Déchiffrement: feuille de paiement

Chaque mois, votre employeur doit vous remettre un bulletin de paie, qui devrait être simplifié à partir du 1er janvier 2005. Pas de modèle, mais certaines références sont obligatoires. Nous avons reçu un bulletin, en charge d'un responsable travaillant dans une entreprise de plus de 10 salariés basée à Paris, travaillant dans les transports en commun et bénéficiant de soins de santé supplémentaires. Vous devez conserver votre salaire jusqu'à votre retraite. En cas de litige, le bulletin de salaire peut être contesté et modifié pour 5 ans.

Carte d'identité d'entreprise

Le bulletin doit inclure:

noter

Les coordonnées de contact Urssaf peuvent être utilisées en cas de litige ou de litige.

Carte d'identité sociale d'employé

Si l'adresse et le numéro de sécurité sociale du salarié sont facultatifs, le nom et la nature du poste doivent être indiqués sur la carte de paiement: ses qualifications, son statut (dirigeant, employé …) et la classification de la convention collective ou du réseau de l'institution. La date d'inscription des employés dans l'entreprise, qui est également obligatoire, sert de base pour calculer les primes d'ancienneté.

Rappel sur les règles sociales

Le bulletin doit indiquer une convention collective (ou un accord de règlement des différends) applicable à votre entreprise. En l'absence de convention collective, les articles du Code du travail relatifs à la durée des congés payés et aux délais de préavis en cas de licenciement doivent être mentionnés.

Ventilation des cotisations sociales

Bien qu'elles ne soient pas obligatoires, les détails des contributions des employeurs sont souvent centrés sur les bulletins de salaire. Alors que la plupart des contributions sociales payées sur les salaires ont une part des salaires et une part de l’employeur, certaines ne sont payées que par l’employeur (le montant de la cotisation est égal à zéro dans le document de retour), avec la pension de vieillesse (100% du salaire), par exemple, pour le salaire de base. une pension au titre du régime des employés ou la contribution du Fonds de garantie de l'emploi.

noter

Si les contributions de l'employeur ne figurent pas sur les bulletins de salaire, il doit remettre à l'employé un document récapitulatif annuel.

Principaux éléments des salaires: heures travaillées et taux horaire

Le montant du salaire brut de base est le produit du nombre d’heures travaillées pendant le mois et du taux de rémunération horaire, même pour les cadres recevant un salaire forfaitaire mensuel. Ce salaire brut est complété par les primes éventuelles, telles que la prime d'ancienneté, équivalentes aux impôts et aux salaires sociaux. Si l'employé a pris un congé payé au cours du mois en question, le nombre de jours pris et le montant de l'indemnité de congé payé, qui compensera la réduction du salaire brut de base (proportionnellement au nombre de jours pris en congé), doivent apparaître. La somme de tous ces éléments donne la somme du salaire brut total.

noter

Les avantages en nature (logement, nourriture, voiture de service utilisée à titre personnel) doivent être inclus dans le salaire brut total et sont donc soumis à la cotisation de sécurité sociale. Le montant de ces avantages en nature est déduit des paiements nets figurant au bas de la masse salariale.

Nombreuses bases d'acompte

Toutes les cotisations sociales ne sont pas calculées à partir de la même base ou de la même base. Ils peuvent porter:

noter

À compter du 1er janvier 2005, la CSG et la CRDS seront calculées à 97% du salaire brut majoré des contributions de l'employeur aux régimes de retraite.

Logement: le minimum requis

La contribution de l'employeur versée à l'Urssaf mais en faveur du Fonds national pour le logement (FNAL) est obligatoire et appliquée dans la tranche A (0,1%) et pour les entreprises de plus de 9 employés – sur B (0,4%) du salaire brut. Cela fait partie de ce que l’on appelle le 1% employeur payé par les sociétés de collecte.

Paiement du transport: contribution régionale

Le transfert (ou le transport fiscal) est une contribution de l'employeur basée sur le salaire total versé à l'Urssaf, dont le taux est déterminé par la région. En le-de-France, il est de 2,6%.

Pensions complémentaires Arrco et Agirc

Le cadre dirigeant contribue à plusieurs caisses enregistreuses à taux variables:

Adhésion à Apec: pour les gestionnaires

La participation, équivalente à 0,06% de la tranche B (40%, à la charge de l’employé, 60% à la charge de l’employeur), est obligatoire pour l’Apec Management Association.

noter

Un montant mensuel de 7,13 EUR, payable le 1er mars, est ajouté à cette mensualité.

Pensions: obligatoire pour les gestionnaires

Contribution de l'employeur Pensions (prestation de décès)

et incapacité des employés) est obligatoire sur la pièce A. Toutefois, certaines entreprises peuvent décider de verser une contribution supplémentaire (salaire et employeur) sur la pièce B.

En corrélation avec un accord d'entreprise

Le fait qu'une entreprise offre des avantages supplémentaires en matière de santé à ses employés découle d'une convention collective, d'un contrat d'entreprise ou d'une décision de l'employeur. Le cas échéant, l’adhésion de chaque employé peut être obligatoire ou facultative. Là où c'est obligatoire, la cotisation est déduite du salaire net. Les contributions réciproques (salaire et employeur) sont proportionnelles au salaire (de l'ordre de 1%) ou forfaitaires, quel que soit le niveau de salaire. La répartition de leur taille entre les employés et un employeur est déterminée par un accord d'entreprise.

Salaire net et rémunération nette

Le salaire net indiqué sur votre carte de paiement est le salaire brut, moins les cotisations de sécurité sociale payées par l'employé. Le montant net à payer est le montant qui sera réellement transféré sur votre compte. Au salaire net peuvent être ajoutés le remboursement partiel d'Orange Card aux employés de -le-de-France (25,20 € dans ce bulletin) ou le remboursement des frais professionnels facturés. Par contre, la proportion de chèques restaurant est déduite, ce qui reste à la charge du salarié (63 € pour ce bulletin).

"Assiette nette" ou "impôt net"

Le salaire net d’impôt (ou taxe nette) s’obtient en ajoutant au salaire net les éléments soumis à l’impôt sur le revenu, CSG et CRDS non déductibles ainsi que les indemnités de séjour en cas de congé de maladie.

noter

Si un employé a entamé une grève, les grèves non rémunérées (donc déduites du salaire brut) doivent apparaître sous la rubrique "Absences non payées" sans plus de précision. En ce qui concerne les heures de délégation consacrées à l'exercice du mandat de représentant du personnel, elles ne doivent pas apparaître sur le bulletin de versement mais font l'objet d'une lettre annexée à la présente lettre d'information (article 2 du Code du travail).

Posts created 2617

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut