assurance obsèques – Johnny Haliday: le côté caché de la "tournée"

Johnny Halliday et son producteur Pierre-Alexander Verdade ont promis un spectacle énorme. De toute évidence, ce que nous voyons sur la scène, le rocker et ses musiciens, gardés par la tête de la mort de 500 kg, et des écrans inhabituels qui bougent, offrent une perspective irréaliste. Mais dans les coulisses, il s’agit d’une ruche, d’une fourmilière, où plus d’une centaine de personnes travaillent dans un ballon au millimètre.

En chiffres

Sur scène 12 musiciens, quatre chanteurs, un seul Johnny Haliday. Mais pour que la magie fonctionne, 104 personnes les suivent sur les routes. À chaque étape, 50 Roadies des locaux supplémentaires participent au montage, 74 au démantèlement. Leur salaire brut est de 170 euros pour huit heures de travail. Le matériel est stocké dans 20 semi-remorques et le personnel se déplace dans quatre bus. Eric Bureau, de Parisien, assisté aux deux concerts d'Amnéville les 17 et 18 novembre.

Il a rejoint les techniciens de la gare de Lyon à Paris le lundi 16 novembre à minuit pour prendre la route. À 17h30 le mardi, l’équipe de en train de manger, assigné à la société grenobloise Egg Cetera, va préparer le petit déjeuner. Dans la Galaxie, la pièce dans laquelle se déroule le spectacle, la cuisine est vide – comme ailleurs. L'équipe arrive avec des fours et des réfrigérateurs. Une cuisine doit être mise en place où 90 places pour le déjeuner et 130 pour le dîner seront préparées. "Tout est frais et préparé sur place, y compris les dessertssupprime le chef. Johnny est comme la plupart des chanteurs, il a mangé peu de temps avant les concerts. Soupe, chou rouge, légumes macédoniens, pâtes très épicées, c'est tout."

Dans la salle, le montage a commencé la veille. de Roadies la région a déjà vidé les camions. La scène est sur roues, permettant aux techniciens de monter simultanément les lumières et les écrans pesant 45 tonnes. L'installation de ces écrans ainsi que le contrôle du son et de la lumière sont confiés à des spécialistes. À 14 heures c'est fini. Les musiciens entrent en scène. A 17h est le rock dirigé par Yarol Pupood, directeur artistique et guitariste de Rester en vieet l'ingénieur du son Mike Marsh. Tous les instruments, y compris les quarante guitares du spectacle, sont rangés dans leur nid sous la scène. C’est là que les techniciens responsables de ces instruments suivent le spectacle, prêts à intervenir en cas de décrochage du microphone ou de rupture de la corde. Yarol Poupaud porte sur le plateau réservé aux musiciens une platine jouée par les Rolling Stones et les singles Johnny achetés à chaque étape de la tournée.

Sur scène

Chris, un jeune Néerlandais, est monté derrière la scène. C'est lui qui contrôle l'écran vidéo 834 de la série. Les lumières sont fabriquées par Dimitri Vasiliou (fils de Pierre Vassiliou, disparu l'année dernière). Celui qui fait les plus grandes tournées françaises provoque le travail titanesque qui présente le spectacle à Johnny Halliday:J'aime ça parce que ça fait un an et demi, avec un décorateur. Tout ce que nous voyons sur la scène est évidemment programmé mais déclenché et animé à la main."

Patrick est l'un des habitués. Ancien membre du fan club de rockers, il se voit offrir la chance de diriger son télé-client, une nuit de 1981. Johnny, le vendeur numéro un actuel avec son album De l'amour, l’utilise depuis 1979 sur des écrans incrustés sur scène, les paroles de ses chansons défilent vivantes en cas de fuite de mémoire. Sur le côté de la scène, Patrick suit la transmission à la seconde près sur deux ordinateurs – au cas où l'un d'eux perdrait. Les autres loyautés de Johnny Haliday incluent Roger Abriol, directeur du son en 1974 et maintenant directeur, mais aussi Mattieo André, son coiffeur et Nellie, sa couturière. "Johnny est fidèle à moi, et je reviens à luidit quelqu'un qui travaille aussi pour Barbara et Mylène Farmer. Je partage son intimité depuis vingt-cinq ans. Ce doit être discret, sinon je ne suis pas jeté depuis longtemps."

La poste

Le travail a commencé lors du deuxième concert de Johnny à Amneville. Il est sur scène quand nous sommes occupés à gâcher notre cuisine la restauration par exemple. Dès que j'ai quitté la scène, Roadies envahir les chambres pour tout démonter. A Nice, après les deux premières tournées, les techniciens avaient 8h30. Ce mercredi soir à Amneville ne prend que 4 heures pour vider la salle et charger les camions.

Johnny Haliday, souffrant, ne sortira pas manger avec son équipe. Le rocker rejoint son avion sous escorte policière. Très touché par les attentats survenus quelques jours plus tôt à Paris, le rocker était malade. Les techniciens rejoignent la Belgique dans leur bus. Les musiciens dorment sur place et partiront en train le lendemain. Le concert d'un chanteur sera annulé à Bruxelles pour des raisons de sécurité. A Amneville, les attentats du 13 janvier étaient dans toutes les mémoires Roadies et a pris toutes leurs conversations. "Je ne le laisse pasdit l'un d'eux, Christian Parisien, Nous avions tous des amis à Bataklan. C'est ma famille"Ce rapport de Parisien rendre hommage au travail de l'ombre de ces disjoncteurs sur le spectacle.

Le parisien, au kiosque à journaux du 24 novembre 2015

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut