Assurance obsèques: nous contribuons souvent à une perte à "60 millions de consommateurs"

L'assurance obsèques apaise, mais ce n'est pas forcément une bonne idée. Selon l'association 60 millions de consommateurs, les assureurs sont loin de respecter leurs promesses. Chaque année, de plus en plus de gens se rassemblent avec l'assurance décès, affirmant que cela évitera à leurs proches d'avoir à financer et à organiser leurs obsèques. Au cours des 10 dernières années, plus de 500 000 nouveaux contrats d'assurance de frais funéraires ont été signés et une contribution annuelle d'un milliard d'euros a été dépassée.

Sur le papier, le principe est simple. Dans la souscription, le contributeur détermine le montant que le destinataire devrait recevoir pour organiser les funérailles. Les paiements peuvent être simples ou chronométrés. Toutefois, selon l'association de consommateurs, qui a vérifié huit contrats avec plusieurs assureurs et présumé qu'une personne âgée de 62 ans et décédée à 85 ans, il semble que le capital puisse être amputé jusqu'à 40%!

"Plus le temps passe, plus nous contribuons à la perte" ""

"Plus on passe de temps, plus on contribue avec perte, explique 60 millions. Quels que soient le montant investi et la durée de la contribution, le capital versé au bénéficiaire n’augmentera pas. "Il est clair que nous devons mieux mourir si nous ne voulons pas perdre trop de capital!

Pire encore, le nid qui doit couvrir les frais de funérailles est insuffisant en raison de la hausse des prix des funérailles (+ 48% depuis 2008). L'association, 60 millions de consommateurs, estime que les autres investissements sont plus rentables que le Livret A. En effet, les capitaux investis en assurance-vie ne sont pas réévalués au fil du temps.

De plus, si les assureurs offrent aux participants paix et tranquillité avec une libération rapide, la réalité est souvent très différente. Au moment du décès, les assureurs exigent de nombreux documents justificatifs: acte de décès, facture du directeur de funérailles … "Le Crédit mutuel, La Banque Postale et Groupama vous permettent même de demander un certificat médical des causes du décès, alors que les médecins est une violation du secret professionnel ", se rebelle l'association.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut