Fiscalité des contrats d'assurance vie

Lorsqu'un assuré qui a enregistré une prestation de décès décède au cours du contrat, les montants reçus par les bénéficiaires sont généralement prélevés sur la succession car le capital garanti n'appartient pas à l'assuré au moment du décès.

En fait, s'il avait eu ce capital, il n'aurait pas souscrit une assurance garantissant le versement de ce capital lors de son décès. Ainsi, la prestation de décès reçue par les bénéficiaires désignés ne provient pas des actifs de l'assuré, mais principalement des primes payées par celui-ci au cours de sa vie.

Article L 132-12 du code des assurances précise très précisément que les biens du défunt ne sont composés que de ce qui constitue ses biens à la veille de son décès. Il est donc normal que la prestation de décès destinée à protéger les proches soit exempte de toute retenue sur les droits de mutation, dans la mesure où elle n'a jamais été incluse dans le patrimoine de l'assuré.

Cependant, selon Article 990 I du code général des impôtsles primes payées peuvent être déduites en fonction de l'âge de la personne assurée:

Pour les contributions payées avantpère anniversaire de la personne assurée:


Seules les primes de la dernière année sont imposables selon le barème en vigueur après déduction de la somme forfaitaire de 152 500 € par bénéficiaire valable pour tous les contrats d'assurance combinés (assurance décès et vie) *.

* Régime applicable aux décès survenus après le 30 juillet 2011; pour les décès antérieurs à cette date, un taux forfaitaire de 20% existe sur la déduction de 152 500 EUR.

Un exemple de meilleure compréhension:

M. Dupon aura 64 ans à la fin de l'année. Il est marié et a deux enfants. Il a une assurance vie (sauvegarde) dont la valeur de rachat totale est de 231 660 EUR et une police d'assurance vie pour laquelle il importe 155,63 EUR par mois et par tranche de 100 000 EUR de capital. Il n'a pas d'autre contrat.

M. Dupon est décédé en septembre. Les bénéficiaires de son contrat d'assurance vie sont son épouse et ses deux enfants, à parts égales. Le bénéficiaire de l'assurance-vie est sa femme.

Chacun des deux enfants recevra 77 220 euros de l'assurance vie de son père. Ils déclareront à l'administration fiscale 77 220 EUR. Ce montant étant inférieur à la déduction de 152 500 €, aucun impôt sur les successions ne sera payé.

Mme Dupont recevra 77 220 euros de l'assurance vie de son mari et 100 000 euros de la police d'assurance. Ajouter les contributions sur 9 mois à 155,63 € = 1 400,67 €. Il déclarera donc à l'administration fiscale 78 620,67 EUR. Le montant étant inférieur à la déduction de 152 500 €, aucun impôt sur les successions ne sera payé et sera de 177 220 €.

Pour les contributions payées après 70 ans. Tpère anniversaire de la personne assurée:


Total des primes payées à partir des années 70. Tpère L'anniversaire de la personne assurée est taxé conformément au barème en vigueur, après déduction d'un montant forfaitaire de 30 500 EUR par bénéficiaire, valable pour tous les contrats d'assurance composée (assurance décès et assurance vie).

Un exemple de meilleure compréhension:

Mme Durant avait souscrit une assurance vie. Elle est morte à l'âge de 78 ans. De 70 à 78 ans, elle a versé un total de 42 000 € par versements de 100 000 € de capital garanti. Elle a appelé ses deux petits-enfants comme bénéficiaires égaux.

Pour un remboursement de 50 000 € dû à tous, ils devront s'acquitter des droits héréditaires sur leur quote-part respective, à savoir: (42 000 € – 30 500 €) / 2 = 5 750 €, avec échelle de taxe d'exploitation,

C'est bon à savoir : si le bénéficiaire de l'assurance-vie bénéficie également d'autres polices d'assurance sur la vie ou sur la vie, il doit présenter aux organismes d'assurance un certificat d'honneur indiquant les montants déjà déduits de ces montants. il a reçu d'un ou de plusieurs organismes en raison du décès du même assuré.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut