convention décés pas chere – Invalidité – Définition – dictionnaire juridique

par Serge Braudo
Conseiller honoraire à la cour d'appel de Versailles

Définition de dommage

La loi établit une distinction entre les dommages matériels et les dommages corporels. L'indemnisation des dommages consiste en le versement d'une indemnité. Le premier peut être défini comme une modification intentionnelle ou non intentionnelle causée par un tiers à des biens ou des droits appartenant à la Partie plaignante, entraînant une perte de valeur ou une chance inattendue. En cas de réparation du préjudice résultant d'une perte d'opportunité, le juge de l’affaire ne peut pas allouer une indemnité égale à celle que le réclamant aurait reçue du fait de l’événement attendu. (Première chambre civile, 9 décembre 2010, appel n ° 09-69490, BICC n ° 739 du 1er avril 2011 et Legifrance). Ce n’est pas un hasard si, en n’informant pas le client des décisions fiscales habituelles concernant son intention libérale, qui n’est pas contestée, le notaire qui a contribué au don dissimulé pour non-respect des dispositions fiscales désigne les héritiers de le donateur du paiement de la restitution et des intérêts échus. Ensuite, un avantage complet est utilisé, dont l'évaluation nécessite la prise en compte de l'impact financier des décisions fiscales légalement possibles (première chambre civile le 9 décembre 2010, plainte n ° 09-16531, BICC n ° 739). 1er avril 2011 et Legifrance). Dans ce cas particulier, veuillez vous reporter à la note de Mme Gaëlle Nestour Drelon mentionnée dans la bibliographie ci-dessous.

Dans le cas d'individus, les dommages peuvent être des dommages corporels. Les tribunaux reconnaissent plusieurs types de blessures faisant l’objet d’un recours distinct. C'est le cas du rétablissement des dommages corporels réels, de la réparation du préjudice causé par la douleur physique connue sous le nom de "pretium doloris", du rétablissement des préjugés esthétiques et du préjudice de plaisir. Parmi les handicaps physiques, il y a un handicap sexuel. Il inclut tous les dommages affectant la sphère sexuelle, à savoir les dommages morphologiques liés aux dommages aux organes sexuels primaires et secondaires résultant du préjudice subi, le préjudice associé à l'acte sexuel lui-même, qui est basé sur la perte de plaisir. qu'il s'agisse de la perte d'envie ou de libido, de la capacité physique de commettre l'acte ou de la perte de la capacité d'accéder au plaisir, d'un préjudice lié à l'impossibilité ou à une difficulté de reproduction (2e chambre civile, 17 juin 2010, appel n ° 09-15842, BICC n ° 731 du 15 novembre 2010 et Legifrance). Voir aussi la note de M. Alexandre Paulin mentionnée dans la bibliographie ci-dessous. Dans l’affaire susmentionnée, la Cour de cassation a déclaré que la cour d’appel, dont elle avait examiné la décision, pouvait conclure que la demande en indemnité formulée correspondait à un préjudice subi. dans l'accord conclu pour l'interprétation duquel il avait le pouvoir souverain.

La seule perte de vie ne donne pas le droit à un dédommagement dans l'héritage de la victime. Seul le préjudice résultant de la souffrance morale associée à la réalisation de sa mort imminente est indemnisé. Ayant fait remarquer à juste titre que la perte de la possibilité de vivre causée par son décès n’était pas un obstacle que l’enfant aurait pu subir au cours de sa vie, il est exact que, dans l’exercice de son jugement souverain sur les personnes présentées à des éléments de preuve auraient peut-être permis de conclure qu'il n'était pas établi que l'enfant avait compris le caractère inévitable de sa mort. Selon la deuxième chambre civile, la cour d'appel vient de conclure qu'il n'avait pas conféré à ses parents le droit à une indemnisation (2e chambre civile, 23 novembre 2017, plainte n ° 16-13948, BICC 879 du 1er avril 2018). et Legifrance). Voir la note de Mustapha Mekki, Gaz. Pal., 2018; 2, page 25. et Jérémy Houssier, AJ. Famille 2018, p.49.

La règle de l'indemnisation intégrale des dommages et intérêts est un principe général visé à l'article 1382 du code civil. Pour déterminer un certain montant de l'indemnité due au groupe par un groupe de personnes au titre de la profession immobilière, il est supposé, dans un seul arrêt, que le préjudice causé par la violation des droits de propriété du requérant doit être réparé sous la forme d'une somme forfaitaire et en principe. Compte tenu de ce qui précède, la troisième chambre de la Cour de cassation a estimé qu'en énonçant les motifs de cette décision, la cour d'appel avait violé le principe et le texte susmentionnés et a annulé la décision litigieuse. , 3ème division civile, 3 décembre 2015, appel no 13-22503, BICC no 841 du 1er mai 2016 et Legifrance). Alors que les plaignants se plaignaient devant la Cour d'appel d'avoir pris en compte l'inflation future, incident aléatoire non lié à l'incident, la deuxième chambre des citoyens a jugé que l'indemnisation de l'indemnisation intégrale de la perte actuelle et définitive de la victime était irréversible. Dans le cadre de l’exercice de son pouvoir souverain, la Cour d’appel a choisi d’appliquer une échelle de capitalisation qui lui semblait la plus appropriée pour assurer les conditions d’une telle réparation à l’avenir. (2e division civile, 10 décembre 2015, appel n ° 14-27243 14-27244, BICC n ° 841 du 1er mai 2016 et Legifrance). S

Le principe de réparation intégrale du préjudice ne signifie pas un contrôle sur l'utilisation des fonds alloués à la victime, qui préservent leur libre utilisation. Si le juge condamne la personne responsable d'un acte ayant causé un préjudice à rembourser à la victime ses futurs frais de soins de santé et lorsque cette dernière l'exige, et sur présentation de factures acquittées, il ne respecte pas le texte de l'article 1240 avant 1382 du code civil. (Chambre pénale, 2 juin 2015, recours no 14-83967, BICC no 832 du 1er décembre 2015 et Legifrance).

Les frais découlant de l'obligation légale incombant à l'héritier de s'acquitter des obligations post mortem ne constituent pas un élément du dommage directement causé par l'infraction ou des faits qui font l'objet de l'accusation. (Chambre criminelle, 29 avril 2014, appel n ° 13-80693, BICC n ° 06 du 15 juillet 2014 et règlement)

Les traumatismes physiques, qui conduisent à la cessation de l'activité professionnelle ou à sa réduction, peuvent entraîner des dommages matériels, tels qu'une réduction des salaires ou des revenus ou la nécessité de faire appel à une tierce personne pour la vie quotidienne. À ces types de dommages, il faut également ajouter le préjudice moral, par exemple, causé par le décès d'un être cher. La réparation de la perte de chance doit être mesurée avec la chance perdue et ne peut pas être égale à l'avantage qui aurait donné cette chance si cela s'était produit. (2e Civ – 9 avril 2009, appel: 08-15977, BICC n ° 709 du 15 octobre 2009 et Legifrance).

Voir aussi: Insatisfaisant (Défaut -)

  • "Indescribable (culpabilité)"
  • "Dommage"
  • "Réparer" "
  • Responsabilité civile ".

    textes

  • Code civil, articles 1146 et suivants, 1240 avant 1382 et suivants.
  • Loi n ° 85-677 du 5 juillet 1985 sur la situation des victimes d'accidents de la route.
  • bibliographie

  • Berg (O.), Loi sur la protection des intérêts incorporels dans les dommages et intérêts, Bruylant, 2007.
  • Ghestin (J), Jourdain (P.) et Viney (G.), Responsabilité, dommages, Générateur, Régime alimentaire spécial, causalité, 3ème édition 2006, LGDJ.
  • Gobert (V.), Réparation des dommages moraux liés à des questions contractuelles: Recherche comparative, Paris, publié par l'auteur, 1997.
  • Guiho (P.), Réclamations contre l’auteur de dommages donnant droit à une indemnité d’assurance. Paris, éd. Domat Montchrestien, 1951.
  • Henriot (G. -C.), Invalidité anormale: Contribution à l'étude de la responsabilité de la structure, Paris, Cujas, 1960.
  • Juris-Binder Responsabilité Civile. Ed.
  • Lambert-Faivre (Y.) et Porchy-Simon (S.), loi relative aux dommages corporels, systèmes de compensation, 6e édition, Dalloz, 2008.
  • Lambert-Faivre (Y.). La loi des dommages corporels, Dalloz 2000.
  • Nestor Drélon, (G.) Quand le notaire est à la base de l'ajustement fiscal, Revue Lamy, Droit civil, n ° 79, février 2011, News, n ° 125, p. 25-26, pour le premier tribunal civil. – 9 décembre 2010
  • Marty (G.), La relation de cause à effet en tant que condition de la responsabilité civile, BTI. 1939, 685.
  • Montanier (J.-C.), Influence des prédictions des victimes sur la cause des dommages, Université des sciences sociales, Grenoble, 1981.
  • Paulin (A.), Blessures et plaisirs sexuels: Il vaut la peine d'être indemnisé!, Revue Lamy Civil Law, 74 septembre, 74 septembre 2010, News, n ° 3927, p.25, note pour le 2e civil. – 17 juin 2010
  • Rouxel (S.), Enquête sur la différenciation des dommages et préjugés en droit civil français, thèse Grenoble II, 1994.
  • Sargos (P;) Effets néfastes du droit des produits défectueux sur les dommages causés par les médicaments, y compris les vaccins. Legal Week, Edition générale, n ° 41, 5 octobre 2009, jurisprudence, n ° 308, p. 13 à 18.
  • Souleau (I.), La prévisibilité de l’invalidité contractuelle, Thèse Paris II, 1979.
  • Tunc (A.), Responsabilité, assurance et solidarité sociale en réparation des dommages. Paris, Ed.
  • Université de Tours. Institut des assurances, intervention d'organismes sociaux et rétablissement de l'invalidité physique. Collection de colloques, organisée à Tours, éd. Faculté de droit et d'économie, 1979.
  • Viney (G.), Correction des dommages causés par un état d'inconscience, JCP 1985 I, 3189.
  • Weniger (C.), La responsabilité civile dans la Communauté européenne: étude comparative du droit, thèse de Paris I, 1994.
  • Liste de toutes les définitions

    Posts created 3192

    Articles similaires

    Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

    Retour en haut