Compensation de la pension de survie à l'assuré décédé

Aux termes d’Arrco et d’Agirc, le décès d’un employé ou pensionné appelé créancier, une partie de sa pension complémentaire doit être versé à un ou plusieurs bénéficiaires ayant droit.

Les ayants droit sont:
conjoint: veuf ou veuve et, le cas échéant, ex-conjoint;
Orphelins de père et de mère.

La pension de retraite supplémentaire est fournie sans vérification des fonds.

Ainsi, pour pouvoir bénéficier de la pension de succession de l'assuré décédé, il est nécessaire d'épouser l'employé ou le retraité décédé (aucune condition de durée). Les co-résidents et les pâturages ne bénéficient pas de la pension de retraite.

Cette condition est également mise en place pour bénéficier de la pension de retraite du régime général de sécurité sociale.

En revanche, la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), dont dépendait l’assuré au moment du décès, peut demander le paiement de la prestation de décès.
Le bénéfice du décès est une compensation. Il permet aux proches de la personne assurée de faire face aux coûts immédiats de son décès (frais de funérailles compris).
La prestation de décès est versée principalement aux personnes qui, au moment du décès, dépendaient de manière permanente, totale et effective de la personne assurée.

Bénéficiaires prioritaires par ordre de préférence:

  • le conjoint, même légalement ou de fait divisé, ou le partenaire du Pacte de Solidarité Civile (PACS)
  • ou, si ce n'est pas le cas, les enfants,
  • ou, si ce n'est pas le cas, l'ascendant,
  • ou, si ce n'est pas le cas, toute autre dépendance générale, effective et permanente à l'égard de la personne assurée (concubine, garantie, cohabitation).

Pour pouvoir en bénéficier, l'assuré décédé doit avoir payé 60 fois le SMIC horaire (soit 522,60 euros à compter du 1er juillet 2008, contre 517,80 euros avant cette date) ou 60 heures payées ou ce travail pendant un mois civil. ou 30 jours consécutifs. Le droit à l'indemnité de décès est également ouvert si l'assureur décédé a cotisé 120 fois au SMIC pendant trois mois civils ou a effectué 120 heures de travail rémunéré ou similaire pendant trois mois civils ou à compter de la date correspondante.
Les droits sont également découverts après le décès d'un assuré qui perçoit une allocation de chômage ou de remboursement, bénéficiant ainsi des droits du régime général ou des prestations du régime d'assurance maladie, de l'assurance maternité ou de l'incapacité temporaire de travail. Le droit à l'indemnité de décès est également ouvert aux titulaires d'une pension d'invalidité ou de rente en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle correspondant à une invalidité permanente d'au moins deux tiers.

Sa taille est égale à trois mois de salaire. Il ne peut être inférieur à 332,76 EUR ni supérieur à 8,319 EUR (montants à compter du 1er janvier 2008).
La prestation de décès n'est pas soumise aux droits de succession, aux cotisations sociales générales (CSG), au remboursement de la dette sociale (CRDS) et aux cotisations de sécurité sociale.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut