Assurance décès – Impôt sur le capital décès

Impôt sur le capital versé au moment du décès

Cas des primes payées sur la police d'assurance-vie avant l'âge de 70 ans

Dans les polices d'assurance décès, la prestation de décès reçue des bénéficiaires désignés ne provient pas des actifs de l'assuré, mais principalement des primes payées par l'assuré qui n'est pas décédé. Cette prestation de décès n'a jamais été incluse dans l'actif de l'assuré. Si l'assuré avait un tel capital, il n'aurait probablement jamais souscrit une assurance-vie.

L'article L 132-12 du code des assurances indique clairement que. T patrimoine du défunt n'est composé que de ce qui constitue son héritage à la veille de sa mort. Par conséquent, il est normal que les prestations de décès destinées à protéger les proches, évite les taxes sur les droits de mutation par la mort dans la mesure où il n'a jamais été dans l'héritage de l'assuré.

Il n’ya pas de transfert d’actifs de l’Assuré au Bénéficiaire car le contrat est signé précisément parce qu’il n’ya pas (ou pas assez) de richesse pour transférer les héritiers.

Cependant, villagen article 990 I du code général des impôts, seule la prime de la dernière année est imposable en sen990 I du CGI donc impôt de 20% après avoir diminué. t 152 500 € par le bénéficiaire tous les contrats combinés (assurance-vie et assurance-vie).

exemple

La personne assurée (50 ans) reçoit une garantie de décès pour un capital garanti de 300 000 € en cas de décès. Son abonnement annuel est de 1000 euros par an. Il désigne son épouse comme bénéficiaire en cas de décès. Il n'a aucune autre assurance vie ou décès.

À son décès, le bénéficiaire reçoit 300 000 € hors taxes et droits de succession.
La dernière prime annuelle payée il y a 70 anspère le bénéficiaire doit déclarer, conformément à l'article 990 I-1, la prime payée de 1 000 euros. Il bénéficie des paiements effectués il y a 70 ans d'une déduction de 152 500 €. La taxation ne devrait donc pas être appliquée.

Enfin, 300 000 euros sont perçus par le conjoint sans avoir à payer de droits ni d’impôts.

Cas des primes payées sur la police d'assurance vie après 70 ans

L'article 757 B du CGI devrait s'appliquer. Cet article prévoit le remboursement des primes payées après 70 ans d'un contrat d'assurance, après déduction de 30 500 EUR.

L'article 757 B ne prend en compte comme base d'imposition que les paiements excluant les intérêts du contrat mais comprenant la dernière prime annuelle payée au titre de l'assurance-vie.

Par conséquent, la police d'assurance vie est payée aux bénéficiaires sans taxes ni droits. Seul le dernier bonus annuel est soumis à une imposition liée à l'article 757B du CGI.

exemple

La personne assurée (75 ans) reçoit une garantie de décès du capital garanti de 200 000 € en cas de décès. Son abonnement annuel est de 5 000 € par an. Il définit son fils comme bénéficiaire en cas de décès. Il est également titulaire d'une police d'assurance-vie qui, après 70 ans, a versé un capital de 100 000 euros en nommant son fils. La valeur du contrat atteint 150 000 euros. Total assurance vie et vie de 350 000 €

Détermination de la base d'imposition: t

  • Contrat d'assurance décès: prime annuelle payée au plus tard. La base d'imposition s'élève donc à 5 000 EUR pour ce contrat et entre dans le champ d'application de l'article 757 B du CGI (primes versées après les années 1970).père anniversaire de l'assuré

  • Contrat d'assurance vie: application de l'article 757 B du CGI (bonus versés après 70 ans)père anniversaire de la personne assurée). Compte tenu du montant des primes payées. Par conséquent, l'assiette fiscale de ce contrat est de 100 000 €.

Montant total de la taxe selon l'art. 757 milliards d'euros: 105 000 EUR (= 5 000 EUR + 100 000 EUR) – 30 500 EUR = 74 500 €

Ce montant comprend les biens immobiliers et sera imposé sur la base de la relation entre le bénéficiaire et le défunt.

Si le preneur d’assurance n’a pas d’assurance vie et seulement une assurance vie avec une prime annuelle finale au titre de cette police inférieure à l’allocation de 30 500 euros, la taxe est nulle,

Cotisations d'assurance et assurance décès

Nouvelles règles fiscales pour les cotisations de sécurité sociale à compter du 1er janvier 2011

Selon l'avis d'imposition officiel, les nouvelles règles fiscales pour les cotisations de sécurité sociale ne s'appliquent pas aux polices d'assurance décès (ou "contrats de décès temporaires") prévoyant le paiement du capital après le décès de la personne assurée ne sont pas couvertes par les dispositions de l'article 125-0. A de CGI.

ISF et assurance décès

En phase d'épargne

En cas d’assurance décès, le contrat d’assurance ne peut être racheté. L'assuré ne bénéficie pas de ses actifs et dans ce cas le contribuable ne bénéficie pas immédiatement de ses actifs, les primes n'enregistrent pas la richesse soumise à l'ISF.

Toutefois, l’article 885 F du code général des impôts prévoit que "les primes versées après soixante-dix ans pour des contrats d’assurance non remboursables (tels que des contrats d’assurance vie) constatées le 20 novembre 1991 et la valeur d’achat des contrats d’assurance , sous réserve de remboursement, sont ajoutés à l'actif de l'abonné. "

Il est donc nécessaire de distinguer les primes versées avant 70 ans pour l'assurance décès, qui n'incluent pas la taxe foncière, et les primes versées après 70 ans qui s'ajoutent à l'actif du souscripteur et sont donc victimes d'ISF. .

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut