convention décés – Votre aide sociale sera-t-elle rétablie?

Certaines allocations versées par les personnes âgées ne sont que des progrès que le bénéficiaire ou ses proches peuvent payer. Il reste à voir comment.

De nombreuses prestations sociales testées avec le revenu ne sont que des prestations qui doivent être versées le plus souvent au moment du décès du bénéficiaire. C'est le cas, par exemple, avec l'aide de personnes âgées à des personnes âgées pour financer leurs frais d'hébergement dans des services de soins pour personnes âgées ou à domicile lorsque leurs ressources et celles de leurs familles ne suffisent pas. Une personne à faible revenu a droit à ces avantages, même si elle dispose d’une fortune considérable. Mais après sa mort, le ministère peut rendre la propriété. À compter du 1er janvier 2016, il pourrait même sombrer dans les économies investies dans l'assurance vie. Il n'évite plus le recours aux départements. La loi n ° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement leur permet d'initier le remboursement de l'assistance sociale des bénéficiaires de l'assurance vie lorsque les primes sont payées en vertu du contrat après 70 ans. Voici ce que vous devez savoir afin de ne pas être pris au dépourvu et obtenir l'aide dont vous avez besoin consciemment.

La personne assistée peut avoir à rembourser

Lorsque la situation financière du bénéficiaire de l'assistance sociale s'améliore (nous parlons de retrouver un meilleur état), le ministère peut demander le remboursement des montants correspondants. Afin de justifier cette procédure, un événement doit survenir après la demande d'assistance sociale, lui permettant de sortir de l'état de besoin et de verser l'aide en même temps. Il peut s’agir, par exemple, d’un important flux de trésorerie provenant d’un don, d’une succession ou d’un bénéfice d’un contrat d’assurance vie … Par ailleurs, la vente d’un bien déjà détenu au moment de sa réception de l’assistance sociale constitue un simple changement dans la structure de son patrimoine, selon le Conseil d'État (CE du 15 mars 1999, n ° 195748). En principe, il ne s'agit pas d'un retour à un meilleur état. La division de la Nièvre permet toutefois la réhabilitation de l'assistance sociale dans ce cas. Ce qui nous semble douteux.
Le remboursement peut être effectué par le destinataire du don.
Lorsque la personne assistée a fait un don, le ministère peut demander au propriétaire (bénéficiaire de la subvention) de réclamer les prestations versées. Et que le don ait été accordé après la demande d'assistance sociale ou avant (jusqu'à 10 ans avant le don). Le recours au service peut être fait quelle que soit la relation entre le bénéficiaire de l’assistance et l’utilisateur; que le don concerne la totalité de la propriété ou seulement la propriété de celle-ci; que ce soit intentionnel ou non. Toutefois, le remboursement est compris dans le montant ou la valeur des biens livrés dans le don (sans tenir compte du surcoût des coûts occasionnés au donneur ou de son travail). De plus, le remboursement de l'assistance sociale ne peut couvrir que les montants déjà payés, pas les allocations futures. "Recourir à un maniaque est plus compliqué à réaliser", explique Daniel Mache, conseiller spécial du conseil général de la Côte d'Azur. Il est douloureusement expérimenté car la personne doit retourner quelque chose dont elle a bénéficié, même si c'est un retour sur investissement. "L'escroc peut effectivement conserver les biens qui lui ont été donnés, mais il doit indemniser le ministère. Dans la mesure du possible, il est préférable de laisser la période de 10 ans qui suit l'expiration du don pour réclamer une assistance sociale remboursable.

L’utilisation du patrimoine reste le cas le plus fréquent

Après le décès du bénéficiaire de l'aide, les services sociaux peuvent demander le remboursement des sommes versées au titre de son aide.
héritage. Le notaire, notifié de la dette du département (voir encadré ci-dessous), la recouvre en retirant les biens laissés par le défunt. Si la succession a déjà été liquidée lorsque le département agit, les héritiers doivent récupérer les montants réclamés proportionnellement à leur part d'héritage au sein de ce qu'ils ont collecté. "Cela signifie que les héritiers n'ont pas à payer les sommes associées à leur propriété, quelle que soit l'occasion qu'ils ont exercée lors de son ouverture", explique Marie Monmare, notaire du groupe Monassier à Joué-les-Tours.
Toutefois, certaines réglementations sectorielles (notamment celles des Pyrénées atlantiques et de Wazza) précisent que les héritiers seront tenus de payer toutes les obligations en matière de succession si ils acceptent le patrimoine de manière simple et simple. Ces réglementations tirent parti de l’insécurité juridique des membres du code d’action sociale et des familles régissant le remboursement des prestations sociales. Le code ne fait référence au "recours à l'héritage" sans plus de précisions (articles L 132-8 et R 132-11 et S. du code de l'action sociale et des familles – CASF). Cependant, la situation de ces départements est assez controversée, le Conseil d'État ayant accepté que "le recours ne puisse être formé que dans l'actif net" (CE du 15.10.99, n ° 184553).
Reste à savoir comment déterminer cet actif net. Par la même décision, le Conseil d'Etat la définit comme "la valeur des biens fournis par le défunt, après déduction notamment des dettes à assumer le jour de la succession, du testament, des frais d'obsèques et des droits de mutation ". En principe, les contrats d'assurance vie ne font pas partie des biens du défunt et ne doivent donc pas être conservés dans les biens meubles, à moins que la clause du bénéficiaire ne spécifie un bénéficiaire spécifique. Dans ce cas, ils entrent vraiment dans l'héritage. S'agissant des frais de funérailles, les tribunaux reconnaissent, s'ils ne sont pas excessifs, qu'ils ont été déduits de l'actif pour leur montant réel et raisonnable (CE du 15 mai 2002, n ° 216992). En revanche, les droits de succession dus par les héritiers ne constituent pas une dette du défunt, comme nous ne pouvons le déduire, même si le Conseil d’État, dans sa décision du 15 octobre, mentionne le transfert de droits.
Si le bénéficiaire de l'aide sociale a légué un ou plusieurs actifs spécifiques (testaments spécifiques, voir Glossaire à la page 51), cet héritage peut également faire l'objet d'un recours contre la valeur du bien en question (voir aussi page 54). ).

Le bénéficiaire de l'assurance vie peut maintenant être demandé

L'assurance vie ne faisant pas partie du bien, l'assistance sociale ne peut en principe pas être récupérée sur le capital versé des preneurs d'assurance vie. Jusqu'à présent, les ministères devaient engager des actions en justice afin de recycler les polices d'assurance-vie dans un don afin d'obtenir un remboursement. La loi du 28 décembre 2015 sur l'adaptation de la société au vieillissement modifie la situation. Il indique explicitement qu'il est possible de récupérer une assistance sociale auprès du bénéficiaire du contrat d'assurance vie conclu par le bénéficiaire de l'aide. Ce remboursement est toutefois subsidiaire (article L 132-8 du CASF): il ne devrait donc être possible de s’engager que si la récupération, la succession ou le don est impossible ou inadéquat. Il ne s'applique également qu'à la part du capital due aux bénéficiaires, qui correspond aux primes payées par l'assuré après 70 ans (primes versées avant l'âge de 70 ans et intérêts capitalisés, recours évité au département). S'il y a plusieurs bénéficiaires, le remboursement sera proportionnel au capital reçu.

Le recours aux ministères devient de plus en plus courant

La demande de recouvrement doit être introduite par le ministère au plus tard 5 ans après l’information concernant le retour d’un état, d’un don ou du décès meilleur au bénéficiaire de l’aide. Même si ce moyen est prévu par la loi, il n’est ni obligatoire ni systématique. En outre, les départements peuvent accorder les règles définies par la CASF. Les accords sont inclus dans la législation sur la protection sociale disponible sur Internet. Ils consistent à relever le seuil de récupération de cette aide ou à la récupération de cette aide. Oas, par exemple, ne fournit pas plus de fonds pour l'assistance sociale à domicile et Bahreïn exclut cette possibilité pour les services d'aide à domicile. Les départements peuvent également différer la récupération totale ou partielle du décès du conjoint survivant ou d'un autre membre de la famille en difficulté. Lorsqu'un bien appartenant à la propriété est occupé par un héritier, celui-ci peut également différer la procédure jusqu'à son déménagement, sa maison de retraite ou son décès s'il n'est pas en mesure de payer les sommes. due.
Il y a dix ans, le recouvrement de l'aide sociale est rare. Selon une étude de l'Observatoire de l'action sociale décentralisée (ODS), le recours au remboursement de l'aide sociale à la propriété du logement ne représente, selon les départements, que 3 à 6% des coûts engendrés par cette indemnisation. Aujourd'hui, cependant, les départements doivent financer l'APA, la RSA et faire face à la chute des dons de l'État … Ils tentent donc de le faire. à payer presque systématiquement, même s’ils sont coûteux en frais de gestion. "Pour la Côte d'Azur, cette procédure permet de récupérer 2 millions d'euros par an. C'est une ressource importante. L'équivalent de deux points en moins d'impôts fonciers ", déclare Daniel Masse.

Le montant demandé varie en fonction de la nature de l'aide

Les modalités de remboursement diffèrent non seulement selon qu’il s’agisse d’aides-occupants à domicile ou à domicile, mais les départements déterminent, au cas par cas, le montant qu’ils entendent recouvrer, en fonction de la situation qui nous intéresse.
Assistance sociale à domicile.Conçus pour les personnes de plus de 65 ans (ou de 60 ans s’ils ne peuvent pas travailler), ces prestations sont versées aux personnes dont les ressources sont inférieures à 880,80 € par mois (1 243,24 € par couple) et leur état de santé. , ils ont besoin d’aide pour rester à la maison. Il peut s’agir d’aide à domicile à domicile, de nourriture… Quelle que soit sa forme, cette aide est remboursée à une partie de l'actif net du bien, supérieure à 46 000 €, après une réduction de 760 €. Cependant, ils peuvent être remboursés à partir du premier euro et sans déduction, dans le cadre de testaments spéciaux, de dons et de contrats d'assurance vie. Par conséquent, si vous profitez de l'aide sociale à domicile, il est préférable de ne pas donner ou avoir un héritier spécial à l'héritier afin qu'il conserve le bénéfice du seuil de 46 000 €.

Assistance sociale pour l'hébergement des personnes âgées. Ces subventions versées par les départements couvrent tout ou partie du coût de l'hébergement des personnes âgées de 65 ans et plus hébergées dans des établissements de longue durée ou des maisons de retraite ayant droit de bénéficier de l'assistance sociale. Les montants payés sont remboursés de la propriété à partir du premier euro.

Vous avez 2 mois pour contester la décision du ministère

Le bénéficiaire ou ses héritiers ont 2 mois à compter de la notification de la décision de recouvrement pour soumettre à la Commission d’assistance sociale (CDAS) de leur département pour contester la décision ou demander une réduction du montant du remboursement. En cas de refus, ils peuvent faire appel dans un délai de deux mois à la Commission centrale d'assistance sociale (CSC). Ensuite, s’ils n’ont pas encore gagné, ils ont la possibilité de faire appel devant le Conseil d’État (à ce moment-là, l’avocat est obligatoire). Le projet de loi sur la justice du XXIe siècle, en cours de discussion, organise actuellement une réforme du procès relatif à l'assistance sociale, qui devrait entrer en vigueur en 2019. Pour les litiges relatifs aux revendications de propriété, les demandes en cours de traitement CDAS fera l’objet d’une solution amiable obligatoire. En cas d'échec, il serait nécessaire de faire appel au tribunal administratif (et non à la CABO qui aurait été abolie).

L’aide de solidarité aux retraités peut être remboursée par la caisse de retraite

Caisse de pension versée par le régime de base de la sécurité sociale, la prime de solidarité pour les personnes âgées (Aspa) n'est pas à proprement parler une assistance sociale, mais un complément indispensable à "l'âge minimum". Il est destiné aux retraités de plus de 65 ans (ou à 62 ans, s'ils sont inaptes au travail ou handicapés à 50% au moins), dont les fonds sont inférieurs à 800,80 EUR par mois (1243), 24 EUR par couple). Il s'agit d'une prestation différenciée qui complète le revenu des bénéficiaires à ces montants.
La procédure ne s'applique qu'aux biens immobiliers supérieurs à 39 000 €.Les fonds de pension peuvent rembourser les sommes versées sur Aspa dans la propriété du bénéficiaire, mais uniquement si l'actif net de la succession dépasse 39 000 € et ne peuvent réclamer plus de 6 226,28 € par an (8 152,26 € par couple) . Si Aspa n'est payé que pendant une partie de l'année, ces montants sont réduits proportionnellement à la durée du paiement. Si les deux membres du couple ont droit aux Aspas, tout le monde doit en avoir adopté la moitié. La Caisse de pension peut engager une action de remboursement dans un délai de cinq ans à compter de la date à laquelle elle a appris le décès du bénéficiaire d'Aspa.
L'actif net du bien sur lequel les sommes sont remboursées est évalué de la même manière que le remboursement des avantages sociaux (voir "Comment le ministère sait-il qu'il peut agir lors du recouvrement?"). Veuillez noter que l'aide sociale versée par le ministère (et remboursable) ne peut pas être déduite du bien retenu pour la réhabilitation d'Aspa (Fonds civique 2 du 22 janvier 15 janvier n ° 13-26257). En outre, lorsque la propriété comprend une exploitation, la valeur de celle-ci (terre, bétail, bâtiments agricoles, pièces d'habitation inséparables occupées par le bénéficiaire d'Aspa et les membres de sa famille comme résidence principale) n'est pas prise en compte dans l'actif net de la succession. Décret n ° 2011-1972 du 26.12.12).
Les fonds de pension ont la possibilité de rembourser à l'actif des dons et des héritages effectués par le bénéficiaire d'Aspa ainsi que les primes versées au titre du contrat d'assurance vie après la demande d'assistance sociale si ces dons et primes sont manifestement exagérés. Autrement dit, s’ils sont incompatibles avec les ressources ou les avoirs déclarés comme devant être collectés par Aspa et ont été fournis pour empêcher l’opération de récupération.
La récupération peut être différée.La récupération d'Aspa sur les biens du conjoint, du partenaire cohabitant ou du partenaire survivant du PACS peut être différée jusqu'au décès de ce dernier. Les héritiers âgés d'au moins 65 ans (60 ans en cas d'incapacité ou d'incapacité) qui étaient bénéficiaires d'Aspas à la date de son décès ont également droit à ce délai.
S'ils contestent les demandes de remboursement, les héritiers ont deux mois pour saisir le fonds de pension de la commission de recours (CRA). Il doit prendre une décision dans le mois qui suit la réception de la demande. Après cette période, les héritiers peuvent considérer que leur demande est rejetée et mener le litige au Tass.

Qui devrait payer l'aide?

Pour récupérer certaines prestations versées à un adulte, les départements peuvent faire appel:


bénéficiaire de l'aidesi sa situation financière s'améliore;

de
destinataires de dons fournie par la personne assistée jusqu'à 10 ans avant ou après la demande d'assistance sociale;


héritiers et alliances la personne aidée;


utilisateurs d'assurance-vie de la personne assistée.

Lexicon: Votre soutien social sera-t-il rétabli?

Actif net de la propriété

Valeur des biens du défunt, moins les dettes (existant au jour du décès), les testaments et les frais funéraires.

Un patrimoine particulier

Transmission par testament d'une propriété particulière (maison, voiture …).

Patrimoine universel

(ou capacité universelle) Transmission, si vous le souhaitez, de tout ou partie du bien. Les pactes universels sont tenus en tant qu’héritiers de payer les dettes de la propriété.

Chiffre clé: obtiendrez-vous de l'aide sociale?

22%C'est la partie du budget consacrée à l'assistance sociale aux personnes âgées.
Source: Recherche et résultats, Drees, février 2016

À savoir: certains avantages ne peuvent pas être récupérés

(L'extension d'autonomie individuelle (APA);

Solid Solid Income Income (RSA);

Allocation pour adulte handicapé (AAH);

(Indemnisation pour invalidité);

(Aide à la tierce partie (PTCA).

D'autres ne traitent pas de récupération:

Aide ménagère payée par les fonds de pension;

Allocations de logement payées par la caisse d'allocations familiales.

Comment le ministère sait-il qu'il peut agir sur le recouvrement?

Les départements sont pleinement conscients de l'héritage des bénéficiaires des prestations sociales. Те могат да следват еволюцията благодарение на попълнените формуляри по време на искането за помощ, след което се актуализират с всяко подновяване. Освен преднамерената измама, социалните служби знаят дали даден бенефициер притежава животозастраховане или ако е направил дарение по-малко от 10 години преди да кандидатства за помощ. По-късни дарения се откриват, когато имотът вече не се появява в имението след смъртта на бенефициента. Смъртните случаи, за които те трябва да бъдат информирани от кметовете, директорите на болниците или домовете за пенсиониране. И накрая, нотариусът, който отговаря за наследяването, трябва да се допита от отдела за съществуването на възстановим дълг.

А именно: стоките могат да бъдат ипотекирани

За да се гарантира тяхното прибягване, отделите и пенсионните фондове могат да вземат ипотека върху сградите на бенефициента на социалната помощ, ако тяхната обща стойност надвишава 1 500 €. Те са информирани, ако имотът се продава. При смъртта на бенефициента ипотекираният имот няма да бъде продаден, ако другото имущество е достатъчно за погасяване на дълга или ако наследниците плащат от джоба си, за да го задържат.

Отделите са принудени да арбитрират: Ани Девиви основател и президент на сайта agevillage.com

Социалните жилищни помощи се управляват от отделите. Тези помощи струват все повече и повече, а изискванията са много. Ресурсите на местното самоуправление не нарастват със същите темпове, а правителствените средства са склонни да намаляват. Отделите са задължени да правят арбитражи. Не всички прилагат едни и същи правила. Например, някои смятат, че внуците не могат да се използват, а други – ако. И тези правила се развиват с политически промени. Но във всеки случай трябва да се знае, че социалното подпомагане се изплаща само в допълнение към задължението за издръжка (дължимо от децата на техните родители) и е само аванс в имота. От друга страна, персонализираната помощ за автономия е универсална, достъпна за всички според доходите, без възстановяване.

Помощта, възстановена от наследниците, се приспада преди изчисляването на техния данък върху наследството

Възстановима социална помощ е дълг, създаден след смъртта на бенефициера на такава помощ. По принцип те не могат да бъдат приспаднати от имуществото му, тъй като само дълговете на починалия, съществуващи в деня на неговата смърт, могат да се приспадат. При изчисляването на данъка върху наследството обаче данъчната администрация наскоро признава, че сумите, представени за възстановяване, се вземат предвид "до размера на действително възстановената сума по наследството на наследника или на заветника" на организации социални. Наследникът или заветникът трябва да могат да представят доказателство за това възстановяване, като представят сертификат от счетоводителя или съдия-изпълнителя, отговарящ за възстановяването (BOI-ENR-DMTG-10-40-20-20 § 190, приложим от 14.12.15 г.).

А именно: възстановяването на помощи за инвалиди е рядкост

Възстановяването на социалното подпомагане и жилищните субсидии, изплащани на хората с увреждания, почти изчезна. Те вече не се предявяват по отношение на наследството на техния съпруг, техните деца, техните родители или лицето, което е поемало ефективното им обвинение.

Какво да запомните: Ще ви бъде ли възстановена социалната помощ?

Департамент може да определи
условия за възстановяване на социалните помощи, които са по-благоприятни за семействата от тези, определени със закон.

Департаментите имат
5 години от смърттада поиска възстановяване на помощта на наследниците.

Наследниците не трябва да изплащат помощта
личното им богатство.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut