Assurance vie: comparez les contrats en ligne

L’assurance vie est un investissement financier flexible offrant un cadre fiscal et juridique favorable. Les contrats d'assurance vie nous permettent de créer des économies sûres et facilement accessibles. Ils sont versés sous forme de somme forfaitaire ou de rente viagère si le preneur d’assurance est toujours en vie à la fin de la période. Ces contrats permettent donc, outre la préparation à la retraite et l’épargne, de transférer des richesses. Pour voir plus clairement, vous pouvez consulter notre comparateur.

Assurance du Shema le plus vital

Enregistrer, transférer, retirer de l'argent à tout moment © Cieleden

Ses caractéristiques en ont fait un élément essentiel de toute stratégie de gestion d'actifs, ainsi que l'un des investissements préférés de la France, qui a investi 1 679,0 milliards d'euros (encours total à fin novembre 2017, réserves mathématiques + distributions de bénéfices)

Paradoxalement, le mécanisme et les avantages des contrats d'assurance-vie sont souvent inconnus du grand public.

Le but de ce guide est de vous aider à les trouver et de vous aider à les comprendre.

Assurance vie: concepts de base et objectifs

Avant de commencer vos recherches dans notre guide, voici quelques points clés et concepts à connaître à propos de les objectifs et sur fonctionnement de l'assurance-vie,

Les parties au contrat: souscripteur, assuré, bénéficiaire et assureur

Les quatre parties au contrat:

  • 1. l'assureur : Il doit s'agir d'une compagnie d'assurance – agissant en tant que personne morale – agréée par l'État aux fins de présenter des transactions d'assurance vie. Ce dernier s'engage à payer le capital (ou le loyer) selon les termes du contrat.
  • 2. L'abonné Toute personne physique majeure et capable; mais peut aussi être une personne morale (entreprise, association). C'est lui qui signe le contrat avec l'assureur. Il est le propriétaire et la seule personne qui en assume la responsabilité. Il paie les fonds lui-même, définit le bénéficiaire en cas de décès et peut demander le rachat, la réduction de contrat ou le paiement anticipé.
  • 3. l'assuré : C'est la personne sur laquelle est basé le risque d'accident. S'il n'est pas abonné lui-même, il doit accepter par écrit les garanties de sa tête.
  • 4. le bénéficiaire – Deux scénarios possibles:
    • dans le cas de la vie de l'assuré à la fin, il est cela;
    • en cas de décès de l'assuré en cours de contrat, il s'agit de la ou des personnes mentionnées dans la clause du bénéficiaire.

À savoir:

  • La signature d'un contrat par un mineur âgé d'au moins 12 ans ou par un adulte protégé est possible dans des conditions strictement formelles de la loi.
  • Le titulaire du contrat est l'abonné : il est également bénéficiaire de son vivant. En cas de décès, le bénéficiaire effectif du capital est la personne indiquée sur la souscription ou sur le dernier complément en cas de modification de la clause du bénéficiaire.

En résumé: Le titulaire du contrat est le souscripteur: il est également le bénéficiaire de son vivant. En cas de décès, le bénéficiaire est alors la personne définie lors de la souscription (soeur, conjoint, ami proche, etc.). Il est important de se concentrer sur ce point avant d'entrer dans les choses.

assurance vie comparative

Abonné et assuré: quelles conditions remplir?

Pour être admissible à l'assurance vie, certains critères doivent être remplis:

Pour l'abonné :

  • Les mineurs et les adultes sous tutelle n'y ont pas accès;
  • Avoir une limite d'âge requise par la compagnie d'assurance;
  • Il est assuré de payer les contributions prévues aux termes du contrat.

Pour l'assuré:

  • être à la fois l'assuré et l'abonné;
  • ou souscrire à un contrat avec un tiers en cas de décès: dans ce cas, l'assuré doit présenter un contrat écrit et signé et être âgé d'au moins 12 ans.

Nom du bénéficiaire

de choix du bénéficiaire l'abonné est responsable de la conclusion du contrat. Il peut identifier toute personne de son choix:

  • Personne physique avec ou sans relations familiales avec elle;
  • personne morale (association, institution, fondation, etc.)

À savoir: La définition du bénéficiaire n'est pas juridiquement contraignante, mais elle est vivement recommandée car il existe un aspect juridique et fiscal à ne pas négliger. En effet, en l'absence de bénéficiaire, le capital comprendra les biens du défunt et ne sera donc pas transféré sans droit (article L.132-11 du Code des assurances).

Clause du bénéficiaire

de l'écriture de la clause du bénéficiaire très important, Sa formulation dépend du transfert de capital.

Le régime de révision se présente généralement sous deux formes:

  • la désignation de personnes mentionnées ;
  • désignation de conditions ou lien:
    • exemples: "mon mari", "mes enfants nés ou nés", etc.
    • Dans ce cas, sera le bénéficiaire de la personne détenant la qualité requise au moment du décès l'abonné. (par exemple: dans le cas de mariages successifs, ce sera le nom du conjoint le jour du décès).

À retenir:

  • L’assuré peut, à tout moment pendant la durée de validité du contrat, modifier la clause du bénéficiaire. Par contre, si le bénéficiaire a accepté le bénéfice du contrat avec l’assureur, il est obligatoire d’accepter!
  • Mais attention dénominations impersonnelles : trop inexact, l’assureur peut rencontrer des difficultés pour trouver les bénéficiaires; il vaut mieux agir de manière nominale. Ainsi, l'identité du bénéficiaire ne fait aucun doute et le contrat ne peut pas tomber dans un héritage.
  • La clause du bénéficiaire ne doit pas être écrite le jour de la souscription (même si elle est fortement recommandée). Il peut être modifié ultérieurement par simple lettre adressée à l'assureur, par testament (olographe ou authentique) ou par acte notarié.

La fiche FICOVIE

Depuis le 01.01.2016, le fichier Ficovie (fichier central des contrats d'assurance-vie et de capitalisation) est entré. Ce fichier d'abonné est principalement destiné à augmenter les obligations de déclaration des sociétés d'assurance.

Ils sont tenus de déclarer aux autorités fiscales:

  • enregistrement et règlement des contrats;
  • le montant des primes payées, le cas échéant;
  • la valeur monétaire des contrats.

Les deux objectifs principaux:

  • lutter contre les contrats;
  • plus grande transparence lors du contrôle (fiscal).

À noter: Ce fichier est un outil très utile pour les notaires en héritage.

Types de paiements

Également appelés «versements» ou «primes», les paiements se présentent sous trois formes:

  • Prime unique : paiement unique au moment de la signature du contrat. Aucun paiement supplémentaire n'est effectué.
  • Primes périodiques : l'abonné s'engage à effectuer des paiements à une certaine date, à partir d'un montant et d'une durée prédéterminés; si le souscripteur décide de mettre fin aux paiements, faute de quoi il s'acquitte de son engagement, le contrat sera réduit. Il continuera jusqu'à la fin de la période, mais ses garanties seront réduites (le souscripteur reste assuré proportionnellement aux paiements effectués, mais le rendement du capital diminuera). Cette procédure, prévue à l'art. L. 132-20 du code des assurances n'est toutefois possible que si cela est clairement indiqué dans le contrat.
  • Paiement gratuit : l’épargnant souscrit décide lui-même et sans obligation du montant et de la fréquence des versements qu’il souhaite effectuer.

Achat d'assurance-vie

La durée de vie de la police d'assurance vie correspond à un retrait partiel ou total des fonds avant l'expiration du contrat.

Comme une rente ou un acte de rachat, les gains associés au montant du montant racheté sont imposés. En effet taxation de l'assurance-vie n’est exercé que pendant le rachat ou les retraits effectués de votre vie et sur les bénéfices générés par le contrat et calculés principalement au prorata des montants retirés.

Il existe trois types de rachat:

  • Transmission partielle : consiste à retirer une partie de votre épargne (au moins 1 000 €) sans avoir à fermer le contrat.
  • Transmission partielle programmée consiste à retirer une partie de votre épargne à intervalles réguliers (mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel) pour faire face à des périodes financières difficiles ou pour améliorer votre revenu de retraite.
  • Transmission générale : consiste à restituer une fois toutes les économies investies dans votre police d’assurance vie. Cette action met fin à votre contrat et vous prive ainsi des avantages fiscaux de cet accord.

À noter: La taxation de l'assurance obsèques est la même que l'assurance vie.

Diminuer le réglage

En assurance vie, le non-paiement de la prime, contrairement à d'autres assurances, n'entraîne pas la résiliation du contrat.

Si le souscripteur ne peut pas ou ne veut pas payer la prime due, l’assureur lancera une procédure de déclassement. Le contrat se poursuivra jusqu'à la fin de la durée, mais les garanties seront réduites (le souscripteur reste assuré proportionnellement aux paiements effectués, mais les avantages à la fin seront plus bas que prévu); Toutefois, cette procédure prévue à l'article L. 132-20 du code des assurances n'est possible que si elle est clairement prévue dans le contrat et son mode de calcul.

l'avance

L’avance est un montant fourni sous forme de prêt par l’assureur auprès duquel vous avez souscrit une assurance vie.

En pratique, en cas de besoin financier temporaire, son montant maximum est déterminé dans les conditions générales du contrat. En règle générale, il représente entre 60% et 80% du montant total investi.

L'avance ne change pas le contrat ou son fonctionnement. Mais, comme tout prêt, il doit être remboursé avec intérêts. Sinon, le montant correspondant sera déduit à la fin du contrat.

Contrairement au remboursement, l'avance n'est pas imposée, le montant correspondant n'étant pas déduit du contrat.

Frais du contrat

Lorsque nous parlons de la viabilité de la police d’assurance vie, nous parlons toujours de rendements nets: après déduction de tous les coûts inhérents au contrat.

Il y a trois types principaux les coûts (aussi appelé "cargo"):

  • frais de gestion administrative ; chaque année jusqu'à la fin du contrat. Elles proviennent de toutes les économies et leurs bases de calcul sont mises à jour régulièrement. Ils sont plus élevés pour les contrats multimédia que pour l’euro.
  • frais d'arbitrage (contrats multilatéraux): spécifiques aux contrats multilatéraux, dans la mesure où ils se rapportent à des transferts d’épargne (correspondant à un "arbitrage"), ils peuvent être facturés sous forme de somme forfaitaire ou en tant que pourcentage des fonds protégés.

Différentes méthodes de gestion de fonds

Bien que la monnaie libellée en euros ne nécessite aucune connaissance particulière ni de temps à consacrer à ses options de gestion, il n'en va pas de même pour les contrats en unités de compte et le

C'est pourquoi les assureurs proposent à leurs clients trois types de gestion de contrats d'assurance vie multi-vie.

  • gestion profilée : offre la gestion automatique des investissements entre plusieurs actifs en fonction du profil de risque spécifié. Ce régime se situe entre mandat et gouvernement libre.
  • gestion libre: c'est le mode de gestion par défaut pour les contrats multilatéraux (voir ici). Il offre aux déposants la possibilité de choisir librement le support dans lequel ils souhaitent investir et dans quelle proportion. Cela suggère que le gestionnaire connaît déjà suffisamment le marché et qu'il a le temps de s'en occuper.

Pour sauvegarder plusieurs contrats

Si vous avez actuellement un contrat, rien ne vous empêche de souscrire plusieurs polices d'assurance-vie. Cela peut être un très bon moyen d'optimiser les rendements, de réduire les risques et de réduire les impôts en adaptant l'épargne à différentes ambitions.

Contrat d'assurance vie: fonctionnement et subtilités

Le contrat d'assurance vie est un contrat en vertu duquel la compagnie d'assurance s'engage en contrepartie d'une ou plusieurs redistributions de capital ou de rentes au bénéficiaire désigné. Ils sont donc à la fois une garantie de "vie" et une "assurance décès".

Comment choisir

Avant de sélectionner un contrat, vous devez analyser plusieurs données importantes pour sélectionner le contrat le mieux adapté à votre profil:

  • la durée du contrat;
  • options de sortie;
  • les conditions de retrait ou de remboursement avant l'échéance du contrat;
  • le montant des contributions;
  • types de supports d'investissement;
  • honoraires perçus pendant la durée du contrat.

Il sera également utile de connaître:

  • la possibilité de se retirer du contrat;
  • la détermination du bénéficiaire;
  • toutes les clauses attachées au contrat.

À noter:

Les jeunes couples avec enfants qui sont souvent des débiteurs qui ne sont pas encore en mesure de constituer un héritage ont intérêt à conclure ce type de contrat, par exemple en assurant l'éducation des enfants en cas de décès de l'un de leurs parents.

Où s'inscrire?

Pour vous abonner, vous pouvez contacter:

  • compagnie d'assurance : la souscription est généralement exécutée sur le bureau d'un assureur.
  • association d'assurés : vous rejoignez ensuite le contrat de groupe signé par l'association avec l'assureur (souvent à l'origine de l'association)
  • établissement bancaire: en principe, la banque agissant en tant que courtier doit céder les contrats d'une compagnie d'assurance qui est sa filiale.
  • compagnie d'assurance Les contrats sont distribués par l'intermédiaire de courtiers en assurance ou de leurs agents conjoints.

Lisez notre dossier pour en savoir plus.

Choix du contrat en fonction de l'aide au logement

Les primes placées sous assurance-vie peuvent être sauvegardées de différentes manières, moins ou plus sûres, en fonction du support que vous choisissez.

Contrats en EUR

La police d’assurance-vie en euros est un compte d’épargne sans sans risque pour l'assuré. Il permet, par le biais de contributions gratuites ou prédéfinies, de constituer un capital et / ou de l'évaluer. Les revenus crédités chaque année sont finalement acquis et deviennent porteurs d’intérêts.

L'investissement dans des fonds en euros présente un grand avantage: sécurité de l'hébergement, Le capital investi est entièrement garanti et augmente automatiquement le taux d’intérêt capitalisé.

Contrats à contrat unique (ou variable)

Les contrats en unités de compte constituent un moyen d'investissement financier qui ne s'applique pas à l'euro, mais à l'unité de compte (UC). Ils aident à diversifier les investissements sur les marchés financiers.

Ces unités de compte sont constituées de différents titres ou autres actifs financiers pouvant être représentés par actions ou actions du public : Actions de sicav ou de fonds communs de placement (FCP), actions, obligations, sociétés immobilières (SCI), sociétés de placement immobilier (REIT), sociétés de placement immobilier (OPCI)

Ce type de contrat entraîne un risque de perte en capital car si le nombre d'unités est garanti, le capital ne l'est pas. En conséquence, le souscripteur assume ce risque d’investissement, plus ou moins aléatoire et variable, en fonction des fluctuations des marchés financiers. Cependant, il offre des perspectives de profit intéressantes pour les investisseurs qui souhaitent investir à long terme et acceptent les caprices des prix sur les marchés financiers.

Contrats multi-maintenance

Comme son nom l'indique, la police d'assurance vie multi-vie associe plusieurs valeurs: les fonds en unités de compte et un ou plusieurs placements en euros. Parce qu'ils peuvent combiner sécurité et performance, ils sont les plus populaires sur le marché.

Ils permettent au souscripteur de diviser les risques liés à la valeur des unités de compte en mélangeant, à sa discrétion, son taux d'épargne en UC (variable) et en euros (inchangé). Ainsi, ces contrats offrent à l’investisseur l’occasion de développer une stratégie d’investissement personnalisée, offrant souplesse à la direction et droit au libre choix.

Le choix d'un contrat d'assurance vie concerne également, pour l'investisseur, le droit de conserver son pouvoir sur le développement de la distribution des actions inhérent à des valeurs différentes. De cette manière, il adapte les allocations en fonction de son profil de risque.

Contrats de croissance en euros

Créé en vertu de la législation financière pour tous en janvier 2014, le contrat d'assurance vie pour la croissance en euros ou "fonds diversifié" a pour horizon un éventuel remplacement du contrat par l'euro. En offrant de meilleures perspectives de rentabilité que ces derniers, ils offrent également moins de risque que le contrat en unités de compte, tout en diversifiant les décisions d'investissement (plus ou moins risquées, le cas échéant).

De toute évidence, il s’agit d’un accord unique ou multilatéral visant à cibler une partie des fonds destinés au financement d’entreprises (principalement des PME). Contrairement aux fonds en euros, seule une partie de l'argent de la croissance en euro est garantie après une période d'au moins 8 ans.

Contrats d'assurance vie DSK

Les contrats d’assurance-vie DSK (Dominique Strauss-Kahn) constituent une forme unique d’activité liée aux unités. Те са инвестирани най-малко 50% в акции или фондове, които самите са инвестирани основно в европейски акции, от които най-малко 5% са рискови ценни книжа:

  • Акциите на FCP са в риск или в иновации:
    • FCPR (рискови взаимни фондове);
    • или FCPI (взаимен фонд в областта на иновациите;
  • ценни книжа на некотирани компании и т.н.

Тяхната възвръщаемост е потенциално висока, но случайна, защото е пряко свързана с тази на фондовите пазари.

Когато срокът им е най-малко 8 години, доходът от тези договори е освободен от данък (но не и от осигурителни вноски). При условие обаче, че правилата, свързани със състава на активите, се спазват по време на срока на договора.

В случай на смърт на застрахования, сумите, платени на бенефициера, подлежат на същото данъчно облагане като това, приложимо към други договори. От 2005 г. насам не беше възможно да се отворят, но старите договори, открити в тази форма, могат да продължат да получават плащания. Интересно решение за лица, които вече имат други животозастрахователни договори, върху които инвестираните суми са прекалено високи за тегления след 8 години, могат да бъдат освободени от данък върху доходите.

À savoir:

Договорите на NSK (Nicolas Sarkozy) са заменили договорите на DSK и работят на същите принципи. До 2006 г. законът предлага и възможност за преобразуване на договор на ДСК или на друг договор, подписан от 2003 г., в договор на НСК, като се ползват от данъчното предимство (във връзка с оценката на периода на държане на 8 години).

Вече не е възможно да се превърне един стар договор в договор на NSK. Тези животозастрахователни продукти също са много слабо разпределени.

Застраховка за смърт: друг механизъм

Тези две формули се подчиняват на различни механизми:

  • Животозастраховането е преди всичко спестовна операция : абонатът е учреден със собствен темп капитал, който той остава свободен да възстанови по всяко време, с лихвите, генерирани от неговите спестявания.
  • С осигуряването на смъртта изплатените вноски се губят : застрахователят се ангажира само в замяна на тези вноски, в случай че клиентът му изчезне, да заплати предварително на определеното бенефициер (най-често съпруг) предварително определен капитал. Ако застрахованият все още е жив в края на застрахователния период (обикновено една или пет години подновяване), полицата се прекратява и премиите остават в дружеството.

>> Разлики между животозастраховане и застраховка за смърт.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut