Assurance à long terme: les cinq restrictions du marché pesant 10 milliards de roupies

Malgré les plans d'assurance de 10,4 milliards de roupies (assurance vie et pension) souscrits par les Mauriciens en 2017, ce secteur de l'assurance restera confronté à des difficultés. D'où une demande de réintroduction d'incitations pour encourager les Mauriciens à souscrire une assurance à long terme.

Cette demande a été faite par l'Association des assureurs de Maurice (IAM) du ministère des Finances dans le cadre des consultations budgétaires préliminaires. L'association estime qu'au fil des ans, la population a négligé l'assurance à long terme. IAM a imposé plusieurs limitations pour justifier ce manque d’intérêt.

  • La stimulation est éliminée. Jusqu'en 2006, les assureurs à long terme peuvent déduire de leurs impôts le montant qu'ils ont restitué aux compagnies d'assurance. C'est ce qu'a déclaré le secrétaire de l'AIM, Vassih Ramhalawon. "Ce qui à l'époque incitait de nombreuses personnes à investir dans des assurances à long terme, telles que l'assurance-vie ou la retraite, etc.", a-t-il déclaré, précisant que cette mesure avait été supprimée en 2006.
  • Double imposition. Actuellement, les souscripteurs du régime de retraite sont soumis à une double imposition. "Le salaire du contribuable est imposé pour la première fois, il verse une partie de son régime de retraite à la compagnie d'assurance et, lorsqu'il reçoit sa pension, l'impôt est de nouveau déduit de ce montant", a souligné le secrétaire de l'IAM.
  • La vitesse est conservée. IAM souligne que le taux d'épargne en 2018 est tombé à moins de 10%. "Cela signifie que Maurice a créé une préférence pour la consommation à court terme en abandonnant progressivement cette culture de l'épargne, y compris pour sa retraite", a déclaré Vashis Rahalavon.
  • Tendances démographiques. On observe une évolution des tendances démographiques par IAM, en particulier par une augmentation de l'espérance de vie, alors que le taux de natalité diminue. Ce qui, à terme, sera lourd, selon notre interlocuteur, sur les cotisations de retraite, mais aussi sur le budget de la santé.
  • Dépendance accrue à l'égard de l'État Les attentes des Maures augmentent avec l'augmentation de leur niveau de vie. IAM pense que cela augmentera encore la dépendance à l'égard du soutien de l'État lorsque les Mauriciens atteindront l'âge de la retraite.

D’où la nécessité, selon l’association des assureurs mauriciens, d’encourager les citoyens à se préparer davantage à leur avenir. Une solution serait de souscrire à un régime de retraite. En conséquence, l’Association des assureurs mauriciens demande de réintroduire des mesures d’incitation visant à promouvoir l’épargne à long terme, notamment par le biais de régimes de retraite. D'autant que cette pratique serait utile à l'abonné. "Par exemple, il a l'avantage de protéger ses familles de la mort soudaine de l'une d'entre elles, de sa maladie, de son handicap et de son revenu insuffisant à l'âge de la retraite", a déclaré Vashs. Ramkhalawon.

Avantages de l'Etat

Encourager la Mauritanie à souscrire une assurance à long terme sera rentable pour l’État, car les avantages seront multipliés. Premièrement, cela réduirait la pression exercée sur l'État par le biais de ses programmes d'assistance sociale. Deuxièmement, cela permettrait à GM d'économiser de l'argent sur les avantages généralement offerts après le décès d'un membre de la famille (pension de veuve d'orphelin, etc.). Troisièmement, il présente l’avantage de promouvoir la croissance économique grâce à des investissements productifs.


8 entreprises pour 10 milliards de roupies

à long terme

Huit compagnies d'assurance se partagent le marché de l'assurance à long terme, notamment: SICOM, National Insurance Company Ltd. (NIC), Swan, Union mauricienne, Société d’assurance vie (LIC), Metropolitan Insurance et Island Life Insurance. L'assurance à long terme est divisée en trois catégories: les assurances à long terme connexes, l'assurance-vie et les régimes de retraite.

De 3,2 milliards de roubles en 2013, les contributions aux régimes de retraite augmentent régulièrement chaque année: 3,5 milliards de roubles en 2014, 4 milliards de roubles en 2015, 4,2 milliards de roubles en 2016 et 4,5 milliards de roupies dans le même pour l’assurance à long terme, qui est passée de 1,5 milliard de roubles en 2013 à 2 milliards de roupies en 2017. Enfin, les compagnies d’assurance à long terme, Les biens immobiliers, les valeurs mobilières et les autres produits dans lesquels les assurances ont investi sont passés de 106 milliards ROL en 2013 à 99,8 milliards Rs en 2017

connecté


La chute de BAI prend une assurance vie

prime à vie

Le démantèlement de BAI en 2015 n’est pas sans conséquences pour l’assurance long terme, en particulier pour l’assurance vie. Cela se reflète également dans les chiffres publiés par la Financial Services Commission (FSC) pour l'assurance vie. De 10,4 milliards de roubles en 2013, les cotisations d'assurance vie ont atteint 11,3 milliards de roupies en 2014 (+ 8%) avant de chuter brusquement à 3,6 milliards de roubles en 2015 (-70%). Pour les années 2016 et 2017, les montants s'élevaient respectivement à 3,7 milliards et 3,9 milliards.

Posts created 3192

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut