Décryptage: offre pour assurance obsèques

Les contrats d’assurance funéraire garantissent un capital qui sera versé à un parent, à un membre de votre famille ou, afin de payer le montant des dommages-intérêts, en cas de décès, à une entreprise de pompes funèbres. Même si les suggestions sont censées être apaisantes, soyez prudent. Aux conditions inéquitables, la Commission sanctionne l’existence de 16 types de clauses illégales dans ces contrats.

Vérifiez s'il s'agit d'un contrat d'indemnisation ou d'un contrat en capital

Les contrats d’assurance obsèques couvrent deux types de contrats: les contrats d’indemnisation et les contrats de capital (ou financiers). Si le premier permet au souscripteur de financer et d'organiser ses obsèques à l'avance, par l'intermédiaire d'un opérateur de pompes funèbres, il n'en est pas de même pour le second.
Ce ne sont ni plus ni moins que des contrats d'assurance-vie qui garantissent le versement de capital à un bénéficiaire généralement choisi par la personne assurée de sa famille ou de ses proches (l'assuré peut également désigner une entreprise) des obsèques. Ces traités de la capitale ne permettent pas d'organiser les obsèques.

À savoir: les traités de la capitale ne garantissent pas que le montant versé au bénéficiaire sera utilisé pour payer les obsèques. La Cour de cassation lui rappela une affaire récente. Les enfants ont dû payer pour les obsèques de son père jusqu'à ce qu'il ait signé pour une convention de funérailles de 3 000 euros en faveur d'un parent. Le contrat ne mentionnant pas explicitement la répartition de ce montant pour les obsèques, le bénéficiaire a réussi à réunir des capitaux sans prendre part aux frais de funérailles (Civil Cass.1, 17.3.10, n ° 08-20.426).

Vous devez avoir le choix du mode de paiement

Certains contrats exigent un prélèvement automatique lorsque l'abonné opte pour un paiement sous forme de contributions, ce qui est considéré comme abusif par la Commission en raison de conditions contractuelles abusives. Le consommateur doit avoir le choix entre au moins deux instruments de paiement (recommandation n ° 10-02 sur les contrats d'assurance obsèques, BOCCRF du 25.6.10).

Assurez-vous que le capital est suffisant

Si le capital garanti dans le contrat au moment de la souscription n’est pas suffisamment réévalué chaque année, il pourrait ne pas être en mesure de couvrir les frais de funérailles le jour du décès.
Pour calculer leur prix, vous pouvez demander une offre d'entreprise de pompes funèbres ou souscrire une assurance obsèques par l'intermédiaire d'une telle entreprise (voir page 79). Dans les contrats, le capital est définitivement fixé ou indexé (par exemple sous la rubrique services funéraires de l'Indice des prix à la consommation de l'Insee) ou réévalué en raison de l'excès de gestion de l'assureur. ,

À savoir: Pour les contrats de compensation, la loi prévoit une réévaluation du capital au moins égale aux intérêts légaux (article 2223-34-1 du code des collectivités locales). Mais cette mesure semble très peu respectée. Et ce n’est pas forcément le plus bénéfique pour le consommateur: en 2010, par exemple, le taux d’intérêt légal est tombé à 0,65% (contre 3,79% en 2009, 3,99% en 2008 et 2,95% en 2007).

Vous préférez payer en une prime

Dans les contrats d’assurance obsèques, vous avez le choix entre plusieurs modes de paiement: une prime unique, une prime pour une période donnée (de 2 à 20 ans) et une prime à vie (à payer à vie), même si l’assureur garantit des primes mensuelles fixes et peu élevées, il est important de savoir que le choix du paiement n'est pas toujours rentable.
En fait, il est courant qu'un souscripteur verse des contributions plus importantes que le capital garanti (a fortiori lorsque les contributions sont réelles).

À savoir: l'option prime unique est également plus avantageuse en cas de rupture de contrat dans les premières années, le prix de rachat étant plus intéressant (de 80 à 90% de l'action si la prime est unique contre 60 à 70%). %, si les bonus sont distribués, et moins de 50% s'ils prennent beaucoup de temps).

Demandez quel est le point de départ du retard

Le manque de précision implique que la mort est le point de départ de la date limite de libération de la capitale.
En effet, l'assureur s'engage à payer les fonds dans les 48 heures (15 jours dans certains contrats) après l'envoi de la preuve (certificat de décès, certificat de contrat, parfois, factures de funérailles …). Toutefois, le remboursement du capital de l'assurance obsèques est plus rapide que celui d'une assurance vie ou décès classique, qui peut prendre plusieurs semaines.

À savoir: une étude menée par UFC-Que Choisir en 2008 sur l'assurance obsèques, note que seulement 2% des assureurs interrogés ont indiqué lors de la première interview avec leur client quel était le point de départ de la période de libération de capital.

Vous pouvez toujours changer votre contrat

Si vous décidez de signer un contrat d'indemnisation, la loi vous garantit le droit de changer d'idée. Vous pouvez modifier à tout moment la nature des funérailles, le service funèbre, la méthode d'inhumation, ou bien remplacer l'opérateur sélectionné par un autre (article L. 2223-35-1 du CGCT).
En cas de changement, le contrat d'assurance doit être modifié pour s'adapter aux nouvelles conditions (Min. Proc., Sénat de l'OJ, 3.7.2008, n ° 03236). Sachez qu'en échange de cette liberté, la banque ou l'assureur ne peuvent vous facturer aucun autre frais de gestion prévu aux conditions générales de vente.

À savoir: certains contrats prévoient que l'abonné peut changer l'opérateur funéraire avec l'accord préalable de ce dernier ou après une période minimale. En ce qui concerne la Commission sur les clauses contractuelles abusives, ces dispositions ne garantissent pas au consommateur la liberté complète et complète des modifications que la loi lui a accordées. Illégales, elles doivent généralement disparaître des futurs contrats.

Comparez les prix des opérateurs funéraires

Au cours des dix dernières années, les opérateurs de pompes funèbres ont dû faire une offre sur leur client avant de signer un bon de commande. Mais jusqu'à présent, les présentations étaient très hétérogènes, les comparaisons se sont avérées très compliquées. À compter du 1er janvier 2011, l'obligation pour les pompes funèbres de fournir un devis standard devrait simplifier ces comparaisons (ligne 23.8.10, voir au verso).

À savoir: Les clauses contractuelles abusives préviennent certains opérateurs de pompes funèbres qui stipulent dans leurs contrats que les services ou fournitures non fournis initialement mais nécessaires à la bonne exécution des funérailles seront automatiquement facturés et automatiquement taxés. Ces clauses sont évidemment abusives et doivent être supprimées des contrats.

A lire aussi:

Après 75 ans, il est plus rentable d'adapter l'assurance-vie

La plupart des contrats ont une limite d'âge restrictive. Plus vous achetez, plus la prime est élevée pour un capital donné. Au-delà d'un certain âge, vous ne pouvez cotiser que sous la forme d'une prime unique. Après 75 ans, le total des primes à verser dans le cadre du régime de retraite correspond essentiellement au montant du capital garanti. Par conséquent, il est préférable, si vous possédez une assurance vie, de l’adapter en définissant une entreprise de services funéraires comme un bénéficiaire et le montant de la facture. Les bénéficiaires restants du contrat recevront un capital garanti moins les frais d’enterrement.

Dossier central des contrats d'inhumation

La loi sur la simplification et la clarification de la loi a créé un dossier national de centralisation des contrats d'inhumation (loi n ° 2009-526 du 12 mai 2009, article 25). Ce fichier, qui n'est pas encore utilisé, est très attendu par les associations de consommateurs et les salons funéraires, car il permettra aux proches de savoir si le défunt a souscrit une police d'assurance obsèques. Mais le décret d'application de la loi est toujours en attente. Il doit être pris en Conseil d’État après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés.

Les obsèques offrent une assurance: en savoir plus


les contacts

– UFC-Que Choisir, 01 43 48 55 48, www.ufc-quechoisir.org

références

– Décès, démarches et formalités, Le Particulier Éditions, septembre 2010 – "Comment choisir son assurance obsèques?", Le Particulier, n ° 1041, p.

– La décision de la Commission, qui contient 16 clauses abusives, est disponible sur leparticulier.fr, abonnés cosmiques, outils pratiques, bonus 1058.

Textes de lois et de jurisprudence

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut