cour des comptes a encore estimé en 2013 que les montants en jeu s'élevaient à près de 4 milliards d'euros!

Rappelons d’abord que tout individu, comme la loi du 15 décembre 2005, peut désormais s’interroger librement sur l’existence d’un traité dont il sera bénéficiaire. Pour ce faire, adressez une lettre à l’Assurance Risk Management Association (Agira), dont le rôle est de centraliser les données relatives à tous les contrats d’assurance vie enregistrés en France.

Ce premier système AGIRA, qui repose sur l’initiative des bénéficiaires, a été renforcé en 2009 par le " AGIRA 2 "Ce qui donne à l'association le droit de comparer ses propres données avec l'annuaire national de l'identification des personnes (RNIPP) de l'INSEE, qui inclut tous les décès survenus en France.v En janvier 2015, les assureurs peuvent même demander à l'administration fiscale les coordonnées du contribuable.

Les différentes mesures complètent le paquet, y compris l'impossibilité pour les assureurs facturer les frais de recherche du destinataire, En position du 13 février 2014 TACPR rappelle que l'assureur ne peut pas déduire du montant du capital pour répercuter le coût sur les destinataires de la recherche, même si ce calcul conditionnel est prévu dans les clauses du contrat.

De plus, depuis 2006, il est interdit à l'assureur de récupérer dans ses bénéfices un capital pour lequel aucun remboursement n'est demandé: à présent, ces montants sont confiés à la direction de la société. Fonds de dépôt et de consignation après dix ans (mesure applicable à partir du 1. tv Janvier 2016), puis à intégrer le budget de l'État dans trente ans.

La clause du bénéficiaire de l'assurance décès

L'émission de la durée d'un bénéficiaire dans une police d'assurance-vie correspond séparément à la même logique que l'assurance-vie.

Banque en ligne, quels avantages?

1- Gain de temps
2 – Frais bancaires réduits
3 – Des économies plus rentables
4 – Gestion optimale et sécurisée
5- Services uniques

Je découvre

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut