Assurance obsèques: veillez à obtenir le bon contrat! – assurances décés

A priori, la signature d'un accord de funérailles est simple: vous déterminez le montant que le bénéficiaire recevra, puis vous alimenterez votre contrat en un paiement unique ou périodique. Malheureusement, la complexité et l'opacité des formules disponibles peuvent vous dérouter, ce que certains assureurs n'hésitent pas à exploiter. Cependant, ils ne devraient pas se plaindre, le capital qui est restitué au bénéficiaire après le décès est en moyenne très inférieur au montant total des cotisations versées …

Abonnement: Ne vous inquiétez pas, n'exigez pas de questionnaire médical ni d'examen de santé

Il n'y a pas d'âge limite si vous souhaitez conclure un accord d'inhumation, du moins théoriquement, mais les assureurs le déterminent généralement entre 75 et 80 ans. Dans tous les cas, ils ne veulent pas de questionnaire médical à l'entrée. En fait, plus que votre santé, c'est votre âge qui les intéresse pour calculer votre contribution. Si vous êtes presque sept fois, attendez-vous à payer un prix élevé. Exemple: pour un capital garanti de 6 000 € (prix élevé des obsèques), vous devez payer environ 50 euros par mois à 60 ans et presque le double 15 ans plus tard. Sachez que vous avez toute une gamme de contrats, selon que vous souhaitiez payer le capital aux bénéficiaires ou commander l'assureur de pompes funèbres clé en main. La même variété en termes de types de contributions: à vie, temporaires ou uniques, à vous de choisir … Important: si vous signez un accord d'inhumation, avertissez toutes les personnes susceptibles d'être touchées et – une copie de celui-ci, sinon l'expérience le prouve , vos contributions peuvent disparaître avec vous.

Convention de capital: vise à payer 100% des frais d’inhumation avec les montants perçus

Comme leur nom l'indique, les traités de fortune se limitent à garantir, après le décès de l'assuré, le versement d'un certain montant aux bénéficiaires qu'il a définis. La différence entre 3 000 et 6 000 euros est destinée à financer les obsèques. Ce n'est pas plus facile que ce type de contrat et donc son succès (il représente 70% des formules). En 2013, toutefois, il était sérieusement désavantagé: rien dans ses clauses ne l'obligeait à payer les frais d'obsèques. Les bénéficiaires pourraient donc utiliser cet argent au besoin, par exemple pour un usage privé … Cette possibilité n'existe plus car la loi prévoit déjà que chaque enterrement doit stipuler que le capital doit être alloué à l'organisation des funérailles. l'abonné. Par ailleurs, des montants supérieurs au montant de la facture peuvent être utilisés à la demande du bénéficiaire en vertu du contrat.

>> Nos services – Économisez de l'argent en étant bien couvert grâce à notre comparateur d'assurance obsèques

Contrat de service: utile si vous souhaitez tout organiser dans les moindres détails

Outre le financement des obsèques, cette formule vise également à les organiser. De cette manière, le souscripteur décidera à l'avance du déroulement complet de ses obsèques, du choix du salon funéraire (qui ne devrait pas être imposé par l'assureur) à celui des funérailles (cérémonie civile ou religieuse). , modèle de cercueil, couronnes, annonce, funérailles ou crémation …). En conséquence, le bénéficiaire n’est pas un membre de la famille, mais un professionnel, c’est-à-dire un exploitant de pompes funèbres sous contrat avec l’assureur. Cet opérateur doit respecter scrupuleusement les dispositions de la convention de funérailles. Cependant, un problème peut survenir au cas où l'évaluation serait dépassée (lire ci-dessous), ce qui est inévitable si elle a été découverte il y a quinze ou vingt ans.

Devis: les prix des services funéraires de base doivent vous être présentés

Que se passe-t-il si le montant des coûts d’inhumation dépasse le cas prévu compte tenu de la hausse des coûts (+ 50% sur 10 ans)? La loi n'a encore rien fourni à ce sujet. L’exploitant de pompes funèbres n’est pas tenu de faire la différence à ses propres frais. Les héritiers peuvent avoir à payer un supplément. Cependant, il y a un défilé: demandez à l'opérateur dès que le devis est signé qu'il est satisfait du montant fourni. Cela ne devrait pas réduire le nombre de services requis pour maintenir les marges.
Il est bon de savoir: pour des raisons de clarté, la loi impose déjà aux opérateurs de fournir un tableau crypté décrivant trois services: les avantages actuels (obligatoires), les avantages optionnels (articles de toilette, soins du corps) et les frais payés par nom de famille (annonces, communiqués de presse).

Funérailles: les quatre principaux coûts

  • Présentation du corps: de 500 à 1200 euros
    Toilettes marines et habillage du défunt: totalement gratuit à l’hôpital, prend entre 80 et 250 euros en salle funéraire.
    Hébergement corporel: Ce service est également gratuit à l’hôpital (pour une durée maximale de trois jours), mais coûte entre 180 et 400 euros pour les funérailles, transport du corps compris. Soins du visage (facultatif): 250 à 500 euros.
  • Cercueil et accessoires: de 700 à 3200 euros
    Cercueil: Les prix sont affichés à partir de 500 euros pour la crémation (bois de pin ou de peuplier, panneaux de 18 mm d'épaisseur), à partir de 600 euros pour l'enfouissement (bois de chêne, panneaux de 22 mm d'épaisseur) et jusqu'à 2 800 € pour les cercueils les plus compliqués. . Pour la couverture, les majuscules et les emblèmes, un montant total de 200 à 400 euros est prévu.
    Transport et cérémonie: de 500 à 6000 euros
    Cérémonie: Messe, selon les cas, de 500 à 3000 euros pour la location d'un corbillard et le convoi d'un cercueil funéraire au cimetière. Ce montant comprend également les services de quatre transporteurs et la réalisation d’un bureau (civil ou religieux). Pour le transport du corps d'une ville à une autre, vous pouvez compter entre 1,5 et 2 euros par kilomètre, le taux de convoi pour le retour et le retour.
    Crémation ou enterrement: de 800 à 2700 euros
    Frais d’enterrement: entre 150 et 500 euros pour l’excavation du terrain, entre 300 et 1 200 euros pour le dépôt du cercueil dans la chapelle, environ 1000 euros pour le mur.
    Frais de crémation: entre 80 et 600 euros par urne, entre 500 et 800 euros pour la crémation, entre 80 et 350 euros pour la cérémonie et entre 60 et 90 euros pour les cendres répandues dans le cimetière.

Période d'attente: parfois jusqu'à deux ans pour les décès causés par une maladie prévisible

Si l'assureur du contrat décède des suites d'un accident, le versement du capital aux bénéficiaires est immédiat. Normalement: dans ce cas particulièrement douloureux, aucun retard de paiement ne serait acceptable. D'autre part, comme ce type de contrat n'est pas soumis à un questionnaire médical ou à un bilan de santé avant la signature, le décès après maladie peut entraîner l'application d'un délai de carence (de six mois à deux ans) de l'abonnement. Seules les primes payées par l'assuré sont alors remboursées. La durée de la carence varie parfois en fonction de la nature de la maladie: courte pour ceux qui sont évidemment imprévisibles, longue pour ceux dont les symptômes ne peuvent pas échapper à l'abonné. Ces délais ont pour but d'éviter certains abus, tels que d'être fournis dès que nous apprenons que nous n'avons pas beaucoup de temps pour vivre.

Réévaluation du capital: n'existe pas ou est très faible dans la plupart des entreprises

Les contrats de services funéraires sont nécessairement enregistrés pour une durée indéterminée, car cela dépend de la date du décès de la personne assurée. Le capital fixé au moment de la signature ne peut compter l’inflation. En conséquence, de nombreuses entreprises ne réévaluent jamais leur capital. D'autres prévoient une réévaluation minimale non indexée sur l'inflation réelle et le taux dit "légal" inférieur à 1% aujourd'hui. Dans les circonstances économiques actuelles, nous ne devrions pas avoir peur de perdre, mais si l’inflation reprend, elle sera peut-être différente. En tout état de cause, afin de limiter ce risque, il est préférable de ne pas écrire trop jeune pour réduire la période au cours de laquelle l’inflation vous fait perdre de l’argent. Une autre solution: choisissez un paiement unique de prime si vous avez les fonds.

Modification du contrat: votre loi vous permet de changer d'avis et de résilier votre contrat

C’est la loi: vous pouvez changer d’avis si, après avoir conclu un accord de licenciement, vous vous rendez compte que les funérailles que vous avez planifiées ne vous conviennent plus. Peu importe que vous choisissiez la crémation, pas les funérailles, ou une pierre tombale faite de granit plutôt que de marbre. Vous pouvez même choisir un autre opérateur de pompes funèbres. Votre contrat doit inclure un coureur qui prend en compte vos nouvelles exigences. Sachez également que si le paiement des acomptes devient trop sévère, vous pouvez tout arrêter et rembourser les montants versés. Cela s'appelle "acheter". Cette faculté ne peut être interdite par l'assureur. Chaque contrat doit également indiquer dans un tableau spécifique la "valeur de rachat". Mais attention: 40% des entreprises facturent des frais à cette occasion, qui peuvent dépasser 20% des paiements.

Type de paiement: quel que soit votre âge, sélectionnez la prime unique si vous en avez la capacité

En règle générale, trois formules de paiement sont disponibles: une prime temporaire (étalée sur cinq à vingt ans), une prime à vie (payable au décès de l'assuré) ou une prime unique (payée au même moment). lors de la signature du contrat). Qui choisir? Tout dépend de votre âge à la signature. Si vous êtes encore jeune, par exemple, environ 60 ans, évitez la prime à la vie. En fait, votre espérance de vie reste élevée (environ vingt ans), vous contribuerez donc longtemps et, au final, la contribution totale pourra être bien supérieure au capital garanti! Ce risque est moins important que le bonus temporaire car, par définition, le montant des contributions est plus court. Toutefois, quel que soit votre âge, il est recommandé de choisir une prime unique, généralement inférieure au capital garanti, car l’assureur le dédommage, le rendant ainsi rentable. Mais il y a une autre solution à tout cela, plus simple et souvent plus rentable, qui consiste à placer votre argent dans une assurance-vie, puis à identifier comme bénéficiaire du contrat le proche (conjoint, enfant …) à qui vous avez imputé les frais de funérailles.

8 contrats de sépulture et taux proposés sur 60 ans pour un capital garanti de 4 000 euros

(1) Il s’agit d’acomptes provisionnels versés tous les mois sauf bien entendu pour un versement unique.
(2) Période au cours de laquelle, si une personne décède d'une maladie, les garanties ne sont pas remplies (l'assureur rembourse uniquement les contributions perçues aux bénéficiaires du contrat).

  • Nos clauses contractuelles classiques (garanties en capital plutôt qu'en funérailles) révèlent de grandes différences de taux allant de 10 à 25% selon le type d'offres. Deuxième leçon: À l'exception du produit Aviva, tous les contrats prévoient une période d'attente de 12 mois en cas de décès dû à une maladie. Vous n'avez pas le choix ou vous devrez prendre des risques si vous avez une maladie grave. Enfin, gardez à l’esprit que tous les assureurs de ce banc d’essai proposent trois types de paiement: une prime unique, c’est-à-dire tout à la fois, pour une période de dix ans ou à vie, i. jusqu'à sa mort. Méfiez-vous de cette dernière formule, car si votre vie dépasse la plus grande partie de la moyenne du pays (79 pour les hommes et 85 pour les femmes), vous pouvez atteindre un montant supérieur au capital garanti! En cas de doute, choisir une politique de versement forfaitaire unique ou décennal semble plus raisonnable.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut