Edward Elgar – Wikipedia

Homonymie page d'aide Pour des articles homonymes, voir Elgar.

monsieur Edward Elgar (né à Lower Broadhead, près de Worcester, – Il est mort à Worcester ), 1v Le baron Elmar de Broadhead est un compositeur et chef britannique dont les œuvres sont entrées dans le répertoire classique international. de Variations énigmesles marches Pompe et environnementSon concert pour violon, son concert pour violoncelle et deux symphonies font partie des œuvres les plus célèbres de son répertoire. Il a également créé des œuvres chorales, dont oratorio Le sommeil de Gérontius, chansons et musique de chambre. Il est baptisé Maître de la musique royale en 1924

Bien que Elgar soit souvent considéré comme un compositeur anglais typique, la plupart de la musique qui l’a influencé provient de l’Europe continentale. Il se décrit comme " un outsider Non seulement musical mais aussi social. Dans les environnements musicaux où prédominent les universitaires, il est reconnu comme un compositeur autodidacte. Il est également considéré avec méfiance à cause de sa foi catholique. Dans la haute bourgeoisie victorienne et anglicane, il est gêné par son origine modeste, même lorsque son talent a été reconnu et qu'il épouse la fille d'un officier supérieur de l'armée britannique. Sa femme est non seulement une source d’inspiration pour sa musique, mais elle l’introduit également dans un cercle de riches qui garantit sa réputation future. Donc, il s'est battu pour le succès jusqu'à la quarantaine; Depuis lors et après une série de succès modérés, il est devenu populaire au Royaume-Uni et à l'étranger pour ses Variations énigmes (1899). Son prochain travail Le sommeil de Gérontius (1900), un oratorio basé sur un texte catholique, a suscité quelques inquiétudes dans les cercles anglicans, mais est néanmoins devenu un élément clé du répertoire britannique. Ses autres chorales religieuses ne réussissent pas Le rêve de Gérontius,

Dans les années 1950, Elgar a composé une symphonie et un concert de violon qui ont eu beaucoup de succès. En revanche, sa deuxième symphonie et concert de violoncelle attendent quelques années avant d'être reconnus. La musique d'Elgar au cours de ses dernières années devint attrayante pour le public britannique. Peu de choses sont jouées après la mort du compositeur. Mais dans les années 1960, elle revit beaucoup grâce aux nouveaux enregistrements de ses œuvres. Ces dernières années, certaines pièces ont été jouées dans le monde entier, mais son travail continue de se jouer davantage au Royaume-Uni que dans d'autres pays.

Elgar est le premier compositeur à examiner sérieusement le disque phonographique. Entre 1914 et 1925, il dirige une série d'enregistrements de ses œuvres. L'arrivée du microphone en 1925 rend la reproduction du son plus précise et Elgar réécrit la majeure partie de son répertoire orchestral et le supprime. Le rêve de GérontiusCes enregistrements sont réédités en LP dans les années 1970 et les CD dans les années 1990.

maison rurale en brique devant un grand jardin

Lieu de naissance d'Edward Elgar, à présent un musée, à Broadhead près de Worcester, Worcestershire, Angleterre

Enfance et maison[[[[changer | changer le code]

Edward Elgar est né dans le petit village de Down Broadhead, près de Worcester, en Angleterre. Son père, William Henry Elgar (1821-1906), a été élevé à Dover et a suivi une formation d'éditeur de musique à Londres. En 1841, William s'installe à Worcester, où il travaille comme accordeur de piano et ouvre un magasin de musique.[[[[1], Marié en 1848 avec Anne Gringing (1822-1902), fille d'un agriculteur[[[[2], Edward est le quatrième des sept enfants[[[[n 1], Anne Elgar est devenue catholique peu après la naissance d’Edward, baptisé et élevé dans la religion catholique que son père désapprouve.[[[[n 2]William Elgar est un violoniste professionnel et occupe la fonction d'organiste à l'église catholique romaine St. George de Worcester de 1846 à 1885. À sa demande, les messes d'Herubin et de Hummel sont exécutées pour la première fois à trois. Festival de l'orchestre où il joue du violon[[[[5]Tous les enfants Elgar reçoivent une éducation musicale et Edward sera un autodidacte tout au long de sa vie. À huit ans, Edward prend des cours de violon et de piano. Son père, qui donne le piano dans de grandes maisons à Worcester, l’emmène parfois avec lui pour montrer son talent aux habitants de la ville.[[[[1],

La mère d'Elgar s'intéresse à l'art et encourage Edward à développer ses talents musicaux[[[[2]Il a hérité de sa reconnaissance de la littérature et de son amour pour la province[[[[6], Son ami et biographe Х. le personnel Reed écrit que le jeune entourage d'Elgar influence celui qui "brille à travers tout son travail" et donne toute sa vie à cette qualité subtile mais toujours vraie et hautement anglaise.[[[[7],[[[[n 3], Il commence à composer jeune; composé pour une pièce écrite et interprétée par les enfants d'Elgar à l'âge de dix ans environ, musique qu'il organisera et organisera quarante ans plus tard et qu'il nommera L'histoire de la jeunesse[[[[2],

À quinze ans, Elgar suit une formation générale à Littleton (aujourd'hui Littleton).[[[[n 4], près de Worcester. Ses études musicales plus formelles en dehors des leçons de violon et de piano données par des professeurs locaux sont des leçons de violon données par Adolf Pollitzer lors de sa brève visite à Londres en 1877-1878. Elgar dit: "Ma musique a d'abord été enseignée dans la cathédrale de Worcester. […] des livres que j'ai empruntés à la bibliothèque musicale quand j'avais sept, huit ou neuf ans[[[[10]Il travaille avec des guides et lit tous les livres sur la théorie de la musique qu'il peut trouver.[[[[5]Plus tard, il a déclaré que les articles d'Hubert Pari l'avaient surtout aidé. Musique et Dictionnaire de Musique Grove[[[[11]Elgar commence à étudier l'allemand dans l'espoir d'entrer au Conservatoire de Leipzig, mais son père ne peut se permettre de l'envoyer là-bas. Des années plus tard, commentez dans Les temps musicaux considère que cet échec à Leipzig est heureux pour le développement musical d’Elgar: "Ainsi, le compositeur émergent a échappé au dogmatisme des écoles[[[[5]Cette impossibilité d'aller à Leipzig fut une déception pour Elgar lorsqu'il quitta l'école en 1872 et retourna au bureau d'un avocat local en tant que commis. La carrière de cet avocat demandée par ses parents ne l'enchante pas et il convainc ses parents que cette carrière ne s'est pas faite pour lui. Ensuite, il prospère non seulement avec la musique, mais aussi avec la littérature, devenant un lecteur insatiable.[[[[n 5]A cette époque, il fait sa première apparition en tant que violoniste et organiste[[[[13],

Après quelques mois, Elgar a quitté le cabinet pour se lancer dans la musique, donnant des leçons de piano et de violon et travaillant périodiquement dans la boutique de son père.[[[[1]Il est un membre actif du Worcester Glee Club avec son père. Il accompagne les chanteurs, joue du violon, compose et arrange des chansons et dirige pour la première fois. Politzer croit qu'en tant que violoniste, Elgar a le potentiel d'être l'un des meilleurs solistes du pays.[[[[14], mais quand il a entendu les virtuoses des concerts londoniens, Elgar lui-même a le sentiment que son violon n’a pas de son et abandonne ses ambitions de devenir soliste.[[[[1]À l'âge de 22 ans, il a été nommé chef d'orchestre du Powick Asylum Staff Orchestra, âgé de 5 ans. km de Worcester[[[[5]L’orchestre est composé de piccoli, flûtes, clarines, deux cors, euphonium, trois ou quatre premiers violons et le même nombre de seconds violons, parfois d’alto, de violoncelle, de contrebasse et de piano.[[[[15]Elgar répète les musiciens, arrange les partitions, y compris les quadrilas et les polkas pour cette combinaison inhabituelle d’instruments. Les temps musicaux écrit: "Cette expérience pratique est la plus grande valeur pour le jeune musicien […] Il acquiert des connaissances pratiques sur les capacités de ces différents outils[[[[5]… "Il occupa ce poste pendant cinq ans à compter de 1879 et se rendait à Paukik une fois par semaine[[[[1]Au début de sa carrière, il a enseigné le violon au Vushter College for Blind Children of Gentlemen.[[[[5],

Bien que solitaire et introverti par la nature, Elgar s'épanouit dans les environnements musicaux de Worcester.[[[[2]Il joue du violon à Worcester et à Birmingham et joue d'une symphonie. no 6 de Dvorak et Stabat Mater sous la direction du compositeur[[[[16] ce fut une belle expérience pour lui. Elgar joue régulièrement une couette dans un quintet avec l'un de ses frères, Osborne Frank[[[[5], Elgar arrange plusieurs pièces de Mozart, Beethoven, Haydn et autres pour quintette, perfectionnant ainsi son talent comme arrangeur et compositeur.[[[[5],

Lors de ses premiers voyages à l'étranger, Elgar se rendit à Paris en 1880 et à Leipzig en 1882. Il entendit Saint-San jouer de l'orgue dans l'église de Madeleine et écouta les concerts de plusieurs grands orchestres. En 1882, il écrivait: "J'avais la dose de Schumann (mon idéal!), Brahms, Rubinstein et Wagner, je n'ai donc pas à me plaindre.[[[[10]Il va chez une amie à Leipzig, Helen Weaver, qui étudie au conservatoire. Ils s'engagent à l'été de 1883, mais pour des raisons inconnues, l'engagement se désintègre l'année suivante.[[[[1]Elgar souffre énormément et certaines de ses futures initiations mystérieuses peuvent être reliées à Helen et à ses sentiments pour elle.[[[[n 6] En 1887, trois ans après l'interruption des fiançailles, Elgar organisa le mariage de Frank Weaver, frère d'Helen et fabricant de chaussures Worcester. Duo pour trombone et contrebasse,

En 1883, alors qu'il était membre du WK Concert Orchestra à Birmingham, Elgar participa à l'une de ses premières œuvres pour orchestre. Sérénade mauritanienneStockley l’invita à diriger la pièce mais, se souvient-il, il refusa et insista également pour jouer dans son orchestre. Le résultat est que Elgar doit regarder avec un violon à la main pour obtenir les applaudissements du public[[[[17] "Il se rend souvent à Londres pour essayer de publier sa musique, mais il est souvent découragé pendant cette période de sa vie et, en avril 1884, il écrit à un ami:" Mes perspectives sont aussi désespérées que jamais. […] Je ne manque pas d'énergie, alors parfois je pense que cela vient du talent […] Je n'ai pas d'argent, pas une pièce[[[[18]Pendant plusieurs années, il aida son père, William Elgar, comme orgue dans l’Église catholique de St. George à Worcester, dont il hérita pendant quatre ans à compter de 1885. Durant cette période, il écrivit ses premières œuvres liturgiques dans la tradition, à commencer par ses trois choix op. 2 (1887) pour une chorale à quatre voix (Ave Verum Corpus, Ave Maria et Ave Maris Stella), suivi deEcce sacerdos magnus à propos de l'entrée de l'évêque lors d'une visite officielle à St. Georgi en 1888: ces quatre pièces font toujours partie du répertoire de l'église.

mariage[[[[changer | changer le code]

Couverture de partition, illustrée du dessin d'une composition de roses rouges

Elgar, à l'âge de 29 ans, accepte une nouvelle étudiante, Caroline Alice Roberts, fille du major général de l'armée indienne Sir Henry Roberts et auteure de poésie et de fiction. Huit ans plus que Elgar, Alice devint sa femme trois ans plus tard. Michael Kennedy, biographe d'Elkar, écrit: "La famille d'Alice est terrifiée par son intention d'épouser un musicien inconnu qui travaille dans un magasin et qui est catholique. Elle est dépourvue d'héritage[[[[1] "Ils se marient à Otorhinia, Londres[[[[16]Jusqu'à sa mort, Alice est la gouverneure et la secrétaire d'Elgar.[[[[19],[[[[20]Elle fait tout son possible pour attirer l'attention de la société influente sur son mari, mais avec un succès limité.[[[[21]Au fil du temps, Elgar acceptera les honneurs qui lui ont été remis, réalisant qu'ils sont plus importants pour son épouse et sa classe sociale et réalisera ce qu'elle a abandonné pour poursuivre sa carrière.[[[[n 7]Dans son journal, elle écrit que "la garde d'un esprit est un travail suffisant pour accomplir la vie d'une femme[[[[23]En cadeau de fiançailles, Elgar dédie son court morceau de violon et piano Bonjour d'amour d'Alice[[[[n 8]À l'initiative d'Alice, Elgar s'installe à Londres pour se rapprocher du British Music Center, et Elgar commence à se consacrer à la composition. Leur enfant unique, Caris Irene, est née dans leur maison à West Kensington , Son nom, révélé dans la dédicace de Bonjour d'amour, est le rétrécissement des noms de sa mère Caroline et Alice.

Elgar met du temps à trouver de nouvelles compositions (ce qui est difficile pour les jeunes compositeurs avant que les enregistrements arrivent[[[[24]très souvent aller au concert du Crystal Palace avec sa femme. Il trouve la musique de nombreux compositeurs, parmi lesquels se trouvent les maîtres orchestres tels que Berlioz et Wagner.[[[[2],

Ses propres compositions ont toutefois peu d'impact sur la scène musicale londonienne. August Manns dirige la version orchestrale de Bonjour mon amour et Suite en D de Elgar à Crystal Palace et deux rédacteurs en chef acceptent quelques articles sur les violons, les orgues et les choeurs d'Elgar[[[[25]Certaines possibilités tentantes semblent abordables, mais disparaissent inexplicablement[[[[25]Par exemple, la suggestion de l’Opéra royal de Covent Garden de jouer certaines de ses œuvres a été retirée au dernier moment, lorsque Sir Arthur Sullivan est arrivé de façon inattendue pour répéter sa propre musique. Sullivan est horrifié plus tard quand Elgar lui dit ce qui s'est passé[[[[n 9]La seule grande mission de son séjour à Elgard, à Londres, vient de sa ville natale: le comité des festivals de Worcester l'invite à faire travailler un petit orchestre pour Festival des trois chorales à partir de 1890[[[[27]Le résultat est décrit par Diana McVeagh dans Musique et Dictionnaire de Musique Grove comme "son premier grand travail, complet et ouvert Froissart "Elgar dirigea la première représentation à Worcester en septembre 1890[[[[2]En raison du manque d'ordres, Elgar fut forcé de quitter Londres en 1891 et revint avec sa femme et sa fille à Worcester où il pouvait vivre avec les plus grands ensembles de musique et enseignants locaux. Ils se sont installés dans l'ancienne ville d'Alice, Great Malvern[[[[2],

Réputation croissante[[[[changer | changer le code]

Dans les années 1890, la réputation d'Elgar en tant que compositeur grandit progressivement, principalement pour des œuvres du grand Festival de Middel. Le chevalier noir (1892) et Le roi Olaf (1896), inspiré des poèmes de Longfellow et des poèmes La lumière de la vie (1896) et Karatak (1898) ont connu un succès modéré et Elgar a été publié par Novello and Co[[[[28], Il a composé d'autres œuvres au cours de cette décennie Sérénade pour cordes (1892) et Trois danses bavaroises (1897). Elgar est assez connu localement pour recommander le jeune compositeur Samuel Coleridge-Taylor à Festival des trois chorales qui a commencé la carrière du jeune homme[[[[n 10], Elgar attire l'attention de critiques éminents, mais leurs commentaires sont plus polis qu'enthousiastes. Bien que les festivals le souhaitent en tant que compositeur, il accepte ces demandes à des fins financières uniquement et se sent précieux. En 1898, il se dit "écoeuré par la musique" et espère réussir avec plus de travail. Son ami Augustus Jaeger tente de le remonter le moral: "Un jour de dépression … n'enlèvera pas votre désir, votre besoin, à savoir d’exercer le pouvoir créateur que la Providence vous a donné.[[[[30]"

En 1899, cette prévision a été réalisée. À 42 ans, Elgar a compilé Variations énigmes La première a lieu à Londres sous la direction du chef d'orchestre allemand Hans Richter. Elgar lui-même dit: "J'ai fait plusieurs variantes sur le sujet. Les variations me divertissaient parce que je les appelais par des pseudonymes de certains de mes amis … c’est-à-dire que j’écrivais les variations, donc chacune correspondait à l’humeur d’un homme … et j’écrivais ce que je pense qu’ils écriraient – s’ils suffisaient stupide de composer[[[[31] "Il dédie le travail" décrit à mes amis à l'intérieur. "Probablement la variante la plus célèbre un chasseur passionné, qui est Jaeger. De pures considérations musicales ont amené Elgar à abandonner les variations d'Arthur Sullivan et d'Hubert Pari, qui malgré ses tentatives n'ont pas réussi à incorporer les styles dans les variations.[[[[32]Reconnue pour son originalité, son charme et son professionnalisme, cette œuvre établit Elgar comme un superbe compositeur britannique de sa génération.[[[[2],

Le thème des variations énigmatiques

Au départ, les modifications sont intitulées Variations du thème d'origine, le mot un mystère n'apparaît qu'après six mesures. L’énigme est que, bien qu’il existe 14 variantes de thème originalil y a un autre thème global, jamais mentionné par Elgar, qui, selon le compositeur, "parcourt toute l'œuvre" mais n'a jamais entendu parler[[[[n 11]Les commentateurs notent que bien qu’Elgar soit aujourd’hui considéré comme un compositeur anglais caractéristique, sa musique orchestrale et Variations énigmes en particulier, ont plus à faire avec la musique d'Europe centrale de cette époque, incarnée, par exemple, dans la musique de Richard Strauss[[[[1],[[[[2], sur Variations énigmes sont bien acceptés en Allemagne et en Italie[[[[34] et aujourd'hui font partie du répertoire international[[[[n 12],

Succès national et international[[[[changer | changer le code]

Cardinal John Henry Newman, auteur du poème Le rêve de Géront qui a inspiré Elgar pour le travail du même nom

Le biographe d'Elgar, Basil Maine, a commenté: "À la mort de Sir Arthur Sullivan, en 1900, de nombreuses personnes affirmèrent qu'Elgar, bien qu'un compositeur d'un autre calibre, soit son successeur en tant que premier musicien du pays.[[[[16]Le prochain travail d'Elgar est attendu[[[[35]Pour les trois années du festival de musique de Birmingham en 1900, il interprète le poème musical du cardinal John Henry Newman. Le sommeil de Gérontius pour solistes, choeurs et orchestres. La première de Richter est interprétée par un chant choral mal préparé[[[[36]Elgar est très déçu, mais les critiques reconnaissent la grandeur de l'œuvre malgré les défauts d'interprétation[[[[1], Le sommeil de Gérontius a été joué à Düsseldorf, en Allemagne, en 1901 et en 1902, dirigé par Julius Boots, qui a également dirigé le premier Variations énigmes La presse allemande est enthousiaste. de Journal de Cologne Пише: "И в двете части срещаме нетленни красавици … Елгар е на плещите на Берлиоз, Вагнер и Лист, чиито влияния е пуснал. Той е един от лидерите на музикалното изкуство на съвременността. " Düsseldorfer Volksblatt пише "А запомнящо се изпълнение! От времето на Лист не е съставен оратория … която достига до размера и значението на тази свещена кантата[[[[37], Ричард Щраус, тогава обикновено се смята за първия композитор от онова време[[[[38], е толкова впечатлен от присъствието на Елгар, че предлага тост за успеха на "първия прогресивен английски музикант, Майстър Елгар"[[[[38],[[[[40], Следват представителства във Виена, Париж и Ню Йорк[[[[2],[[[[41] et Сънят на Геронтий бързо става толкова популярен в Обединеното кралство. Според Кенеди "това е несъмнено най-великата британска оратория … [cela] отваря нова глава в английската хорова традиция и я освобождава от загрижеността на Haendelian[[[[1], Елгар, като римокатолик, е дълбоко развълнуван от поемата на Нюман за смъртта и изкуплението на рибаря, но някои влиятелни членове на англиканската църква не са съгласни. Неговият колега Чарлз Вилърс Станфорд се оплаква, че тази работа „смърди от тамян[[[[42] ". Дийн от Глостър бе прогонен Geronte на катедралата му през 1901 г., а Уорчестър направи същото и през следващата година, Деканът поиска редактиране, преди да позволи представителство[[[[43],

Бюст на едуардианка с черна коса, гледаща към камерата

Клара Бът, първа певица на Земя на надеждата и славата

Елгар вероятно е известен предимно с първия от петте шествия Помпа и обкръжение които са съставени между 1901 и 1930 година[[[[44], Този поход се играе всяка година по време на предаването пред хиляди зрители от последната нощ на „Proms“[[[[45], Когато темата на бавната част на средата на първата стъпка (технически се нарича триое представен от Елгар, той казва на приятелката си Дора Пени: "Имам мелодия, която ще удари духовете[[[[46], Когато маршът се играе за първи път през 1901г Концерт в Лондон Променад, режисиран от Хенри Ууд, който по-късно описва публиката като "вика … първия и единствен път в историята на Концерти Разходка че една оркестрова работа получава две напомняния[[[[47], За да отпразнува коронацията на Едуард VII, Елгар прави заповед да постави музиката на музика. Коронация Ода от А. К. Бенсън за гала-концерт в Кралската опера през юни 1901 г. Кралят одобрява тази заповед и Елгар отива на работа. Контралто Клара Бът го убеждава, че триото от първата стъпка Помпа и обкръжение може да има текстове, които съответстват на музиката и Елгар предлага на Бенсън да ги напише. Елгар включва новата вокална версия в Ода. Редакторите на партитурата признават потенциала на вокалната работа Земя на надеждата и славата и помолете Бенсън и Елгар да работят върху бъдещо издание, за да публикуват това парче отделно[[[[48], Това парче е много популярно и сега се смята за неофициален британски химн[[[[1], В Съединените щати, триото, известно просто под заглавието Помпа и обкръжение ou Март на дипломирането е приета през 1905 г. за завършване на почти всички гимназии и университети[[[[49],[[[[50],

През март 1904 г. в Convent Garden се провежда тридневен фестивал на произведенията на Елгар – чест, която никога не се дава на британски композитор. Таймс Коментари: "Преди четири-пет години, ако някой беше казал, че операта ще бъде изпълнена от пода до тавана, слушайки оратория на английски композитор, щеше да се смята за луд.[[[[51], Крал Едуард и кралица Александра присъстват на първия концерт, в който води Рихтер Сънят на Геронтий[[[[51], и се върнете на следващия ден за втория концерт, първия Лондон Апостолите (създаването се състоя преди година Бирмингамски фестивал)[[[[52], Последният концерт, режисиран от Елгар, е оркестрален в първата му част, с изключение на откъс от Каратак et Sea Pictures в пълен размер (пеят от Клара Бът). Изпълняват се оркестрови творби Отваряне на Froissart, Енигма вариации,Отваряне на Cockaigne, първите две (и на концерта само две композирани) марши Помпа и обкръжение и първата от На юг (Аласио) вдъхновен от пътуване до Италия[[[[53],

Елгар е облагороден в Бъкингамския дворец [[[[54], На следващия месец Елгар и семейството му се преместват в Plas Gwyn[[[[55], в голяма къща с изглед към река Уай около Херефорд, където живеят до 1911 година[[[[1], Между 1902 и 1914 г., според Кенеди, Елгар е върхът на своята популярност[[[[1], Той прави четири пътувания до Съединените щати, включително турне като диригент, и печели значителни такси за изпълнение на музиката си. Между 1905 и 1908 г. той е професор по музика в университета в Бирмингам[[[[2], Той приема позицията неохотно, мислейки, че композиторът не трябва да управлява музикално училище[[[[56]което го прави неудобно в тази роля[[[[57] ; неговите класове създават противоречия с атаките му срещу критиците[[[[58],[[[[n 13] и срещу английската музика като цяло: „Вулгарността често върви ръка за ръка с липсата на креативност … но обичайният дух никога не може да бъде нещо повече от обичайно. Един англичанин ще ви отведе до голяма стая, великолепно пропорционална, и ще забележите, че стаята е бяла – всички бели – и някой ще каже какъв изискан вкус, Знаете в собствения си ум, в собствената си душа, че не е никакъв вкус, че е желание за вкус. Английската музика е бяла. Той съжалява за спора и се радва, когато постът е поет от неговия приятел Гранвил Банток през 1908 г.[[[[61], Неговият нов живот на знаменитост е смесена благословия за много нервния Елгар, защото знаменитост нарушава интимността му; освен това той често е болен. Той се оплаква на Jaeger през 1903 г. “животът ми е постоянна загуба на малки неща, които обичам[[[[62], W.S. Gilbert и Thomas Hardy искат да работят с Elgar през това десетилетие, което той отказва. Бих искал да си сътрудничи с Джордж Бърнард Шоу, ако той желае[[[[63],

Основният състав на Елгар през 1905 еВъведение и Алегро за струни посветен на Самюел Санфорд, професор в Университета в Йейл. Елгар пътува до Съединените щати през 1905 г., за да ръководи музиката си и приема докторска степен от Йейл[[[[2],[[[[n 14], Следващата му велика работа е продължението Апостолите – ораторията Кралството (1906). Тази оратория е добре приета, но не засяга въображението на обществото като Сънят на Геронтий го направи и продължава да го прави. Въпреки това, според феновете на Елгар, Кралството понякога е предпочитан пред предишните произведения: приятелят на Елгар Франк Шустер разказва на младия Ейдриън Бул: "в сравнение с Кралството, Gerontius е работа на любител[[[[64], Докато Елгар наближава петдесет, той започва работа по симфония, проект, който той е имал предвид в различни форми в продължение на почти десет години.[[[[65], Първата му симфония (1908) е национален и международен триумф. Няколко седмици след премиерата симфонията вече се изпълнява в Ню Йорк под ръководството на Валтер Дарошч във Виена под ръководството на Фердинанд Леве, в Санкт Петербург под ръководството на Александър Силоти и в Лайпциг под ръководството на Артър. Nikisch. Спектаклите се провеждат в Рим, Чикаго, Бостън, Торонто и в петнадесет британски града. За една година симфонията се играе стотици пъти във Великобритания, Северна и Южна Америка и континентална Европа[[[[66],

Концертът му за цигулка (1910 г.) е поръчан от Фриц Крейслер, един от най-добрите международни цигулари по онова време. Елгар го написа през лятото на 1910 г. с помощта на У. Х. Рийд, лидер на Лондонския симфоничен оркестър, за технически въпроси. Елгар и Рийд започват приятелство, което ще продължи до смъртта на Елгар. Биографията на Рийд, Елгар, както го познавах (1936), разкриват много подробности за композиционните методи на Елгар[[[[67], Работата е създадена от Кралската филхармония с Kreisler и Лондонския симфоничен оркестър (LSO), ръководен от композитора. Рийд си спомня "Концертът е пълен триумф, концертът е брилянтен и незабравим[[[[68], Влиянието на концерта е толкова голямо, че съперникът на Kreisler, Eugene Ysaÿe, прекарва много време с Елгар в изучаването на работата. Разочарованието е голямо, когато договорните трудности не позволяват на Исае да играе в Лондон[[[[68],

Концертът за цигулка е последният популярен триумф на Елгар. На следващата година той представя Втората си симфония, но е разочарован от приемането на публиката. Рийд, който свири на премиерата, пише, че Елгар е извикан няколко пъти на сцената, за да получи аплодисментите, "но няма такова несъмнено чувство, когато аудитория, дори английска, е напълно засегната, както в изпълнение на концерта за цигулка или първата симфония[[[[69], Елгар пита Рийд: – Какво става с тях Били? Те седят като купчина пълнени свине[[[[69], Работата е, според стандартните критерии, успех с двадесет и седем изпълнения през първите три години, но не достига ярост Международна симфония[[[[70],

Последни големи творби[[[[changer | changer le code]

През юни 1911 г., по време на тържествата около коронацията на крал Джордж V, Елгар получава Ордена за заслуги[[[[71]изключителна заповед, която включва само двадесет и четирима притежатели. На следващата година Елгар се премества в Лондон в голяма къща в градините Нетерхол, Хампстед, проектирана от Норман Шоу. Елгар съставя последните две велики предвоенни работи – хорът Създателите на музика (за Бирмингамски фестивал, 1912) и симфоничното изследване Фалстаф (за Фестивал на Лийдс, 1913). И двете произведения са получени учтиво, но без ентусиазъм. Дори диригентът Landon Ronald, който е посветен на това Фалстаф, признава насаме, че "намира тази стая без опашка или глава."[[[[72] Докато пише за музикалния специалист Пърси Шоулс Фалстаф че "това е голяма работа", но "провал в сравнение с оценката на обществеността[[[[73], От 1911 г. става главен диригент наЛондонски симфоничен оркестър с които той създава много от собствените си произведения.

Когато настъпи първата световна война, Елгар се ужасява от перспективата за разрив, но патриотичните му чувства все пак се събуждат.[[[[74], Той композира Песен за войници че се оттегля по-късно. Той се ангажира като специален полицай в местната полиция и по-късно се присъединиха към Доброволчески резерв на армията Хемпстед[[[[75], Композира патриотични произведения, благозвучие, история за оратор и оркестър в чест на Белгия[[[[76], и Polonia (B), оркестрово произведение в чест на Полша[[[[77], Земя на надеждата и славата, вече популярна, става още по-голяма и Елгар напразно желае песента да има нови текстове, които са по-малко националистични[[[[2],

Другите композиции на Елгар по време на войната включват сценична музика за детска игра, Starlight Express (1915); балет, Сангвиникът (1917); et Духът на Англия (1915-17, стихове на Лорънс Бинион), три хорови парчета от много различни герои, извлечени от романтичния патриотизъм на младостта й[[[[2], Sa grande composition pendant la guerre est The Fringes of the Fleet, sur des vers de Rudyard Kipling, jouée avec un grand succès populaire à travers le pays, jusqu'à ce que Kipling pour des raisons inexpliquées interdise l'exécution de cette œuvre dans les salles[[[[78], Elgar dirige un enregistrement de The Fringes of the Fleet pour la Gramophone Company[[[[79],

Elgar est en mauvaise santé vers la fin de la guerre. Sa femme pense qu'il est préférable pour lui d'aller à la campagne et elle loue Brinkwells, une maison près de Fittleworth (B) dans le Sussex, au peintre Rex Vicat Cole (B), Elgar y retrouve ses forces et en 1918 et 1919 il compose quatre pièces importantes. Les trois premières sont de la musique de chambre : la Sonate pour violon en mi mineur, le Quintette pour piano en La mineur et le Quatuor à codes en mi mineur. En écoutant ces œuvres en composition, Alice Elgar écrit dans son journal « E. écrit de la nouvelle musique merveilleuse[[[[80], » Les trois pièces sont bien reçues. The Times écrit « la sonate d'Elgar contient plus que ce que nous avons écouté précédemment sous d'autres formes, mais comme nous ne voulons pas du tout qu’il change et devienne quelqu'un d'autre, c'est ce qui devrait être[[[[81], » Le quatuor et le quintette sont créés au Wigmore Hall le , The Manchester Guardian écrit « ce quatuor, avec ses apogées énormes, ces curieux raffinements de rythmes dansants, sa parfait symétrie, et le quintette, plus lyrique et passionné, sont des exemples parfaits de musique de chambre de même que les grands oratorios le sont de leur forme musicale[[[[82]"

Par contraste, la quatrième pièce, le Concerto pour violoncelle en mi mineur d'Elgar, a une première désastreuse lors du concert d'ouverture de la saison 1919-1920 de l'Orchestre symphonique de Londres en octobre 1919. Excepté le concerto d'Elgar, dirigé par le compositeur, le reste du concert est dirigé par Albert Coates, qui augmente son temps de répétition au détriment de celui d'Elgar. Lady Elgar écrit « ce goujat malappris, égoïste et brutal… a poursuivi sa répétition[[[[83], » Le critique de The Observer, Ernest Newman, écrit « Il y a eu des rumeurs durant la semaine de répétitions inadéquates. Quelle que soit l'explication, la triste réalité est que jamais, selon toute probabilité, un si grand orchestre n'a jamais fait une aussi lamentable exposition de lui-même… l’œuvre elle-même est une belle chose, très simple — cette riche simplicité qui est arrivée sur le travail d'Elgar ces deux dernières années — mais avec une profonde sagesse et beauté sous-jacente à cette simplicité[[[[84], » Elgar ne blâme pas son soliste, Felix Salmond qui jouera encore pour lui plus tard[[[[85], En comparaison des centaines de représentations de la première symphonie la première année, le concerto pour violoncelle n'a été joué qu'une seconde fois à Londres l'année suivant sa création[[[[86],

Dernières années[[[[changer | changer le code]

Elgar et la violoncelliste Beatrice Harrison lors de l'enregistrement du concerto pour violoncelle en 1920

Bien que la musique d'Elgar ne soit plus à la mode dans les années 1920[[[[1], ses admirateurs continuent à présenter ses œuvres lorsque c'est possible. Reed mentionne une représentation de la seconde symphonie en mars 1920 dirigée par « un jeune presque inconnu du public », Adrian Boult, pour avoir « apporté la grandeur et la noblesse à cette œuvre » à un public plus grand. Également en 1920, Landon Ronald présente un concert de musique d'Elgar au Queen's Hall[[[[87], Alice Elgar écrit avec enthousiasme sur l'accueil de la symphonie, mais c'est une des dernières fois qu'elle écoute de la musique d'Elgar en public[[[[88], Elle meurt, rapidement, d'un cancer du poumon le à l'âge de 72 ans[[[[89],

Elgar est dévasté par la mort de sa femme[[[[85], Sans commande de nouvelle pièce, et privé du soutien et de l’inspiration constante d'Alice, Elgar se permet de laisser de côté la composition. Sa fille écrit plus tard qu'Elgar a hérité de son père sa réticence à « se mettre au travail sérieusement alors qu’il peut sans problème travailler des heures sur des entreprises parfaitement inutiles et complètement non rémunératrices », un trait de caractère qui s'affirme avec la mort de sa femme[[[[90], Durant le reste de sa vie, Elgar a plusieurs violon d'Ingres[[[[1] : la chimie, le football et les courses hippiques. Tout d'abord, il a été tout au long de sa vie un amateur de chimie, utilisant parfois un laboratoire au fond de son jardin[[[[91], Ensuite, il apprécie le football, il soutient Wolverhampton Wanderers F.C. pour qui il a composé un hymne, He Banged the Leather for Goal[[[[92] ; enfin, dans ses dernières années il fréquente souvent les courses hippiques. Ses protégés, le chef d'orchestre Malcolm Sargent et le violoniste Yehudi Menuhin se rappellent les répétitions où Elgar se convainc rapidement que tout va bien et s'en va aux courses[[[[93],[[[[94], Dans ses plus jeunes années, Elgar était un amateur enthousiaste de bicyclette, il avait acheté des Royal Sunbeam bicycles pour lui et sa femme en 1903 (il l'appelle son M., Phoebus)[[[[95], En tant que vieux veuf, il apprécie être conduit dans la campagne par son chauffeur[[[[1], En 1923 il voyage en Amérique du Sud sur l'Amazone. Presque rien n'a été noté des évènements ayant eu lieu durant son voyage ce qui donne au romancier historien James Hamilton-Paterson une grande latitude pour écrire Gerontius, un récit de fiction du voyage[[[[96],

Après la mort d'Alice, Elgar vend la maison d'Hampstead et après avoir vécu quelque temps dans un appartement de St. James's dans le cœur de Londres il retourne dans le Worcestershire, dans le village de Kempsey, où il vit de 1923 à 1927[[[[97], Il n'abandonne pas complètement la composition durant cette période. Il fait de grands arrangements symphoniques d’œuvres de Bach et Haendel et écrit son Empire March et huit chansons Pageant of Empire (B) pour la British Empire Exhibition de 1924[[[[98], Peu après la publication de ces pièces, Elgar est nommé Master of the King's Musick de à la suite de la mort de Walter Parratt[[[[99],

À partir de 1926 Elgar procède à une série d'enregistrements de ses propres œuvres. Elgar, qui est décrit par l'écrivain Robert Philip comme « le premier compositeur à prendre le gramophone au sérieux[[[[100] », a déjà enregistré une grande partie de sa musique pour His Master's Voice (HMV) depuis 1914, mais l'arrivée des microphones électriques en 1926 transforme le gramophone de nouveauté en un vrai moyen de reproduction de la musique chorale et orchestrale[[[[100], Elgar est le premier compositeur à profiter pleinement de ces avancées technologiques[[[[100], Fred Gaisberg de HMV, qui produit les enregistrements d'Elgar, organise une série de sessions pour capter sur disque les interprétations du compositeur de ses principales œuvres orchestrales dont les Variations Enigma, Falstaff, la première et la seconde symphonie et les deux concertos pour violon et violoncelle. Pour la plupart de ces enregistrements, les morceaux sont interprétés par le London Symphonic Orchestra sauf les Variations qui sont jouées par le Royal Albert Hall Orchestra, Dans d'autres enregistrements plus récents, Elgar dirige également deux nouveaux orchestres, le BBC Symphony Orchestra de Boult et le London Philharmonic Orchestra de Sir Thomas Beecham.

Les enregistrements d'Elgar sont publiés sur 78 tours par HMV et RCA Victor. Après la Seconde Guerre mondiale, l'enregistrement de 1932 du concerto pour violon, avec pour soliste le jeune Menuhin, est toujours disponible en 78 tours puis en LP mais les autres œuvres sont sorties du catalogue pour plusieurs années. Lorsque EMI les remet en vente en LP dans les années 1970, elles surprennent beaucoup de monde par leur tempo rapide en contraste avec les tempo plus lents adoptés par de nombreux chefs d'orchestre après la mort d'Elgar[[[[100], Les enregistrements ont été ensuite disponibles en CD[[[[101] dans les années 1990.

En novembre 1931, Elgar est filmé par Pathé pour un film d'actualité présentant un enregistrement de la marche no 1 Pomp and Circumstances lors de l'ouverture des studios d'Abbey Road d'EMI à Londres. Il semble que cela soit le seul film sonorisé qui a été conservé d'Elgar ; celui-ci fait un bref commentaire avant de diriger l'Orchestre symphonique de Londres en demandant aux musiciens de « jouer cette mélodie comme si vous ne l'aviez jamais entendue auparavant[[[[102], » Une des dernières pièces d'Elgar, la Nursery Suite, est un exemple précoce de création en studio, la première ayant eu lieu dans les studios d'Abbey. Pour cette œuvre, dédiée à la femme et aux filles du duc d'York, Elgar s’inspire encore de ses esquisses de jeunesse[[[[2],[[[[n 15],

Dans ses dernières années, Elgar vit un renouveau musical. La BBC organise un festival sur ses œuvres pour célébrer son soixante-quinzième anniversaire en 1932[[[[103], Il s'envole pour Paris en 1933 pour diriger le concerto pour violon avec Menuhin comme soliste. Lors de son séjour en France il rend visite à son compatriote le compositeur Frederick Delius dans sa maison de Grez-sur-Loing[[[[16],

Tombe d'Elgar et de sa femme Alice dans l'église St. Wulstan de Little Malvern

Il est très demandé par les jeunes musiciens tels qu'Adrian Boult, Malcolm Sargent et John Barbirolli qui défendent sa musique alors qu'elle n'est plus à la mode[[[[104],[[[[105], Il commence à travailler sur un opéra, The Spanish Lady, et accepte une commande de la BBC, sa troisième symphonie. La maladie l'empêche de les terminer. Il s'inquiète de ces œuvres inachevées. Il demande à Reed de s'assurer que personne ne « bricole » ses esquisses et ne tente de terminer sa symphonie[[[[106], mais à d'autres moments il dit « si je ne peux pas terminer ma troisième symphonie, quelqu'un le fera – ou en écrira une meilleure[[[[107], » Après la mort d'Elgar, Percy M. Young, en coopération avec la BBC et Carice, la fille d'Elgar, produit une version de The Spanish Lady[[[[108], qui sort en CD. Les brouillons de la troisième symphonie sont transformés en partition complète par le compositeur Anthony Payne en 1998[[[[107],

Un cancer de l'intestin inopérable est découvert durant une opération le [[[[109], Elgar meurt le à l'âge de soixante-seize ans et est enterré avec sa femme dans l'église St. Wulstan de Little Malvern.

Conservateur[réf. nécessaire] et patriote[réf. nécessaire], Elgar mit ses talents de musicien au service de l'impérialisme britannique, notamment dans les années 1900/1910, en donnant ses lettres de noblesse à la forme musicale de la marche au Royaume-Uni. Ainsi, certaines de ses œuvres connurent immédiatement un grand succès populaire et accédèrent très rapidement au statut d'hymnes non officiels de l'empire britannique, notamment Pump and Circonstances (joué pour la première fois en 1901) et Land of Hope and Glory (créé en 1902).

Influences, antécédents et premières œuvres[[[[changer | changer le code]

L'orchestration d'Elgar est très influencée par l'œuvre de Delibes qu'il dirige et interprète à Worcester

Elgar méprise la musique folk[[[[110] et éprouve peu d'intérêt ou de respect pour les premiers compositeurs anglais, il appelle William Byrd et ses contemporains des « pièces de musée ». Concernant les compositeurs anglais suivants, il pense qu'Henry Purcell est le plus grand d'entre eux et il affirme qu'il a beaucoup appris techniquement en étudiant les écrits d'Hubert Parry[[[[111], Les compositeurs continentaux qui ont le plus influencé Elgar sont Händel, Dvořák et, à un certain degré, Brahms. L'influence de Wagner est visible dans son chromatisme mais le style individuel d'orchestration d'Elgar tient plus de la clarté des compositeurs français du XIXe siècle, Berlioz, Massenet, Saint-Saëns et particulièrement Delibes dont la musique a été dirigée et jouée par Elgar à Worcester et qu'il admirait énormément[[[[110],[[[[112],

Elgar commence à composer alors qu'il est enfant et toute sa vie durant il utilise ses premières compositions pour chercher des thèmes et de l'inspiration. L'habitude d'assembler ses compositions, même les plus importantes, à partir de bouts de thèmes écrits au hasard le suivra toute sa vie[[[[113], Ses premières compositions d'adulte comprennent des pièces pour violon et piano, des musiques pour quintette à vent qu'il joue avec son frère entre 1878 et 1881, et des musiques de différents types pour l'orchestre de l'asile de Powick. Diana McVeagh dans le Grove's Dictionary trouve beaucoup de nuances embryonnaires elgariennes dans ces pièces mais peu d'entre elles sont régulièrement jouées à l'exception de Salut d'Amour et (tel qu'arrangées des décennies plus tard en suites de The Wand of Youth) certaines de ses esquisses d'enfance[[[[2], La seule œuvre notable d'Elgar durant son premier séjour à Londres en 1889–91, l'ouverture Froissart, est un morceau romantique influencé par Mendelssohn et Wagner mais montrant également de futures caractéristiques d'Elgar[[[[2], Il compose ensuite des œuvres orchestrales durant les années qui suivent dans le Worcestershire dont Sérénade pour cordes et Trois danses bavaroises, Pendant cette période, et aussi plus tard, Elgar écrit des chants et des chants de chorale. W. H. Reed a des réserves sur ces œuvres mais fait l'éloge de The Snow, pour voix féminines, et Sea Pictures, un cycle de cinq chants pour contralto et orchestre[[[[114],

Les premières œuvres conséquentes d'Elgar sont pour chœurs et orchestre et sont composées pour des festivals comme le Three Choirs : The Black Knight, King Olaf, The Light of Life, The Banner of St George et Caractacus, Il compose également un Te Deum et un Benedictus pour le Festival d'Hereford. McVeagh commente favorablement ces pièces pour leur grande orchestration et l'utilisation innovante de leitmotivs, mais il est plus défavorable concernant la qualité des textes. McVeagh fait remarquer que comme ces œuvres des années 1890 sont restées peu connues pendant plusieurs années (et peu jouées), la maitrise de son premier grand succès, les variations Enigma, apparait comme une transformation soudaine de la médiocrité vers le génie, alors que les talents d'orchestration d'Elgar se sont améliorés progressivement pendant une décennie[[[[2],

Années créatives et prolifiques[[[[changer | changer le code]

Fragment du manuscrit de l'ouverture du second mouvement du concerto pour violoncelle

Les œuvres les plus connues d'Elgar, la plupart écrites pour orchestre, sont composées pendant les 21 ans entre 1899 et 1920. Reed écrit, « Le génie d'Elgar s'élève au plus haut dans ses œuvres orchestrales » et cite le compositeur en disant que, même dans ses oratorios, la partie orchestrale est la plus importante[[[[115], sur variations Enigma font connaitre Elgar nationalement. La forme de variation est idéale pour lui à cette étape de sa carrière alors que sa complète maitrise de l'orchestration est toujours en contraste avec sa tendance à écrire ses mélodies en phrases courtes, parfois rigides[[[[2], Ces œuvres orchestrales suivantes, Ouverture Cockaigne , une ouverture de concert (1900–1901), les deux premières marches Pomp and Circumstance (1901) et le calme Dream Children (B) (1902) sont toutes courtes : la plus longue, Cockaigne, dure moins de quinze minutes. In the South (Alassio) (1903–1904), bien que désigné par Elgar comme une ouverture de concert, est, selon Kennedy, réellement un poème symphonique et la plus longue pièce continue purement orchestrale écrite par Elgar. Il la compose après avoir mis de côté une première tentative de symphonie[[[[116], L'œuvre révèle ses progrès continus d'écriture de thèmes soutenus et de lignes orchestrales bien que certains critiques, dont Kennedy, trouve qu'au milieu de la pièce « l'inspiration d'Elgar brûle au plus bas de son brillant[[[[117], » En 1905 Elgar complète l’Introduction et Allegro pour cordes, Cette œuvre n'est pas basée, contrairement à la plupart des compositions d'Elgar, sur une profusion de thèmes mais sur seulement trois. Kennedy l'appelle « une composition maitrisée, égalée dans les compositions anglaises pour cordes uniquement par la Fantaisie sur un thème de Thomas Tallis de Vaughan Williams[[[[118], » Néanmoins, durant moins d'un quart d'heure, ce n'est pas selon les standards de l'époque une longue œuvre. La septième symphonie de Gustav Mahler, composée à la même époque, dure plus d'une heure[[[[n 16],

Cependant, durant les quatre années suivantes, Elgar compose trois pièces majeures de concert, qui, bien que plus courtes que les œuvres comparables des compositeurs européens contemporains, sont parmi les plus importantes des compositeurs anglais. Ce sont la première symphonie, le concerto pour violon et la seconde symphonie qui durent toutes entre quarante-cinq minutes et une heure.[[[[n 17] McVeagh dit des symphonies qu'elles « sont de hauts rangs, non seulement dans le répertoire d'Elgar, mais aussi dans le répertoire anglais. Les deux symphonies sont longues et puissantes avec seulement des indices et des citations pour indiquer le drame intérieur dans lequel elles tirent leur vitalité et leur éloquence. Les deux sont basées sur une structure classique mais en diffèrent dans la mesure où… elles ne sont pas considérées comme prolixes et certains critiques les trouvent construites mollement[[[[2]"

Le concerto pour violon et le concerto pour violoncelle d'Elgar sont considérés « non seulement parmi ses meilleures œuvres mais également parmi les meilleurs concertos pour violon et violoncelle »[[[[120], Ces deux concertos cependant diffèrent énormément. Le concerto pour violon, composé en 1909 alors qu'Elgar atteint le sommet de sa popularité, et écrit pour l'instrument le plus cher à son cœur[[[[114], est lyrique avec des passages rhapsodiques et brillants[[[[121], Le concerto pour violoncelle, composé une décennie plus tard, immédiatement après la fin de la Première Guerre mondiale, semble, selon Kennedy, « appartenir à un autre âge, un autre monde… la plus simple des grandes œuvres d'Elgar… également la moins grandiloquente[[[[122], » Entre ces deux concertos se situe l'étude symphonique Falstaff qui a divisée l'opinion, même parmi les plus grands admirateurs d'Elgar. Donald Tovey voit Falstaff comme « une des plus grandes choses de la musique », avec une énergie « identique à celle de Shakespeare »[[[[123], alors que Kennedy critique l'œuvre pour « se reposer trop fréquemment sur des marches harmoniques » et pour sur-idéaliser la description des personnages féminins[[[[124], Reed pense que les thèmes principaux sont moins distingués que ceux de certaines des premières œuvres d'Elgar[[[[125], Elgar lui-même pense que Falstaff est le point culminant de ses œuvres purement orchestrales[[[[126],

Les trois grandes œuvres pour solistes, chœurs et orchestre, The Dream of Gerontius (1900), les oratorios The Apostles (1903) et The Kingdom (1906) ainsi que deux odes plus courtes, la Coronation Ode (B) (1902) et The Music Makers (1912) constituent les principales œuvres pour chœur et orchestre des vingt-et-une années intermédiaires de la carrière d'Elgar. La première des odes, en tant que pièce d'occasion, a rarement été rejouée après son succès initial, avec le point culminant qu'est Land of Hope and Glory, La seconde est, pour Elgar, inusuelle en qu'elle contient plusieurs extraits de certaines de ses premières œuvres, comme Richard Strauss le fait dans Une vie de héros[[[[127], Les œuvres chorales sont toutes un succès bien que la première, Gerontius, était et reste la plus appréciée et la plus jouée[[[[128], Les trois grandes œuvres chorales ont une structure classique avec des parties pour solistes, pour chœur et pour les deux ensemble. L'orchestration remarquable d'Elgar, ainsi que son inspiration mélodique, le portent à un niveau plus haut que ses prédécesseurs britanniques[[[[129],

Elgar a également composé durant cette période intermédiaire de la musique de scène pour Grania et Diarmid (B), une pièce de George Moore et W. B. Yeats (1901) et pour The Starlight Express, une pièce basée sur une histoire d'Algernon Blackwood (1916). Yeats pense que la musique d'Elgar pour Grania et Diarmid est « merveilleuse dans sa mélancolie héroïque[[[[130]"

Il a également écrit durant cette période prolifique un certain nombre de chants sur lesquelles Reed écrit « on ne peut pas dire qu'il a enrichi le répertoire vocal comme il l'a fait avec le répertoire orchestral[[[[114]"

Dernières années et achèvements à titre posthume[[[[changer | changer le code]

Le concerto pour violoncelle constitue la dernière œuvre importante d'Elgar. Il fait des arrangements de morceaux de Bach, Haendel et Chopin, dans une orchestration clairement elgarienne[[[[2], et encore une fois utilise ses cahiers d'enfance pour composer la Nursery Suite (1931). Ses autres compositions de cette période n'ont pas eu de place dans le répertoire courant[[[[1], Durant la plus grande partie du reste du XXe siècle, il est généralement accepté que l'impulsion créatrice d'Elgar a cessé après la mort de sa femme. Le travail d'Anthony Payne sur la troisième symphonie d'Elgar a amené à reconsidérer cette supposition. Elgar laisse l'ouverture de la symphonie terminée et complètement orchestrée et ces pages, avec d'autres, montrent que son orchestration change de façon marquée par rapport à la richesse de ses œuvres d'avant-guerre. The Gramophone décrit cette ouverture comme quelque chose de « passionnant… d'inoubliablement triste[[[[131], » Payne joue également une version des brouillons d'une sixième marche Pomp and Circumstance lors de the Proms en août 2006[[[[132], Les brouillons d'Elgar datant de 1913 pour un concerto pour piano sont retravaillés par le compositeur Robert Walker et sont joués pour la première fois en août 1997 par le pianiste David Owen Norris. L'arrangement a depuis été grandement retravaillé[[[[133],

Réputation[[[[changer | changer le code]

Le chef d'orchestre Henry Wood est un des défenseurs de la musique d'Elgar durant les années 1920

La réputation d'Elgar a varié durant les décennies qui ont suivi les premiers succès de sa musique au début du XXe siècle. Richard Strauss a salué Elgar en tant que compositeur progressiste ; cependant hostile, le critique de The Observer, trouve son orchestration « magnifiquement moderne[[[[134], » Hans Richter l'évalue comme « un des meilleurs compositeurs modernes », et le collègue de Richter, Arthur Nikisch, considère la première symphonie comme « un chef-d'œuvre de premier ordre » à classer avec les grandes symphonies de références – celles de Beethoven et de Brahms[[[[39], » À l'opposé le critique W. J. Turner (B), au milieu du XXe siècle parle des « symphonies de l'armée du salut d'Elgar[[[[112] » et Herbert von Karajan dit des variations Enigma qu'elles sont du « Brahms de seconde main[[[[135], » L'immense popularité d'Elgar n'est pas de longue durée. Après les succès de sa première symphonie et de son concerto pour violon, sa seconde symphonie et son concerto pour violoncelle sont reçus avec politesse mais sans l'enthousiasme sauvage des œuvres précédentes. Pour le public, sa musique appartient à l'époque édouardienne ; ainsi, après la Première Guerre mondiale Elgar ne passe plus pour un compositeur progressiste ou moderne. Au début des années 1920, même la première symphonie n'est jouée qu'une seule fois à Londres en trois ans[[[[1], Henry Wood et les jeunes chefs d'orchestre comme Boult, Sargent et Barbirolli défendent la musique d'Elgar, mais elle n'est plus beaucoup présente dans les catalogues d'enregistrement et dans les programmes de concert du milieu du XXe век[[[[2],[[[[136],

En 1924, le musicologue Edward J. Dent écrit un article pour un périodique musical allemand dans lequel il identifie quatre caractéristiques du style d'Elgar qui offensent une partie de l'opinion britannique (Dent indique clairement les universitaires et les snobs) : « trop émotionnel », « pas tout à fait sans vulgarité », « pompeux » et « trop délibérément noble dans l'expression »[[[[137], Cet article est republié en 1930 et crée une controverse[[[[138], Plusieurs années après, un renouveau, au moins en Grande-Bretagne, d'intérêt apparait pour la musique du compositeur. Les caractéristiques qui ont par le passé offensé le goût pour l'austérité de l'entre-deux-guerres sont alors vues sous une perspective différente. En 1955, le livre de référence The Record Guide (B) écrit de l'époque édouardienne durant le sommet de la carrière d'Elgar :

« Confiance en soi fanfaronne, vulgarité émotionnelle, extravagance matérielle, une petite bourgeoisie sans scrupules s'exprimant dans une architecture insipide et toute sorte d'accessoires coûteux mais hideux : de telles caractéristiques de la fin de la période de l'empire britannique sont fidèlement reflétées dans les œuvres conséquentes d'Elgar et sont indigestes aujourd'hui. Mais s'il est difficile de négliger le grandiloquent, le sentimental et les éléments triviaux dans sa musique, l'effort doit néanmoins être fait pour rendre honneur aux nombreuses pages de musique inspirées, à la puissance, à l'éloquence et à la noblesse des pathos, des meilleures œuvres d'Elgar. […] Quiconque doute du génie d'Elgar devrait saisir la première occasion qu'il lui est donnée d'écouter The Dream of Gerontius, qui est son chef-d'œuvre, qui est son œuvre la plus grande et peut être la plus profondément sentimentale ; l'étude symphonique Falstaff; l'Introduction and Allegro for Strings ; de variations Enigma ; et le concerto pour violoncelle[[[[136]"

À partir de 1960 une vision moins sévère de l'époque édouardienne apparait. En 1966 le critique Frank Howes écrit qu'Elgar reflète la dernière explosion d'opulence et de vie avant la Première Guerre mondiale. Selon Howes il y avait une touche de vulgarité dans cette époque et dans la musique d'Elgar mais « un compositeur doit être jugé par la postérité pour ses meilleures œuvres. […] Elgar est historiquement important pour avoir donné à la musique anglaise le sens de l'orchestre, pour avoir exprimé ce que ça fait de vivre pendant l'époque édouardienne, pour avoir donné au monde au moins quatre chefs-d'œuvre formidables, et pour avoir rétabli l'Angleterre parmi les nations musicales[[[[137]"

En 1967, le critique et analyste David Cox se penche sur la problématique de la supposée anglicité de la musique d'Elgar. Cox note que le compositeur n'aime pas les folk-songs et ne les utilise jamais dans ses œuvres, optant pour un idiome essentiellement allemand, auquel s'ajoute une légèreté venant des compositeurs français comme Berlioz ou Gounod. Comment alors, demande Cox, pourrait-il être « le plus anglais des compositeurs » ? Cox trouve la réponse dans la personnalité même d'Elgar « qui peut utiliser des idiomes étrangers d'une telle façon qu'il en fait une forme vitale d'expression qui est sienne et seulement sienne. Et la personnalité qui transpire de sa musique est anglaise[[[[112], ". Cette façon qu'Elgar a de transmuter ses influences ont déjà été évoquées auparavant. En 1930 The Times écrit « Quand est arrivée la première symphonie d'Elgar, quelqu'un a essayé de prouver que le thème principal sur lequel repose l'œuvre est similaire au thème du Graal dans Parsifal. […] mais ces essais sont infructueux car tout le monde, même ceux qui n'aiment pas la symphonie, ont instantanément reconnu ce thème comme typiquement elgarien, alors que le thème du Graal est typiquement wagnérien[[[[139], D'autres compositeurs reconnaissent cette anglicité d'Elgar : Richard Strauss et Stravinsky en font référence[[[[39], et Sibelius l'appelle « la personnification du vrai caractère anglais en musique […] une personnalité noble et un aristocrate né[[[[39]"

Les admirateurs d'Elgar ne sont pas d'accord sur les œuvres à considérer comme des chefs-d'œuvre. de variations Enigma sont généralement considérées comme telles[[[[140], The Dream of Gerontius est aussi très bien considéré parmi les Elgariens[[[[141], ainsi que le concerto pour violoncelle[[[[141], Certains pensent que le concerto pour violon est du même niveau mais d'autres non ; Sackville-West l'omet de sa liste de chefs-d'œuvre d'Elgar dans le The Record Guide[[[[142], et dans un long article paru dans The Musical Quarterly[[[[70], Falstaff divise également l'opinion. Il n'a jamais été un succès populaire[[[[143], et Kennedy et Reed y trouvent des lacunes[[[[124],[[[[125], Au contraire, lors du symposium de The Musical Times de 1957 pour le centenaire de la naissance d'Elgar, organisé par Vaughan Williams, plusieurs participants partagent le point de vue de Eric Blom que Falstaff est la plus grande œuvre d'Elgar[[[[144],

Les deux symphonies partagent encore plus durement l'opinion. Mason note faiblement la seconde pour son « schéma rythmique trop évident » mais appelle la première « le chef-d'œuvre d'Elgar. […] Il est difficile de comprendre comment un étudiant candide pourrait nier les grandeurs de cette symphonie[[[[70], » Cependant, lors du symposium de 1957, plusieurs admirateurs de premiers rang émettent des réserves sur une ou sur les deux symphonies[[[[144], La même année Roger Fiske écrit dans The Gramophone « Pour certaines raisons peu de personnes semblent aimer les deux symphonies à la fois ; chacun a sa préférée et souvent ils sont plus qu'ennuyés par l'autre symphonie[[[[145], Le critique John Warrack écrit « Il n'y a pas plus triste dans le répertoire symphonique que la fin de l'adagio de la première symphonie quand les cors et les trombones entonnent doucement une phrase de tristesse absolue[[[[146] ",

Malgré l'appréciation fluctuante des œuvres d'Elgar au cours du XXe siècle, le répertoire du compositeur dans son ensemble a été redécouvert au début du XXIe siècle : ainsi, The Record Guide en 1955 liste un seul enregistrement disponible de la première symphonie, aucun de la seconde, un du concerto pour violon, deux du concerto pour violoncelle, deux des variations Enigma, un de Falstaff et aucun de The Dream of Gerontius, Depuis de nombreux enregistrements de ses pièces ont été réalisés. Plus de trente enregistrements ont été faits de la première symphonie depuis 1955 et plus d'une douzaine de The Dream of Gerontius[[[[147], De même, dans les salles de concert, après une période d'oubli, Elgar est de nouveau fréquemment joué.

Statue d'Elgar à Worcester.

Elgar est fait chevalier en 1904 et il reçoit l'Ordre du Mérite en 1911. Il reçoit en 1920 la Croix de Commandeur de l'Ordre de la Couronne. Il est fait en 1924 Master of the King's Musick et l'année suivante il reçoit la médaille d'or de la Royal Philharmonic Society. Il est fait en 1928 Knight Commander du Royal Victorian Order (KCVO). Entre 1900 et 1931 Elgar reçoit des diplômes honoraires des universités de Cambridge, de Durham, de Leeds, d'Oxford, de Yale (États-Unis), d'Aberdeen, de Pittsburgh (États-Unis), de Birmingham et de Londres. Il devient membre de la Regia Accademia di Santa Cecilia de Rome, de l'Accademia del Reale Istituto Musicale de Florence de l'Académie des beaux-arts de Paris, de l'Institut de France et de l'American Academy of Arts (B), En 1931 il est fait Baronnet, de Broadheath dans le comté Worcester[[[[148], Il est promu en 1933 Knight Grand Cross (GCVO) du Royal Victorian Order[[[[149],[[[[150], Selon Kennedy « il a honteusement cherché à obtenir une pairie », mais en vain[[[[1],

La maison de Lower Broadheath où est Elgar est né, est maintenant l'Elgar Birthplace Museum (B) (musée du lieu de naissance d'Elgar), musée présentant sa vie et son œuvre. Sa fille, Carice a aidé à la fondation du musée en 1936 et a légué au musée la plus grande partie de sa collection de lettres et de documents de son père à sa mort en 1970. Elle a aussi laissé des partitions à des universités de musique : The Black Knight au Trinity College of Music, King Olaf à la Royal Academy of Music, The Music Makers à l'université de Birmingham, le concerto pour violoncelle au Royal College of Music, The Kingdom à la Bodleian Library et d'autres manuscrits au British Museum[[[[151], L'Elgar Society (B) dédiée au compositeur et à ses œuvres est créée en 1951. La collection spéciale de l'université de Birmingham contient dans ses archives une partie de sa correspondance[[[[152],

Photographie d'une plaque bleue associant Elgar et son travail à une maison de Bray-upon-Thames

La statue d'Elgar au bout de la rue principale de Worcester fait face à la cathédrale, près du lieu où se situait la boutique de son père. Une autre statue du compositeur faite par Rose Garrard (B) se trouve en haut de Church Street à Malvern, surplombant la ville et donnant aux visiteurs la possibilité de s'assoir près du compositeur à l'ombre des collines qu'il a souvent contemplées. En septembre 2005, une troisième statue sculptée par Jemma Pearson est dévoilée près de la cathédrale d'Hereford en l'honneur de ses nombreux liens musicaux ou autres avec cette ville. Cette statue le représente avec son vélo. De 1999 jusqu'à début 2007, un portrait d'Elgar apparait sur de nouveaux billets de vingt livres sterling. Le retrait de son visage a causé une controverse, particulièrement parce que 2007 est le 150e anniversaire de sa naissance. Depuis 2007 les billets Elgar sont progressivement retirés, cessant d'avoir un cours légal le [[[[153],

Il y a environ 65 rues nommées Elgar au Royaume-Uni, dont six dans les comtés du Herefordshire et du Worcestershire[[[[154], Il y a parmi ces voies sept avenues Elgar, dont une à Malvern, Worcestershire, et une autre près de la maison où il vécut, Plâs Gwyn à Hereford. Une rue à North Springfield (Virginie) et une autre à Box Hill (B), Melbourne, sont aussi nommées Elgar. Elgar a trois locomotives nommées en son honneur. La première, Sir Edward Elgar est une locomotive de classe Bulldog, numéro 3414 ; elle a été construite en 1906 et retirée du service en 1938. La seconde est une Great Western Railway Castle ; construite en 1946 et retirée du service en 1964, son nom original a été remplacé par Sir Edward Elgar en 1957. La troisième est une diesel Brush type 47 dont les plaques nominatives ont spécialement été fabriquées dans le style Great Western Railway[[[[154], sur , cette locomotive est officiellement nommée Sir Edward Elgar à la gare de Paddington à Londres par Simon Rattle, alors chef d'orchestre du City of Birmingham Symphony Orchestra[[[[155],

Plaque de la locomotive « D407-50007 Sir Edward Elgar ».

La vie et la musique d'Elgar ont inspiré des œuvres littéraires dont le roman Gerontius[[[[96] et plusieurs pièces de théâtres. Elgar's Rondo, une pièce de 1993 de David Pownall, présente le fantôme de Jaeger offrant des avis sur le développement musical d'Elgar[[[[156], Pownall a écrit également une pièce radiophonique, Elgar's Third (1994)[[[[157], La pièce radiophonique d'Alick Rowe, The Dorabella Variation (2003)[[[[158], L'épisode Penda's Fen de la série TV Play for Today de David Rudkin (B) produit par la BBC (1974)[[[[159] aborde les thèmes de sexualité et d'adolescence, d’espionnage et de snobisme avec la musique d'Elgar, principalement The Dream of Gerontius, en fond sonore. Dans une scène un Elgar fantôme murmure le secret de la mélodie d'Enigma à un jeune personnage central avec l'ordre de ne pas le dévoiler. Elgar on the Journey to Hanley, un roman de Keith Alldritt (1979), raconte l'attachement du compositeur à Dora Penny, plus tard Mrs Powell (Dorabella c variations Enigma), et couvre les quinze années entre leur rencontre au milieu des années 1880 jusqu'à la genèse du concerto pour violon où, dans le roman, Dora est supplantée dans l'affection d'Elgar par Alice Stuart-Wortley[[[[160], L'œuvre peut-être la plus connue sur le compositeur est le film télévisé de 1962 de Ken Russell produit par la BBC, Elgar, tourné alors que le compositeur est encore complètement passé de mode. Ce film d'Elgar contredit la vision d'un Elgar chauvin et ampoulé comme compositeur et évoque le côté plus pastoral et mélancolique du personnage et de sa musique[[[[161],

Œuvres orchestrales[[[[changer | changer le code]

  • Froissart, ouverture de concert, Op. 19 (1890)
  • Sérénade pour cordes, Op. 20 (1888–1892)
  • Marche impériale (1897)
  • Variations Enigma, Op. 36 (1899)
  • Ouverture Cockaigne (1901)
  • Marches « Pomp and circumstance », la plus connue étant la première Op. 39 no 1 (1901)
  • In the South (Alassio), ouverture de concert, Op. 50 (1903–1904)
  • Introduction et allegro pour cordes (1905)
  • The Wand of Youth, suites no 1 et 2, Op. 1a/b (1867–71, rev. 1907/08)
  • Symphonie no 1 (1907-1908)
  • Concerto pour violon en si mineur (1910)
  • Romance pour basson, Op. 62 (1910)
  • Symphonie no 2 (1911)
  • Falstaff, op. 68 (1913)
  • Polonia, prélude symphonique pour orchestre, op.76 (1915)
  • Concerto pour violoncelle en mi mineur, op. 85 (1919)
  • La Suite Severn (B), Op. 87 (1930) (pour brass band, trans. pour orchestre 1932)
  • Symphonie no 3 (1932-1934), basée sur des esquisses du compositeur, achevée par Anthony Payne le (jour du 60e anniversaire de la mort d'Elgar)

Musique de chambre[[[[changer | changer le code]

Œuvres vocales[[[[changer | changer le code]

Œuvres chorales[[[[changer | changer le code]

  • O Happy Eyes, SATB sans accompagnement, texte de C. Alice Roberts, Op. 18 no 1 (1890)
  • My Love Dwelt in a Northern Land, SATB sans accompagnement, texte d'Andrew Lang, dédié à Rev. J. Hampton (1890)
  • The Snow, SSA acc. 2 violons et piano, texte de C. Alice Roberts, dédié à Mrs. E. B. Fitton, Op. 26 no 1 (1894) (également avec un accompagnement orchestral (1903) ou avec différentes combinaisons de voix)
  • Go, Song of Mine, SSAATB sans accompagnement, paroles de Cavalcanti, tr. Dante Gabriel Rossetti, dédié à Alfred H. Littleton, [[[[n 18] Op. 57 (1909)
  • The Shower et The Fountain, SATB sans accompagnement, paroles d'Henry Vaughan, Op. 71 no 1 et 2 (1914)

Cantates et oratorios[[[[changer | changer le code]

  • The Black Knight (B), symphonie/cantate pour chœur et orchestre, Op. 25 (1889–1892)
  • The Light of Life (Lux Christi), oratorio pour soprano, alto, ténor et basse, chœurs et orchestre, Op. 29 (1896)
  • Scènes tirées de la saga King Olaf, cantate pour soprano, ténor et basse, chœurs et orchestre, Op. 30 (1896)
  • Caractacus, cantate pour soprano, ténor, bariton et basse, chœurs et orchestre, Op. 35 (1897–1898)
  • The Dream of Gerontius (Le Rêve de Géronte) (1900), oratorio pour mezzo-soprano, ténor et basse, chœurs et orchestre, Op. 38 (1899–1900)
  • The Apostles, oratorio pour soprano, contralto, ténor et trois basses, chœurs et orchestre, Op. 49 (1902–1903)
  • The Kingdom, oratorio pour soprano, contralto, ténor et basse, chœurs et orchestre, Op. 51 (1901–1906)
  • The Music Makers, ode pour contralto ou mezzo-soprano, chœurs et orchestre, Op. 69 (1912)

Musique pour piano[[[[changer | changer le code]

  • Allegro de concert (B), piano, Op. 46 (1901)
  • Variations Enigma op.36, transcription par Elgar
  • In Smyrna, piano seul (1905)

Musique pour orgue[[[[changer | changer le code]

  • Cantique, Op. 3, (1912), arrangement pour orgue du Andante arioso, no 2 de Harmony Music 6 (1879).
  • Vesper Voluntaries, Op. 14 (1889) 8 pièces, avec introduction, pour orgue sans pédale.
  • Sonate pour orgue en sol, Op. 28 (1895)
  • Piece for Dot's Nuns (1906).
  • Organ Sonata No. 2 in B flat major, Op. 87a, arrangement pour orgue de la Severn Suite pour orchestre par Ivor Atkins (1933).

Musique religieuse[[[[changer | changer le code]

  • Trois motets : Ave verum corpus, Ave Maria et Ave Maris Stella, Op. 2 (1887)
  • Te Deum et Benedictus, Op. 34 (1897)

Arrangements[[[[changer | changer le code]

  • Coronation March, op. 65 (1); Funeral March, op. 42 (2); Pump and Circonstance Marches, op. 39 no 1-5 (3-7); March from Caractacus, op. 35 (8); March of the Mogul Emperors, op. 66 no 4 (9); Empire March (10); Polonia, symphonic prelude, op. 76 (11). New Zealand Symphony Orchestra, dir.: James Judd. Naxos 8.557273.

des notes[[[[changer | changer le code]

  1. Ses frères et sœurs sont Henry John (Harry ; 1848–64), Lucy Ann (Loo) (née en 1852), Susannah Mary (Pollie ; née en 1854), Frederick Joseph (Jo ; 1859–66), Francis Thomas (Frank ; né en 1861) et Helen Agnes (Dott ou Dot ; née en 1864)[[[[3],
  2. William Elgar est sceptique de който и да е courant de l'église : il écrit « la superstition absurde et la représentation enfantine des papistes ; les cérémonies froides et formelles de l'Église d'Angleterre ; ou la bigoterie et l'hypocrisie des Wesleyan[[[[4]"
  3. Elgar lui-même dit plus tard : « Il y a de la musique dans l'air, tout autour de nous, le monde en est rempli et vous prenez simplement ce dont vous avez besoin[[[[8] », et « Les arbres chantent ma musique — ou ai-je chanté la leur[[[[9] ? "
  4. Ce toponyme s'écrit Littleto selon tous les spécialistes d'Elgar ; cependant, d'autres sources, par exemple English Heritage l'écrivent "Lyttleton".
  5. Un commentaire dans le The Musical Times rapporte qu'Elgar « lit beaucoup durant cette période formative de sa vie […] Il découvre Countess of Pembroke's Arcadia (B) de Sir Philip Sidney, les chroniques de Richard Baker, Polyolbion de Michael Drayton et les écrits de Voltaire[[[[12] ".
  6. Kennedy (ODNB) mentionne la variation Romanza (no. 13) dans les variations Enigma et le concerto pour violon comme exemples possibles, le premier ayant en entête "****" et le second étant consacré à une âme sans nom.
  7. Quand Elgar est fait chevalier en 1904, sa fille Carice dit « Je suis si contente pour ma mère que Père ait été fait chevalier. Vous voyez — cela lui rend son statut[[[[22] ".
  8. Salut d'Amour devient une des pièces les plus vendues d'Elgar mais au début, le compositeur ne reçoit aucun droit d'auteur car il a vendu les droits à l'éditeur Schott pour 2 guinées. Schott décide plus tard de lui payer les droits d'auteur[[[[1],[[[[2],
  9. Sullivan dit à Elgar « Mais, mon cher garçon, je ne savais rien de tout ça, pourquoi dieu ne m'avez-vous rien dit ? J'aurais répété ces partitions pour vous[[[[26] ".
  10. Elgar, en recommandant Coleridge-Taylor dit « il est de loin le plus astucieux parmi les jeunes hommes[[[[29] "
  11. On ne sait pas si Elgar parlait d'un thème musical ou d'un thème plus général non musical comme l'amitié. De nombreux essais ont eu lieu pour trouver un thème connu qui peut être joué en contrepoint du thème principal d'Elgar, de Auld Lang Syne au thème de La symphonie Prague de Mozart[[[[33],
  12. par exemple, selon le site Elgar Society, en avril 2010 les variations sont programmées à La Nouvelle-Orléans, à New York, à Vancouver, à Denver, à Moscou, à Washington D.C. et à Cracovie.
  13. La cible principale d'Elgar est J.A. Fuller Maitland (B), critique musical de The Times, dont la notice nécrologique d'Arthur Sullivan rebute Elgar[[[[59], Dans ses cours à Birmingham, il fait allusion à Maitland en ces termes : « le côté sombre de la critique musicale… cet épisode immonde inoubliable[[[[60] "
  14. C'est à cette occasion que la tradition américaine de jouer le trio de la première marche de Pomp and Circumstance lors de la cérémonie de remise de diplôme est apparue.
  15. La fille aînée du duc est la princesses Élisabeth d'York, la future reine Élisabeth II).
  16. Durée tirée de l'enregistrement de la symphonie de Mahler dirigée par Michael Gielen et interprétée par le South West German Radio Symphony Orchestra, Baden-Baden, Haenssler Classic CD93.030. Elgar ne connaissait pas les œuvres de Mahler[[[[119],
  17. Dans une série d'enregistrements du compositeur numérisés disponible en 2010, les durées sont : Symphonie no 1 : 46:28 (Naxos Historical CD 8.111256) ; Symphonie no 2 : 48:30 (Naxos Historical CD 8.111260) ; concerto pour violon : 49:57 (Naxos Historical CD 8.110902).
  18. Alfred Henry Littleton est le directeur de l'éditeur Novello. À l'époque où il écrit cette chanson, Elgar et sa femme sont dans la villa de son ami Julia Worthington à Careggi près Florence, Littleton, dont la femme vient de mourir, vient alors leur rendre visite[[[[162],

références[[[[changer | changer le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Kennedy, Michael, "Elgar, Sir Edward William, baronet (1857–1934)". Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004, consulté le 22 avril 2010.
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v et w McVeagh, Diana, "Elgar, Edward". Grove Music Online, consulté le 20 avril 2010
  3. Moore (1984), p. 14
  4. Moore (1984), p. 6
  5. a b c d e f g et h "Edward Elgar", The Musical Times, 1v octobre 1900, p. 641–48
  6. Moore (1984), p. 11 et Kennedy (ODNB)
  7. Reed, p. 1
  8. Conversion en 1896, Buckley, p. 32
  9. Beck, Frank, "Elgar – His Music: The Dream of Gerontius – A Musical Analysis", The Elgar Society, consulté le 6 juin 2010.
  10. a et b Kennedy (ODNB)
  11. Reed, p. 11
  12. « Edward Elgar », The Musical Times, 1v octobre 1900, p. 641–48; et « Elgar, the man », The Observer, 25 février 1934, p. 19
  13. Moore (1984), p. 57 and 67
  14. "Edward Elgar", The Manchester Guardian, 24 février 1934, p. 16
  15. Young (1973), p. 47
  16. a b c et d Maine, Basil, "Elgar, Sir Edward William", Oxford Dictionary of National Biography archive, Oxford University Press, 1949, consulté le 20 avril 2010.
  17. Cité dans Edward Elgar, The Musical Times, 1v octobre 1900, p. 641–48
  18. Kennedy (1987), p. 15,
  19. "Some of Elgar's Friends", The Musical Times, avril 1934, p. 319
  20. Moore (1984), p. 587
  21. Moore (1984), p. 134
  22. Moore (1984), p. 440
  23. Kennedy (1987), p. 115,
  24. Anderson, Robert, "Elgar's Musical Style", The Musical Times, décembre 1993, p. 689–90 and 692, consulté le 23 octobre 2010
  25. a et b Reed, p. 23
  26. Reed, p. 24
  27. Reed, p. 25
  28. The Musical Times, nécrologie d'Elgar, avril 1934, p. 314–18
  29. Duchen, Jessica. "Edward Elgar: A maestro you can bank on", The Independent, 16 mars 2007.
  30. Kennedy (1987), p. 50,
  31. Kennedy (1987), p. 55,
  32. McVeagh (1987), p. 51; Hughes, p. 72
  33. Whitney, Craig R., "New Answer to a Riddle Wrapped in Elgar's 'Enigma' Variations", The New York Times, 7 novembre 1991; Portnoy, Marshall A., "The Answer to Elgar's 'Enigma'", The Musical Quarterly, Vol. 71, No. 2 (1985), p. 205–10 consulté le 24 octobre 2010 ; et Westrup, J. A., "Elgar's Enigma", Proceedings of the Royal Musical Association, 86th Session (1959–1960), p. 79–97, consulté le 24 octobre 2010
  34. Atkins, Ivor, "Elgar's 'Enigma' Variations", The Musical Times, April 1934, p. 328–30
  35. Reed, p. 59
  36. Reed, p. 60
  37. "The German Press on DR, Elgar's 'Dream of Gerontius, The Musical Times, 1v février 1902, p. 100
  38. a et b Reed, p. 61
  39. a b c et d Sibelius, Jean, Igor Stravinsky, Richard Strauss and Arthur Nikisch, "Tribute and Commentary", The Musical Times, avril 1934, p. 322.
  40. Strauss et Elgar restent en termes amicaux pour le reste de la vie d'Elgar et Strauss écrit un texte chaleureux lors de sa mort en 1934[[[[39].. group= n
  41. "First Performances in Foreign Countries", The Musical Times, avril 1934, p. 318
  42. Grogan, Christopher, "Elgar, Newman and 'The Dream of Gerontius'", Music & Letters, volume 77, no 4 (novembre 1996), p. 629–32
  43. Lewis, Geraint, " "A Cathedral in Sound", "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) Gramophone, September 2008, p. 50, consulté le 1v juin 2010.
  44. Kennedy (1970), p. 38–39
  45. "Last Night of the Proms set to reach largest ever global audience", BBC website, 7 septembre 2009, consulté le 5 novembre 2010
  46. Kennedy, Michael, Liner note (orig. 1977) to EMI CD CDM 5-66323-2
  47. Wood, p. 154
  48. Moore (1984), p. 364–67
  49. "Why Americans graduate to Elgar", The Elgar Society, Consulté le 5 juin 2010.
  50. Hoffman, Miles, "Pomp and Circumstance: Familiar Standard Marches Ahead of Competitors", NPR Music, consulté le 25 octobre 2010.
  51. a et b "Concerts", The Times, 15 mars 1904, p. 8
  52. "The Elgar Festival", The Times, 16 mars 1904, p. 12
  53. « The Elgar Festival », The Times, 17 mars 1904, p. 8
  54. « Birthday Honours », The Times, 24 juin 1904, p. 12
  55. "Elgar Court, once known as Plas Gwyn", Geograph, consulté le 29 octobre 2010
  56. Moore (1984), p. 446
  57. Reed, p. 92
  58. Reed, p. 89
  59. Fuller Maitland, J. A., "Sir Arthur Sullivan", Cornhill Magazine, mars 1901, p. 300–09
  60. Young (1971), p. 264
  61. Reed, p. 97
  62. Kennedy (1987), p. 144,
  63. Anderson, p. 115–16
  64. Kennedy (1987), p. 29
  65. Reed, p. 96
  66. "Elgar's Symphony", The Musical Times, 1v février 1909, p. 102
  67. Reed, p. 102
  68. a et b Reed, p. 103
  69. a et b Reed, p. 105
  70. a b et c Mason, Daniel Gregory, "A Study of Elgar", The Musical Quarterly, avril 1917, p. 288–303
  71. Supplement, The London Gazette, no. 2769, p. 4448, 19 juin 1911, consulté le 27 octobre 2010.
  72. Kennedy (1971), p. 82
  73. Scholes, Percy A., "Elgar's 'Falstaff' Reconsidered", The Musical Times, 1v août 1929, p. 696
  74. Reed, p. 115,
  75. Reed, p. 115 and 118
  76. Reed, p. 115–16
  77. Reed, p. 117–18
  78. Reed, p. 121
  79. HMV discs 02734-7. Voir Rust, p. 45
  80. Oliver, Michael, " Review, "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) Gramophone, juin 1986, p. 73
  81. "Sir E. Elgar's Violin Sonata", The Times, 22 mars 1919, p. 9
  82. "Elgar's New Chamber Music", The Manchester Guardian, 22 mai 1919, p. 10
  83. Lloyd-Webber, Julian, "How I fell in love with E E's darling", The Daily Telegraph, 17 mai 2007.
  84. Newman, Ernest, "Music of the Week", The Observer, 2 novembre 1919
  85. a et b Reed, p. 131
  86. « Elgar's Cello Concerto », The Observer, 16 janvier 1921, p. 15
  87. Reed, p. 130
  88. Reed, p. 13
  89. Moore (1984), p. 750–51
  90. Moore (1984), p. 17
  91. "Plas Gwyn, Hereford", Classic FM, Consulté le 25 octobre 2010.
  92. Alleyne, Richard, "Sir Edward Elgar wrote football chant along with his classical music", The Daily Telegraph, 26 septembre 2010
  93. "Malcolm Sargent", BBC LP RE10 1967 (includes recording of Sargent talking about Elgar)
  94. "Yehudi Menuhin". BBC Four, Consulté le 1v mai 2010
  95. Moore (1984), p. 323
  96. a et b Service, Tom, "Beyond the Malverns: Elgar in the Amazon", guardian.co.uk, 25 mars 2010, Consulté le 5 mai 2010
  97. Reed, p. 134
  98. Reed, p. 207–09
  99. The London Gazette, no. 32935, p. 3841, 13 mai 1924, consulté le 27 octobre 2010.
  100. a b c et d Philip, Robert, "The recordings of Edward Elgar (1857–1934): Authenticity and Performance Practice", Early Music, novembre 1984, p. 481–89
  101. "Elgar Édition", Gramophone, juin 1992; février 1993; et août 1993
  102. YouTube, consulté le 2 mai 2010
  103. Reed, p. 142
  104. Moore (1979), p. 42–47, 56–59, 96–98
  105. Aldous, p. 124
  106. Reed, p. 145
  107. a et b Payne, Anthony (1998), Liner notes to notes to NMC compact disc D053
  108. The Spanish Lady, The Elgar Society, consulté le 2 juin 2010.
  109. Moore (1984), p. 818
  110. a et b Kennedy (1970), p. 10
  111. Kennedy (1970), p. 8
  112. a b et c Cox, p. 15–16
  113. "Antony Payne on Elgar's Symphony No 3", BBC News, 13 février 1998, consulté le 22 avril 2010.
  114. a b et c Reed, p. 149
  115. Reed, p. 148–50
  116. Kennedy (1970), p. 30
  117. Kennedy (1970), p. 32
  118. Kennedy (1970), p. 42
  119. Kennedy (1970), p. 52
  120. Kennedy (1970), p. 43
  121. Kennedy (1970), p. 45
  122. Kennedy (1970), p. 50
  123. Tovey, Donald F., "Elgar, Master of Music", Music and Letters, janvier 1935, p. 1
  124. a et b Kennedy (1970), p. 35
  125. a et b Reed, p. 151.
  126. Reed, p. 113
  127. Burn, Andrew, Notes to Naxos recording of The Music Makers (CD 8.557710)
  128. Reed, p. 58
  129. Reed, p. 150
  130. "A W.B. Yeats Discography". The W. B. Yeats Society of New York, Consulté le 3 juin 2010.
  131. Cowan, Rob, " Review, "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) Gramophone, mars 2000, p. 61
  132. Clements, Andrew, "BBCSO/Davis", The Guardian, 4 août2006, Consulté le 27 octobre 2010.
  133. Greenfield, Edward, " "Session report – New from Elgar", "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) Gramophone, mars 2005, p. 16
  134. Music – The Elgar Symphony, The Observer, 13 décembre 1908, p. 9
  135. Kennedy, Michael, " "Holst", "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) Gramophone, décembre 1990, p. 82
  136. a et b Sackville-West, p. 253–57
  137. a et b Howes, p. 165–67
  138. Hale, Alfred M., "The Elgar Protest", The Musical Times, avril 1931, p. 350; King, C. W. and Kaikhosru Sorabji, "The Elgar Protest", The Musical Times, mai 1931, p. 443–44; Lorenz, Robert, John Levy and John F. Porte, "The Elgar Protest", The Musical Times, juin 1931, p. 542–43; Veritas, "M., Maine and Elgar", The Musical Times, mars 1932, p. 259 ; Maine, Basil, "M., Maine and Elgar", The Musical Times, avril 1932, p. 354; and Veritas, "M., Maine and Elgar", The Musical Times, mai 1932, p. 450
  139. "Pre-war Symphonies", The Times, 1v février 1930, p. 10
  140. Reed, p. 180 ; Kennedy (ODNB), McVeagh (Grove), Sackville-West, p. 254 ; et in a centenary symposium in 1957 a variety of composers, scholars and performers, include Enigma among their favourite Elgar works. See Vaughan Williams, Ralph, John Ireland, Julius Harrison, Arthur Bliss, Herbert Howells, Gordon Jacob, Jack Westrup, Edmund Rubbra, Steuart Wilson, Patrick Hadley, Herbert Sumsion, Frank Howes, Eric Blom, George Dyson, Thomas Armstrong, W. Greenhouse Allt, Edric Cundell, Ernest Bullock, R. J. F. Howgill, Maurice Johnstone and Eric Warr, "Elgar Today", The Musical Times, juin 1957, p. 302–06,
  141. a et b Sackville-West, Mc Veagh (Grove), Kennedy (ODNB), Reed ("perhaps the greatest work of its kind in English music", p. 61), and Vaughan Williams, Ralph, and others, "Elgar Today", The Musical Times, juin 1957, p. 302–06,
  142. Sackville West, p. 254
  143. "Elgar", Music and Letters, avril 1934, p. 109
  144. a et b Vaughan Williams, Ralph, and others, "Elgar Today", The Musical Times, juin 1957, p. 302–06,
  145. Fiske, Roger, " "Elgar, Symphony No. 2 in E flat major, Op. 63", "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) The Gramophone, juillet 1957, p. 9
  146. Warrack, John, " "Three English Masters" "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013), Gramophone, mars 1984, p. 21
  147. Farach-Colton, Andrew, " "Vision of the Hereafter," "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013) Gramophone, février 2003, p. 39
  148. (B) " Whitehall, June 26, 1931 ", The London Gazette, no 33729,‎ , p. 4152 (четене онлайн)
  149. (B) " To be Knights Grand Gross ", The London Gazette, no 33946,‎ , p. 3805 (четене онлайн)
  150. "Elgar, Sir Edward", Who Was Who, A & C Black, 1920–2008; online edition, Oxford University Press, décembre 2007, Consulté le 3 juin 2010
  151. The Musical Times, décembre 1970, p. 1211
  152. " Library Services "(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté sur 30 mars 2013), University of Birmingham, Consulté le 22 April 2010.
  153. Adams, Stephen, "£20 Elgar note withdrawal 'a national disgrace'", The Daily Telegraph, 29 juin 2010
  154. a et b Sinclair, Max, Elgar and the Bridge, BBC Hereford and Worcester, consulté le 2 juin 2010.
  155. "The Times Diary", The Times, 21 février 1984, p. 12
  156. Morrison, Richard, "Making notes of horror in the air", The Times, 20 octobre 1993
  157. Kay, Jackie, « Radio:Where the dead have been », The Guardian, 13 mars 1994
  158. Billen, Stephanie, "OTV: Radio", The Observer, 22 juin 2003
  159. "Vertigo Magazine – Penda's Fen" Consulté le 18 novembre 2010; et "Penda's Fen (BBC Birmingham, 1973)" Consulté le 18 novembre 2010
  160. Banfield, Stephen, "Fictional Elgar", The Musical Times, octobre 1979, p. 830
  161. Riley, Matthew, "Rustling Reeds and Lofty Pines: Elgar and the Music of Nature", 19th-Century Music, volume 26, n° 2 (automne 2002), p. 155–77
  162. Moore (1984) p. 553
  • (B) Byron Adams, " The Dark Saying of the Enigma: Homoeroticism and the Elgarian Paradox ", 19th-Century Music, vol. 23, no 3,‎
  • (B) Byron (ed.) Adams, Edward Elgar and His World, Princeton and Oxford, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-13445-1),
  • (B) Keith Alldritt, Elgar and the Journey to Hanley – a novel (ISBN 0-233-97064-9)
  • (B) Rosa Burley, and Frank C. Carruthers, Edward Elgar: the record of a friendship, Londres, Barrie & Jenkins Ltd., (ISBN 0-214-65410-9)
  • (B) Daniel and Julian Rushton (eds.) Grimley, The Cambridge Companion to Elgar, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-82623-3),
  • (B) J. P. E. Harper-Scott, Edward Elgar, Modernist, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-86200-0),
  • (B) J. P. E. Harper-Scott, Elgar: an Extraordinary Life, Londres, Associated Board of the Royal Schools of Music, (ISBN 1-86096-770-1),
  • (B) J. P. E. et Rushton, Julian (eds.) Harper-Scott, Elgar Studies, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-86199-3),

Des articles[[[[changer | changer le code]

Dans d'autres projets Wikimedia:

Liens externes[[[[changer | changer le code]

Partitions[[[[changer | changer le code]


Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut